Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Tíntɔ́n 8 - Exode 8
Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú Mɔyízi ɖɔ: “Đɔ nú Aalɔ́ɔn ɖɔ ní dlɛ́n alɔ tɔn lɛ́ɛ dó tɔsisa lɛ́ɛ, tɔdo lɛ́ɛ kpó tán lɛ́ɛ kpó jí, bó ɖe běsé lɛ́ɛ tɔ́n kɔn nyi Ejípu to ɔ́ mɛ.”
8.1 L'Éternel dit à Moïse: Va vers Pharaon, et tu lui diras: Ainsi parle l'Éternel: Laisse aller mon peuple, afin qu'il me serve.

Ényí a gbɛ̌ ɖɔ émí kún ná jó yě dó bɔ yě ná yi ó ɔ́, un ná sɛ́ běsé dó, bɔ yě ná vun blá to towe, bó ná hɛn nǔ e ɖ'é mɛ lɛ́ɛ bǐ gblé.
8.2 Si tu refuses de le laisser aller, je vais frapper par des grenouilles toute l'étendue de ton pays.

Běsé ná gɔ́ tɔsisa ɔ́ mɛ; yě ná nɔ gosín tɔ ɔ́ mɛ, bó ná nɔ byɔ́ xwé towe gbe, xɔnɔnɔ towe mɛ, bó ná nɔ́ hun káká yi akánma towe jí; yě ná nɔ́ byɔ́ gǎn hɔn-yitɔ́ towe lɛ́ɛ kpó toví towe lɛ́ɛ kpó sín xwé gbe; yě ná nɔ byɔ́ myɔkpó towe lɛ́ɛ kpó nǔ e mɛ è nɔ nya linfín ɖe lɛ́ɛ kpó mɛ.
8.3 Le fleuve fourmillera de grenouilles; elles monteront, et elles entreront dans ta maison, dans ta chambre à coucher et dans ton lit, dans la maison de tes serviteurs et dans celles de ton peuple, dans tes fours et dans tes pétrins.

Běsé lɛ́ɛ ná nɔ́ xá hwi kpó mɛ e ɖo to towe mɛ lɛ́ɛ kpó, kpó gǎn hɔn-yitɔ́ towe lɛ́ɛ bǐ kpó jí.’ ”
8.4 Les grenouilles monteront sur toi, sur ton peuple, et sur tous tes serviteurs.

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú Mɔyízi ɖɔ: “Đɔ nú Aalɔ́ɔn ɖɔ ní dlɛ́n alɔ tɔn lɛ́ɛ dó tɔsisa lɛ́ɛ, tɔdo lɛ́ɛ kpó tán lɛ́ɛ kpó jí, bó ɖe běsé lɛ́ɛ tɔ́n kɔn nyi Ejípu to ɔ́ mɛ.”
8.5 L'Éternel dit à Moïse: Dis à Aaron: Étends ta main avec ta verge sur les rivières, sur les ruisseaux et sur les étangs, et fais monter les grenouilles sur le pays d'Égypte.

Aalɔ́ɔn ka dlɛ́n kpo tɔn ɖó tɔ e ɖo Ejípu lɛ́ɛ jí, bɔ běsé lɛ́ɛ tɔ́n bó vun blá Ejípu to ɔ́.
8.6 Aaron étendit sa main sur les eaux de l'Égypte; et les grenouilles montèrent et couvrirent le pays d'Égypte.

Lo ɔ́, majíkiblótɔ́ lɛ́ɛ lɔ zé majíki yětɔn dó bló nǔ ɖokpó ɔ́, bɔ běsé lɛ́ɛ tɔ́n bó vun blá Ejípu to ɔ́.
8.7 Mais les magiciens en firent autant par leurs enchantements. Ils firent monter les grenouilles sur le pays d'Égypte.

Énɛ́ ɔ́, axɔ́sú ɔ́ ylɔ́ Mɔyízi kpó Aalɔ́ɔn kpó, bó ɖɔ nú yě ɖɔ: “Mi sa vo nú Mawu Mavɔmavɔ, bónú é ná nya běsé lɛ́ɛ sín nyɛ kpó togun ce kpó gɔ́n; énɛ́ ɔ́, un ná jó Izlayɛ́li ví lɛ́ɛ dó, bɔ yě ná yi sá vɔ̌ n'i.”
8.8 Pharaon appela Moïse et Aaron, et dit: Priez l'Éternel, afin qu'il éloigne les grenouilles de moi et de mon peuple; et je laisserai aller le peuple, pour qu'il offre des sacrifices à l'Éternel.

