Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Jɔ̌bu 21 - Job 21
Ée Jɔ̌bu sín xɔ́ntɔn Sofáa ɖɔ xó ɔ́, Jɔ̌bu yí xó, bó ɖɔ:
21.1 Job prit la parole et dit :

Mi ɖótó xó e ɖɔ gbé un ja ɔ́ céɖécéɖé; un sɔ́ ɖo gbɔ dó nú mɛ mitɔn ɖě ba wɛ hú mɔ̌ ǎ.
21.2 Écoutez, écoutez mes paroles, Donnez-moi seulement cette consolation.

Mi kɛnklɛ́n ná xó mì. Sofáa, nú un ko ɖɔ b'ayǐ ɔ́, a sixú wá ɖɔ slǎmɛ xó ce wú.
21.3 Laissez-moi parler, je vous prie ; Et, quand j'aurai parlé, tu pourras te moquer.

Gbɛtɔ́ wɛ un dó hwɛ din a? Éeǒ! Énɛ́ ɔ́ wú wɛ un má sixú kú hǔn ǎ.
21.4 Est-ce contre un homme que se dirige ma plainte ? Et pourquoi mon âme ne serait-elle pas impatiente ?

Mi kpɔ́n nǔ e ɖo wiwa mì wɛ ɔ́, nú mi tunwun wɛ ɔ́, agbɔ̌n wɛ ná kpé mi; alɔ jɛ́n mi ná sɔ́ ɖó nu, mi ná sixú kɛ nu ǎ.
21.5 Regardez-moi, soyez étonnés, Et mettez la main sur la bouche.

Nyɛ ɖésúnɔ ɔ́, nú un ɖo nǔ e ɖo jijɛ dó jǐ ce wɛ ɔ́ kpɔ́n wɛ ɔ́, ado nɔ hu mì, bɔ un nɔ sísɔ́.
21.6 Quand j'y pense, cela m'épouvante, Et un tremblement saisit mon corps.

Étɛ́wú mɛdídá lɛ́ɛ ká kpo ɖo gbɛ? Aniwú xwe ɖo xwe jí jɛ nú yě wɛ, bɔ acɛ yětɔn lɛ́ ɖo jijɛ jí wɛ?
21.7 Pourquoi les méchants vivent-ils ? Pourquoi les voit-on vieillir et accroître leur force ?

Vǐ yětɔn lɛ́ɛ ɖo kpɔ́ xá yě bó ɖo dǒ lí wɛ ɖo nukún yětɔn mɛ; vǐvú yětɔn lɛ́ɛ ɖo gbɛ ɖu wɛ ɖo akpá yětɔn.
21.8 Leur postérité s'affermit avec eux et en leur présence, Leurs rejetons prospèrent sous leurs yeux.

Yě vo ɖo xwé yětɔn lɛ́ɛ gbe; xɛsi ɖěbǔ ɖe ǎ. Mawu sín bǎ nɔ jɛ yě wǔ ǎ.
21.9 Dans leurs maisons règne la paix, sans mélange de crainte ; La verge de Dieu ne vient pas les frapper.

Nyibúsú yětɔn lɛ́ɛ nɔ́ ɖo ava dó nú nyibú asi yětɔn lɛ́ɛ wɛ, bɔ yě nɔ́ ɖo xo mɔ wɛ hwɛhwɛ; nyibú yětɔn lɛ́ɛ nɔ́ lun vǐ ǎ.
21.10 Leurs taureaux sont vigoureuses et féconds, Leurs génisses conçoivent et n'avortent point.

Yě nɔ́ jó vǐ yětɔn dó bɔ yě nɔ́ ɖo jǐ lɔ́n yi wɛ gbɔ̌ ɖɔhun; vǐvú yětɔn lɛ́ɛ nɔ́ ɖo ayihún da wɛ.
21.11 Ils laissent courir leurs enfants comme des brebis, Et les enfants prennent leurs ébats.

È nɔ xo hǔn kpó kanhún kpó dó han yětɔn mɛ; è ɖo kpete kún wɛ, bɔ yě ɖo sise wɛ ɔ́, é nɔ́ víví nú yě.
21.12 Ils chantent au son du tambourin et de la harpe, Ils se réjouissent au son du chalumeau.

