Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Tíntɔ́n 2 - Exode 2

Dǎwe ɖé ɖo Levíi sín hɛ̌nnu ɔ́ mɛ, bó da Levíi ví ɖokpó.
2.1 Un homme de la maison de Lévi avait pris pour femme une fille de Lévi.

Nyɔ̌nu ɔ́ mɔ xo bó ji vǐ súnnu ɖokpó. É mɔ ɖɔ vǐ ɔ́ nyɔ́ ɖɛkpɛ, bó sɔ́ ɛ hwlá nú sun atɔn.
2.2 Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu'il était beau, et elle le cacha pendant trois mois.

Ée é mɔ ɖɔ vǐ ɔ́ kún sɔ́ sixú nɔ hwlǎhwlá ó ɔ́, é sɔ́ fánxasun ɖokpó, bó sá gudlɔ́n kpó awɔn kpó dó, bó sɔ́ vǐ ɔ́ d'é mɛ, lobo sɔ́ yi ɖó fánkan mɛ ɖo Nilu tɔ ɔ́ mɛ.
2.3 Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu'elle enduisit de bitume et de poix; elle y mit l'enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve.

Vǐ ɔ́ sín dadá ká cí zɔ bó ná kpɔ́n nǔ e ná jɛ dó jǐ tɔn é.
2.4 La soeur de l'enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait.

Axɔ́sú Ejípu tɔn sín vǐ nyɔ̌nu ká wá wǔ lɛ gbé; hǎgbɛ́ tɔn e kplá ɛ lɛ́ɛ ɖo sa ɖi gbɔn Nilu tɔ ɔ́ tó wɛ. Éyɛ́ ká mɔ xasun ɔ́ sɛ́ dó ɖo fánkan mɛ, bó sɛ́ mɛsɛntɔ́ tɔn dó ɖɔ é ní yi zé wá.
2.5 La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre.

Ée mɛsɛntɔ́ ɔ́ yi zé xasun ɔ́ wá ɔ́, axɔ́sú ɔ́ sín vǐ hun, bó mɔ vǐ ɖokpó ɖ'é mɛ. Vǐ súnnu wɛ bó ɖo avǐ ya wɛ. Nǔ tɔn blá wǔ n'i bɔ é ɖɔ: “Á! Eblée lɛ́ɛ sín vǐ ɖíe hǔn.”
2.6 Elle l'ouvrit, et vit l'enfant: c'était un petit garçon qui pleurait. Elle en eut pitié, et elle dit: C'est un enfant des Hébreux!

Énɛ́ ɔ́, vǐ ɔ́ sín dadá sɛkpɔ́ ɛ, bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Má yi ba vǐnɔ ɖokpó wá nú we ɖo Eblée lɛ́ɛ mɛ, bónú é ná nɔ́ ná anɔ̌ vǐ ɔ́ nú we a?”
2.7 Alors la soeur de l'enfant dit à la fille de Pharaon: Veux-tu que j'aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux, pour allaiter cet enfant?

Bɔ axɔ́ví nyɔ̌nu ɔ́ yí gbe n'i ɖɔ: “Bo yi ba bo wá.” Bɔ é yi kplá vǐ ɔ́ sín nɔ wá.
2.8 Va, lui répondit la fille de Pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l'enfant.

Ée nyɔ̌nu ɔ́ wá ɔ́, axɔ́ví nyɔ̌nu ɔ́ ɖɔ n'i ɖɔ: “Kplá vǐ élɔ́ yi xwé, bó nɔ́ ná ɛ anɔ̌ nú mì; un ná nɔ́ sú axɔ́ we.” Bɔ nyɔ̌nu ɔ́ yí vǐ ɔ́, bó nɔ́ ná anɔ̌ ɛ.
2.9 La fille de Pharaon lui dit: Emporte cet enfant, et allaite-le-moi; je te donnerai ton salaire. La femme prit l'enfant, et l'allaita.