Mɔyízi ka ɖɔ nú axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “Axɔ́sú susunɔ, vɛ̌ kó ná gbe mì! Hwe tɛ́ nu wɛ a jlǒ ɖɔ má sa vo nú Mawu Mavɔmavɔ dó hwi kpó gǎn hɔn-yitɔ́ towe lɛ́ɛ kpó togun towe kpó ta mɛ dó? Sɛ́mɛɖó, hwi ɖésú ní ɖɔ hwe ɔ́ nu. Énɛ́ ɔ́, é jɛ hwe ɔ́ nu ɔ́, un ná sa vo n'i bɔ é ná sú běsé e ɖo xɔ towe mɛ lɛ́ɛ kpó éé ɖo hɔnmɛ lɛ́ɛ kpó sín kún dó; éé ɖo tɔsisa ɔ́ mɛ lɛ́ɛ kɛ́ɖɛ́ wɛ ná kpo.”
8.9 Moïse dit à Pharaon: Glorifie-toi sur moi! Pour quand prierai-je l'Éternel en ta faveur, en faveur de tes serviteurs et de ton peuple, afin qu'il retire les grenouilles loin de toi et de tes maisons? Il n'en restera que dans le fleuve.

Bɔ axɔ́sú ɔ́ ɖɔ n'i ɖɔ: “É jɛ sɔ hǔn, bo bló.” Mɔyízi ka ɖɔ n'i ɖɔ: “É nyɔ́; é jɛ sɔ ɔ́, un ná bló bɔ a nǎ tunwun ɖɔ è kún sixú jlɛ́ Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn dó mɛ ɖěbǔ wú ó.
8.10 Il répondit: Pour demain. Et Moïse dit: Il en sera ainsi, afin que tu saches que nul n'est semblable à l'Éternel, notre Dieu.

Běsé lɛ́ɛ ná gosín xwé towe lɛ́ɛ gbe, bó ná gosín gǎn hɔn-yitɔ́ towe lɛ́ɛ kpó mɛ é ɖo to towe mɛ lɛ́ɛ kpó sín xwé gbe; tɔsisa ɔ́ mɛ kɛ́ɖɛ́ jɛ́n yě ná kpo ɖe.”
8.11 Les grenouilles s'éloigneront de toi et de tes maisons, de tes serviteurs et de ton peuple; il n'en restera que dans le fleuve.

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, Mɔyízi kpó Aalɔ́ɔn kpó tɔ́n sín axɔ́sú ɔ́ xwé. Bɔ Mɔyízi sa vo nú Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ é ní hwlɛ́n axɔ́sú ɔ́ ɖo běsé e é sɛ́ dó lɛ́ɛ sí.
8.12 Moïse et Aaron sortirent de chez Pharaon. Et Moïse cria à l'Éternel au sujet des grenouilles dont il avait frappé Pharaon.

Mawu Mavɔmavɔ ká bló nǔ e Mɔyízi byɔ́ ɛ ɔ́: běsé lɛ́ɛ bǐ kú gbɔn xwé gbe, kɔ́xota kɔ́xota, gbɔn gle mɛ gle mɛ.
8.13 L'Éternel fit ce que demandait Moïse; et les grenouilles périrent dans les maisons, dans les cours et dans les champs.

Bɔ è bɛ̌ yě kplé ɖó sonu sonu, bɔ wǎn kpé to ɔ́ bǐ mɛ.
8.14 On les entassa par monceaux, et le pays fut infecté.

Ée axɔ́sú ɔ́ sín ayi jɛ ayǐ kpɛɖé ɔ́, é lɛ́ tlí tó lě e Mawu Mavɔmavɔ ko ɖɔ gbɔn ɖ'ayǐ é; é wa nǔ e Mɔyízi kpó Aalɔ́ɔn kpó ɖɔ ɔ́ ǎ.
8.15 Pharaon, voyant qu'il y avait du relâche, endurcit son coeur, et il n'écouta point Moïse et Aaron, selon ce que l'Éternel avait dit.

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú Mɔyízi ɖɔ: “Đɔ nú Aalɔ́ɔn ɖɔ ní dlɛ́n kpo tɔn bó zin dó kɔ́gúdu mɛ, bónú kɔ́gúdu ɔ́ ná húzú jɔ̌ gbɔn Ejípu to ɔ́ bǐ mɛ.”
8.16 L'Éternel dit à Moïse: Dis à Aaron: Étends ta verge, et frappe la poussière de la terre. Elle se changera en poux, dans tout le pays d'Égypte.

