Quelques contes du Bénin

Le voleur gourmand

- C’est moi qui resterai " , répond Sagbo

Mais Zinsou et le chat désirent aussi rester à garder le morceau de viande. Ils se mettent enfin d’accord et c’est le chat qui est désigné pour rester. Confiants, les deux jumeaux s’en vont tranquillement...

Le chat s’assure alors qu’il est bien seul. Il regarde à droite, il regarde à gauche, devant, derrière et comme il ne voit personne, il commence par soulever le couvercle et sent la bonne odeur de cette belle viande. Il en goûte un petit peu, puis encore un peu , puis finalement, comme il trouve que les jumeaux sont bien longs à revenir, il décide de tout manger. Quand il ne reste plus rien dans la jatte, le chat s’enfuit dans la brousse.

Peu de temps après, les jumeaux reviennent en pensant au bon repas qu’ils vont faire. Mais, revenus dans la case, ils commencent par découvrir que le chat n’est plus là. Ils se précipitent alors vers la jatte dans laquelle ils avaient mis la viande et, bien sûr, ils la trouvent parfaitement nettoyée. Ils se précipitent donc à la recherche du chat...

Ils cherchent, ils cherchent, ils passent même très près du puits. Mais dès que le chat les entend s’approcher un peu trop près de sa cachette, il en sort discrètement pour se précipiter dans le puits.

Pendant ce temps, les deux jumeaux font appel à tout le village pour les aider à découvrir le chat et chacun fouille tous les recoins qui peuvent abriter un animal de cette taille.

Lorsque le lièvre s’approche du puits, il entend un chant extraordinaire qui l’effraie et il détale au plus vite. C’est alors que le lion s’approche lui aussi du puits pour savoir ce qui a fait si peur au lièvre.

Du fond du puits, le chat, sentant l’odeur du lion, reprend son chant. Et le lion est effrayé à son tour. Personne désormais ne veut plus s’approcher du puits...

Mais les jumeaux veulent à tout prix retrouver le chat. Alors ils décident de lui tendre un piège à un endroit où ils sont sûrs qu’il passera et dans lequel ils sont sûrs qu’il tombera.

Pour cela, ils fabriquent une statue collante qui a la forme d’un homme et la placent à l’endroit prévu sur le chemin que doit prendre le chat. Puis ils se cachent et attendent...

Le silence étant revenu, le chat sort du puits et, très vite, aperçoit la statue. Croyant que c’est une personne, il reprend son chant pour l’effrayer mais la statue ne semble pas s’émouvoir le moins du monde.

Le chat s’approche et lui dit :

"Qui es-tu toi qui n’es pas effrayé par mon chant ? " Comme l’autre ne bouge pas, il la frappe de la main et comme les jumeaux l’avaient prévu, sa main reste collée sur la statue.

Dépité, il la gifle avec l’autre main qui reste collée elle aussi. De plus en plus irrité, il frappe de la tête, des pieds, du ventre tant et si bien qu’il se voit entièrement collé à la statue, incapable de bouger.

C’est ainsi que fut pris notre voleur gourmand...

D’après SOUDE Nina - CE2


* l'akassa : c'est la pâte de maïs