Ée vǐ ɔ́ wá su ɔ́, é kplá ɛ wá jó nú axɔ́ví nyɔ̌nu ɔ́, bɔ é sɔ́ ɛ dó ɖó vǐ. É sun nyǐkɔ ɛ ɖɔ Mɔyízi. Đó é ɖɔ: “Tɔ mɛ wɛ un ɖe e tɔ́n sín.”
2.10 Quand il eut grandi, elle l'amena à la fille de Pharaon, et il fut pour elle comme un fils. Elle lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l'ai retiré des eaux.

Hwenu e Mɔyízi wá nyí mɛxó ɔ́, é wá su gbe ɖokpó, bɔ é tɔ́n bó yi kpɔ́n nɔví tɔn e kpó é kpó nyí akɔ ɖokpó ɔ́ lɛ́ɛ, bó mɔ azɔ̌ syɛ́nsyɛ́n e wa wɛ yě ɖe lɛ́ɛ. É mɔ Ejípunu ɖé ɖo nɔví tɔn Eblée lɛ́ɛ ɖokpó xo wɛ.
2.11 En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d'entre ses frères.

Ée é mɔ mɔ̌ ɔ́, é kpɔ́n ɖisí bó kpɔ́n amyɔ, bó mɔ ɖɔ mɛɖé kún ɖo fínɛ́ ó. Énɛ́ ɔ́, é xo Ejípunu ɔ́ hu, bó kplé kɔ́ dó jǐ tɔn.
2.12 Il regarda de côté et d'autre, et, voyant qu'il n'y avait personne, il tua l'Égyptien, et le cacha dans le sable.

É lɛ́ tɔ́n ayǐhɔ́ngbe tɔn, bó mɔ Eblée we ɖo hun xo wɛ. É kpácá ɛ bɔ é kanbyɔ́ mɛ e sín hwɛ ma nyɔ́ ǎ ɔ́ ɖɔ: “Aniwú a ɖo nɔzo towe xo wɛ mɔ̌?”
2.13 Il sortit le jour suivant; et voici, deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort: Pourquoi frappes-tu ton prochain?

Bɔ mɛ ɔ́ yí gbe n'i ɖɔ: “Mɛ̌ wɛ sɔ́ we gǎn abǐ hwɛɖɔtɔ́ ɖó mǐ nu? A jló ná hu mì lě e a hu Ejípunu ɔ́ gbɔn é wɛ a?” Ée Mɔyízi se mɔ̌ ɔ́, ado hu i, bɔ é ɖɔ: “Yě tunwun nǔ e un dó sin ɔ́ lɔ mɛ!”
2.14 Et cet homme répondit: Qui t'a établi chef et juge sur nous? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l'Égyptien? Moïse eut peur, et dit: Certainement la chose est connue.

Axɔ́sú Ejípu tɔn ɔ́ se nǔ e jɛ ɔ́, bó ɖo Mɔyízi ba ná hu wɛ. Énɛ́ ɔ́, Mɔyízi hɔn sín fínɛ́, bó ná yi nɔ Madiáani. Ée é wá Madiáani ɔ́, é jínjɔ́n dotɔ ɖé tó.
2.15 Pharaon apprit ce qui s'était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s'enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s'arrêta près d'un puits.

Vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ ɖé ká ɖo Madiáani fínɛ́. É ɖó vǐ nyɔ̌nu tɛ́nwe. Vǐ lɛ́ɛ wá sin dun gɔ́ nǔ e mɛ gbɔ̌ lɛ́ɛ nɔ́ nu sin ɖe lɛ́ɛ gbé lě e yě kó nɔ́ bló gbɔn é, bónú tɔ́ yětɔn sín gbɔ̌ lɛ́ɛ ná wá nu.
2.16 Le sacrificateur de Madian avait sept filles. Elle vinrent puiser de l'eau, et elles remplirent les auges pour abreuver le troupeau de leur père.