Mɔyízi kpó Aalɔ́ɔn kpó ká bló nǔ e Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ é: Aalɔ́ɔn dlɛ́n kpo tɔn bó zin dó kɔ́gúdu mɛ; bɔ kɔ́gúdu ɔ́ húzú jɔ̌ bó kpé gbɛtɔ́ kpó kanlin kpó wú. Kɔ́gúdu e ɖo Ejípu to ɔ́ mɛ ɔ́ bǐ húzú jɔ̌.
8.17 Ils firent ainsi. Aaron étendit sa main, avec sa verge, et il frappa la poussière de la terre; et elle fut changée en poux sur les hommes et sur les animaux. Toute la poussière de la terre fut changée en poux, dans tout le pays d'Égypte.

Majíkiblótɔ́ lɛ́ɛ lɔ bló majíki bónú jɔ̌ lɛ́ɛ ná tɔ́n, yě ká kpé wú ǎ. Jɔ̌ kpé gbɛtɔ́ kpó kanlin kpó wú.
8.18 Les magiciens employèrent leurs enchantements pour produire les poux; mais ils ne purent pas. Les poux étaient sur les hommes et sur les animaux.

Énɛ́ ɔ́, majíkiblótɔ́ lɛ́ɛ ɖɔ nú axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “Hlɔ̌nhlɔ́n Mawu tɔn wɛ ɖo nǔ wa wɛ ɖo fínɛ́.” Axɔ́sú ɔ́ ká lɛ́ tlí tó lě e Mawu Mavɔmavɔ kó ɖɔ gbɔn ɖ'ayǐ é; é wa nǔ e Mɔyízi kpó Aalɔ́ɔn kpó ɖɔ é ǎ.
8.19 Et les magiciens dirent à Pharaon: C'est le doigt de Dieu! Le coeur de Pharaon s'endurcit, et il n'écouta point Moïse et Aaron, selon ce que l'Éternel avait dit.

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nu Mɔyízi ɖɔ: “A nǎ fɔ́n zǎn, bɔ hwenu e axɔ́sú Ejípu tɔn ná tɔ́n bó ná xwe tɔ nu ɔ́, a nǎ ɖɔ n'i ɖɔ: ‘Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ: jǒ togun ce dó bónú é ní yi sɛn mì.
8.20 L'Éternel dit à Moïse: Lève-toi de bon matin, et présente-toi devant Pharaon; il sortira pour aller près de l'eau. Tu lui diras: Ainsi parle l'Éternel: Laisse aller mon peuple, afin qu'il me serve.

Đǒtó! Nú a ma jó togun ce dó nú é yi ǎ ɔ́, un ná sɛ́ asɔfin dó we, un ná sɛ́ dó gǎn hɔn-yitɔ́ towe lɛ́ɛ, bó ná sɛ́ do togun towe kpó mɛ e ɖo xwé towe gbe lɛ́ɛ kpó. Asɔfin lɛ́ɛ ná gɔ́ Ejípunu lɛ́ɛ sín xwé gbe, bó ná kpé ayǐkúngban e jí yě ɖe ɔ́ bǐ jí.
8.21 Si tu ne laisses pas aller mon peuple, je vais envoyer les mouches venimeuses contre toi, contre tes serviteurs, contre ton peuple et contre tes maisons; les maisons des Égyptiens seront remplies de mouches, et le sol en sera couvert.

Amɔ̌, gbe énɛ́ ɔ́ gbe ɔ́, un ná xásá Gocɛ́ni to e mɛ togun ce nɔ nɔ ɔ́ ɖó, bɔ asɔfin ɖě ná tíin ɖo fínɛ́ ǎ, bónú a nǎ dó tunwun ɖɔ nyɛ Mawu Mavɔmavɔ ɖo to ɔ́ mɛ.
8.22 Mais, en ce jour-là, je distinguerai le pays de Gosen où habite mon peuple, et là il n'y aura point de mouches, afin que tu saches que moi, l'Éternel, je suis au milieu de ce pays.

Un ná bló bɔ vogbingbɔn ɖé ná tíin ɖo togun ce kpó togun towe kpó tɛ́ntin. Sɔ wɛ nǔ énɛ́ ɔ́ ná jɛ.’ ”
8.23 J'établirai une distinction entre mon peuple et ton peuple. Ce signe sera pour demain.

Mawu Mavɔmavɔ ká bló nǔ e é ɖɔ ɔ́. Asɔfin vun blá axɔ́sú ɔ́ sín hɔnmɛ, bó vun blá gǎn hɔn-yitɔ́ tɔn lɛ́ɛ sín xwé gbe, bó hɛn nǔ e ɖo to ɔ́ mɛ lɛ́ɛ bǐ gblé.
8.24 L'Éternel fit ainsi. Il vint une quantité de mouches venimeuses dans la maison de Pharaon et de ses serviteurs, et tout le pays d'Égypte fut dévasté par les mouches.

