Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Ɖɛhan 88 - Paumes 88

Hanjigbɛ́gán ɔ́ sín hanjiwéma mɛ wɛ han élɔ́ ɖe. Kolée ví súnnu lɛ́ɛ sín han wɛ; è nɔ ji dó han e è nɔ ylɔ́ ɖɔ “Mahalati Leyanɔti” ɔ́ sín hangbe mɛ. Xó lómílómí Hemani Zeláxi ví ɔ́ tɔn dó han mɛ.
88.1 Ma vie touche au séjour des morts Chant. Psaume. Des fils de Coré. Du chef de chœur. Pour entonner sur la flûte. Poème. De Hémân, l’Ezrahite.

Mawu Mavɔmavɔ, Mawu ce, Mɛhwlɛ́ngántɔ́ ce, un ɖo xó sú wɛ zǎn kpó kéze kpó ɖo nukɔn towe.
88.2 Seigneur, Dieu de mon salut ! Je crie le jour et pendant la nuit devant toi.

Đɛ e xo wɛ un ɖe ɔ́ ní wá gɔ̌n towe. Đǒtó vo e sa wɛ un ɖe é.
88.3 Que ma prière parvienne jusque devant toi ! Tends l’oreille vers mon cri !

Nǔ nyanya kɛ́ɖɛ́ wɛ xá mì ɖo gbɛ ce mɛ, un ko ɖo kútomɛ mɔ sɛ́ dó wɛ.
88.4 Car je suis rassasié de maux, et ma vie touche au séjour des morts.

È ko lɛ́n mì dó mɛ e è nǎ sɛ xwe zaanɖé din lɛ́ɛ mɛ; un cí mɛ e ma sɔ́ ɖó hlɔ̌nhlɔ́n ǎ é ɖɔhun.
88.5 On me compte parmi ceux qui descendent dans le gouffre, je suis comme un homme qui n’a plus de force.

Tɛn ce ɔ́, mɛkúkú lɛ́ɛ mɛ wɛ é kó ɖe; un cí mɛ e ko kú bɔ è sɔ́ mlɔ́ yɔdo mɛ lɛ́ɛ ɖɔhun, xó yětɔn kó fó ɖo gɔ̌n towe, a sɔ́ nɔ́ kpé nukún dó yě wú ǎ.
88.6 Je suis étendu parmi les morts, semblable à ceux qui sont transpercés et couchés dans une tombe, à ceux dont tu n’as plus le souvenir et qui sont séparés de ta main.

A zě mì nyi dó domaɖó-azan mɛ, zǐnflú mɛ, do gɔngɔn mɛ.
88.7 Tu m’as jeté dans un gouffre sans fond, dans les ténèbres, dans les profondeurs.

Adǎn e jí a ɖe ɔ́ hú gǎn mì, é nɔ́ xo wá gba mì aslɔkɛ́ ɖɔhun. Agbɔ̌n
88.8 Ta fureur s’appesantit sur moi, et tu m’affliges de tous tes flots. Pause.

A nya xɔ́ntɔn ce lɛ́ɛ dó zɔ nú mì, a sɔ́ mì dó húzú nǔvɛ́mɔ nú yě. Un ɖo hɔn sú dó bó sixú tɔ́n ǎ.
88.9 Tu as éloigné de moi ceux que je connais, tu as fait de moi une abomination pour eux ; je suis enfermé et je ne peux plus sortir.

Un mɔ wǔvɛ́ káká bɔ nukún ce sɔ́ nɔ́ mɔ nǔ ǎ. Mawu Mavɔmavɔ, ayǐhɔ́ngbe ayǐhɔ́ngbe ɔ́, un nɔ ɖo ylɔ̌ylɔ́ we wɛ; un nɔ ɖo alɔ dlɛ́n sɛ́ dó we wɛ.
88.10 Mon œil s’éteint d’affliction ; je t’invoque sans cesse, Seigneur, je tends les mains vers toi.

Mɛkúkú lɛ́ɛ wɛ a nǎ jlɛ́ nǔ ná a? Yě wɛ ná fɔ́n bó ná kpa we a? Agbɔ̌n
88.11 Est-ce pour les morts que tu feras des choses étonnantes ? Les ombres se lèveront-elles pour te célébrer ? Pause.

Lě e a nyɔ̌ sɔ ɔ́, è sixú ɖɔ ɖo yɔdo mɛ a? Lě e a ɖo gbejí gbɔn ɔ́, è sixú ɖɔ ɖo do gɔngɔn mɛ a?
88.12 Dira-t-on ta fidélité dans la tombe, ta constance dans le monde des disparus ?

È nɔ mɔ nǔjíwǔ towe lɛ́ɛ ɖo zǐnflú mɛ wɛ a? È nɔ mɔ hwɛjijɔ towe ɖo ayǐkúngban e mɛɖé má sɔ́ flín ǎ é jí wɛ a?
88.13 Tes actes étonnants sont-ils connus dans les ténèbres, et ta justice au pays de l’oubli ?

Nyɛ ɔ́, hwi Mawu Mavɔmavɔ ɔ́ wɛ un sú xó ylɔ́; zǎnzǎn ɔ́, un nɔ ɖɔ nǔ e ba wɛ un ɖe lɛ́ɛ nú we.
88.14 Quant à moi, c’est toi, Seigneur, que j’ai appelé au secours ; au matin ma prière va au-devant de toi.

Mawu Mavɔmavɔ, nɛ̌ ká gbɔn bɔ a gbɛ̌ mì? Nɛ̌ ká gbɔn bɔ a zě hwiɖée hwlá dó mì?
88.15 Pourquoi, Seigneur, me repousses-tu, te détournes-tu de moi ?

Wamamɔnɔ wɛ un nyí, un nyí mɛ bo ɖo kúdonu sín vǔ ɖokpóó. Nǔ e wa xá mì wɛ a ɖe ɔ́ syɛ́n ɖésú; ayi ce bǐ wɛ gbadó.
88.16 Je suis pauvre et moribond depuis ma jeunesse, je suis chargé de tes terreurs, je suis désemparé.

Xomɛsin ɖaxó e jí a ɖe é ɖo nǔ wa xá mì wɛ, nǔ e dó sin xá mì wɛ a ɖe ɔ́ hu acɛ ce bǐ.
88.17 Les ardeurs de ta colère passent sur moi, tes effrois me réduisent au silence.

Tɔ ɖɔhun wɛ yě ɖi bú mì; ayǐ hɔ́n tɛgbɛ ɔ́, yě nɔ́ xá mì gbɔn fí bǐ.
88.18 Ils m’entourent sans cesse comme des eaux, tous ensemble ils m’encerclent.

A nya mɛmɔgbɔ ce lɛ́ɛ kpó hǎgbɛ́ ce lɛ́ɛ kpó dó zɔ nú mì; Xɔ́ntɔn ɖokpó e kpo nú mì ɔ́ wɛ nyí ablu. Fítɛ́ akpá e a dǒ nú Davídi lɛ́ɛ ka ɖe?
88.19 Tu as éloigné de moi amis et compagnons ; ceux que je connais ne sont que ténèbres.