Gbɔ̌nyitɔ́ ɖé lɛ́ɛ ká wá bó nya yě, énɛ́ ɔ́, Mɔyízi sí te bó jɛ ahwan ɖyɔ̌vǐ lɛ́ɛ jí, bó ná sin gbɔ̌ yědɛɛ tɔn lɛ́ɛ.
2.17 Les bergers arrivèrent, et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense, et fit boire leur troupeau.

Ée yě lɛ́ kɔ yi tɔ́ yětɔn Hlewuyɛ́li gɔ́n ɔ́, é kanbyɔ́ yě ɖɔ: “Nɛ̌ ká gbɔn bɔ mi ka yá wǔ wá sɔ mɔ̌ égbé?”
2.18 Quand elles furent de retour auprès de Réuel, leur père, il dit: Pourquoi revenez-vous si tôt aujourd'hui?

Bɔ yě yí gbe n'i ɖɔ: “Ejípunu ɖé wɛ hwlɛ́n mǐ ɖo gbɔ̌nyitɔ́ lɛ́ɛ sí; é tlɛ lɛ́ dun sin nú mǐ, bó ná sin kanlin lɛ́ɛ.”
2.19 Elles répondirent: Un Égyptien nous a délivrées de la main des bergers, et même il nous a puisé de l'eau, et a fait boire le troupeau.

Tɔ́ yětɔn ká kanbyɔ́ yě ɖɔ: “Fítɛ́ mɛ ɔ́ ɖe? Nɛ̌ ká gbɔn bɔ mi jó é dó? Mi yi ylɔ́ ɛ wá bónú é ná ɖu nǔ.”
2.20 Et il dit à ses filles: Où est-il? Pourquoi avez-vous laissé cet homme? Appelez-le, pour qu'il prenne quelque nourriture.

Ée ɖyɔ̌vǐ lɛ́ɛ yi ylɔ́ Mɔyízi ɔ́, é yí gbe bó wá nɔ nya ɔ́ gɔ́n. Nya ɔ́ ká ná ɛ vǐ tɔn Sipɔ́la bɔ é da.
2.21 Moïse se décida à demeurer chez cet homme, qui lui donna pour femme Séphora, sa fille.

Nyɔ̌nu ɔ́ ji vǐ súnnu ɖokpó, bɔ é sun nyǐkɔ ɛ ɖɔ Gɛɛcɔ́mu; ɖó é ɖo ɖiɖɔ wɛ ɖɔ: “Jǒnɔ wɛ un nyí ɖo mɛ ɖěvo tomɛ.”
2.22 Elle enfanta un fils, qu'il appela du nom de Guerschom, car, dit-il, j'habite un pays étranger.

Nǔ énɛ́ lɛ́ɛ jɛ ɔ́, xwe tɔn ko sɛ yi, bɔ Ejípu xɔ́sú ɔ́ wá kú. Izlayɛ́li ví lɛ́ɛ kpo ɖo azɔn wɛn wɛ ɖo kannumɔzɔ́ e wa wɛ yě ɖe ɔ́ glɔ́, bó ɖo xó sú wɛ. Xó e sú wɛ yě ɖe ɖo kannumɔgbénu ɔ́ hun káká yi Mawu gɔ́n.
2.23 Longtemps après, le roi d'Égypte mourut, et les enfants d'Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu'à Dieu.

Mawu se azɔn e wɛn wɛ Izlayɛ́li ví lɛ́ɛ ɖe ɔ́, bó ka tunwun ɖɔ akɔ e émí jɛ xá Ablaxámu kpó Izáki kpó Jakɔ́bu kpó é kpo ɖo te.
2.24 Dieu entendit leurs gémissements, et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob.

É mɔ nǔ e ɖo Izlayɛ́li ví lɛ́ɛ gbo wɛ ɔ́ bɔ nǔ yětɔn blá wǔ n'i.
2.25 Dieu regarda les enfants d'Israël, et il en eut compassion.