Axɔ́sú ɔ́ ká ylɔ́ Mɔyízi kpó Aalɔ́ɔn kpó, bó ɖɔ nú yě ɖɔ: “Mi sá vɔ̌ nú Mawu mitɔn ɖo to mɛ fí.”
8.25 Pharaon appela Moïse et Aaron et dit: Allez, offrez des sacrifices à votre Dieu dans le pays.

Bɔ Mɔyízi ɖɔ n'i ɖɔ: “É nyɔ́ bónú mǐ ná bló mɔ̌ ǎ, ɖó vɔ̌sánú e mǐ nɔ xwlé Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn ɔ́ lɛ́ɛ ɔ́, suɖunú wɛ Ejípunu lɛ́ɛ nɔ́ dó mɔ. Ényí mǐ sɔ́ nǔ e yě nɔ́ mɔ dó mɔ suɖunú ná lɛ́ɛ dó sá vɔ̌ ná ɖo nukún yětɔn mɛ ɔ́, yě ná nyi awǐnnyaglo dó hu mǐ.
8.26 Moïse répondit: Il n'est point convenable de faire ainsi; car nous offririons à l'Éternel, notre Dieu, des sacrifices qui sont en abomination aux Égyptiens. Et si nous offrons, sous leurs yeux, des sacrifices qui sont en abomination aux Égyptiens, ne nous lapideront-ils pas?

Hǔn, mǐ ná zun zɔnlin ɖo gbětótló mɛ xɔ azǎn atɔn, bɔ vɔ̌ e Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn ná ɖɔ nú mǐ ɔ́, mǐ nǎ sá n'i ɖo fínɛ́.”
8.27 Nous ferons trois journées de marche dans le désert, et nous offrirons des sacrifices à l'Éternel, notre Dieu, selon ce qu'il nous dira.

Bɔ axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “É nyɔ́, un ná jó mi dó bɔ mi ná yi xwlé vɔ̌sánú Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mitɔn ɔ́ ɖo gbětótló mɛ. Amɔ̌, mi ma yi fí línlín ó, mi ka xo ɖɛ nú mì.”
8.28 Pharaon dit: Je vous laisserai aller, pour offrir à l'Éternel, votre Dieu, des sacrifices dans le désert: seulement, vous ne vous éloignerez pas, en y allant. Priez pour moi.

Mɔyízi ka ɖɔ n'i ɖɔ: “Nú un gosín gɔ̌n towe din tlóló ɔ́, un ná sa vo nú Mawu Mavɔmavɔ. É jɛ sɔ ɔ́, é ná bló bɔ hwi kpó gǎn hɔn-yitɔ́ towe lɛ́ɛ kpó, kpó togun towe kpó sɔ́ ná mɔ asɔfin lɛ́ɛ ɖě ǎ. Amɔ̌, è ma sɔ́ blɛ́ mǐ ɖě ó, è ma sɔ́ gbɛ́ ɖě ɖɔ émí kún ná jó togun ɔ́ dó nú é ná yi sá vɔ̌ nú Mawu Mavɔmavɔ ó.”
8.29 Moïse répondit: Je vais sortir de chez toi, et je prierai l'Éternel. Demain, les mouches s'éloigneront de Pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Mais, que Pharaon ne trompe plus, en refusant de laisser aller le peuple, pour offrir des sacrifices à l'Éternel.

Ée Mɔyízi ɖɔ mɔ̌ ɔ́, é gosín axɔ́sú ɔ́ gɔ́n, bó sa vo nú Mawu Mavɔmavɔ.
8.30 Moïse sortit de chez Pharaon, et il pria l'Éternel.

Mawu Mavɔmavɔ ká bló nǔ e Mɔyízi byɔ́ ɛ é, bɔ axɔ́sú ɔ́ kpó gǎn hɔn-yitɔ́ tɔn lɛ́ɛ kpó, kpó togun ɔ́ kpó ba asɔfin lɛ́ɛ kpo; é sɔ́ kpo ɖokpó géé ǎ.
8.31 L'Éternel fit ce que demandait Moïse; et les mouches s'éloignèrent de Pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Il n'en resta pas une.

Nǔ énɛ́ ɔ́ jɛ có, axɔ́sú ɔ́ lɛ́ tlí tó; é jó togun ɔ́ dó bɔ é yi ǎ.
8.32 Mais Pharaon, cette fois encore, endurcit son coeur, et il ne laissa point aller le peuple.