Yě nɔ́ ɖu gbɛ yětɔn ganjí, bó nɔ́ yi yɔ ɖo fífá mɛ.
21.13 Ils passent leurs jours dans le bonheur, Et ils descendent en un instant au séjour des morts.

Mɛdídá lɛ́ɛ ká kó ɖɔ nú Mawu ɖɔ: “Nǎ agbɔ̌n mǐ, mǐ ba ná tunwun nǔ e jló we ɔ́ ǎ.
21.14 Ils disaient pourtant à Dieu : Retire-toi de nous ; Nous ne voulons pas connaître tes voies.

Hwi mɛ e è nɔ ylɔ́ ɖɔ Nǔbǐwúkpétɔ́ ɔ́, étɛ́ wɛ a nyí bɔ mǐ nǎ sɛn we? Mǐ sa vo nú we ɔ́, étɛ́ ká ná nyɔ́ nú mǐ ɖ'é mɛ?”
21.15 Qu'est-ce que le Tout Puissant, pour que nous le servions ? Que gagnerions-nous à lui adresser nos prières ?

Nǔ ɖo mɔ̌ có nyɔ̌ná yětɔn ɖo alɔ yě ɖésúnɔ tɔn mɛ ǎ; énɛ́ wú ɔ́, un ná xwedó nǔkplɔ́nmɛ mɛdídá lɛ́ɛ tɔn gbeɖé ǎ.
21.16 Quoi donc ! ne sont-ils pas en possession du bonheur? Loin de moi le conseil des méchants !

Mǐ ká mɔ bɔ gbɛ yětɔn cí viwun zogbɛ́n ɖɔhun kpɔ́n gbeɖé a? Nǔ xá yě bɔ mǐ mɔ kpɔ́n gbeɖé a? Mawu sin xomɛ dó yě bɔ mǐ mɔ kpɔ́n a?
21.17 Mais arrive-t-il souvent que leur lampe s'éteigne, Que la misère fonde sur eux, Que Dieu leur distribue leur part dans sa colère,

Jɔhɔn zé yě nǔywɛ́ ɖɔhun, bɔ mǐ mɔ kpɔ́n a? Axásáxásá jɔhɔn dó alɔ yě mɛ, afúntúntún ɖɔhun bɔ mǐ mɔ kpɔ́n a?
21.18 Qu'ils soient comme la paille emportée par le vent, Comme la balle enlevée par le tourbillon ?

Mi nɔ ɖɔ tó dɔn nú mɛ Mawu tɔn ɖo ayǐ nú vǐ yětɔn lɛ́ɛ; Yě ɖésúnɔ wɛ Mawu ló kó dɔn tó ná bónú yě ná tunwun nǔ e ɖ'é mɛ é.
21.19 Est-ce pour les fils que Dieu réserve le châtiment du père? Mais c'est lui que Dieu devrait punir, pour qu'il le sente ;

Yě ɖésúnɔ wɛ nǔ ɖó ná xá; yě ɖésúnɔ ní dó xomɛsin Nǔbǐwúkpétɔ́ ɔ́ tɔn ɖɛ̌.
21.20 C'est lui qui devrait contempler sa propre ruine, C'est lui qui devrait boire la colère du Tout Puissant.

Đó nú yě wá kú ɔ́, nǔɖé sɔ́ nɔ́ kan yě ɖo nǔ e ɖo te kpɔ́n vǐ yětɔn lɛ́ɛ ɔ́ mɛ ǎ.
21.21 Car, que lui importe sa maison après lui, Quand le nombre de ses mois est achevé ?

Nǔ e Mawu na wa ɔ́, è nǎ lɛ́ kplɔ́n ɛ wɛ a? Éyɛ́ mɛ e nɔ ɖɔ hwɛ xá nǔɖíɖó e ɖo sɛ́xwé lɛ́ɛ ɔ́, è na lɛ́ kplɔ́n ɛ nǔ énɛ́ lɛ́ɛ wɛ a?
21.22 Est-ce à Dieu qu'on donnera de la science, A lui qui gouverne les esprits célestes ?

Yě mɛ ɖé lɛ́ɛ tíin bɔ nyɔ̌ná mɛ wɛ yě nɔ́ lɛ́ kú jɛ; nǔlinkpɔ́n ɖé nɔ́ ɖo ayi mɛ nú yě ǎ; ayi yětɔn nɔ́ j'ayǐ ganjí.
21.23 L'un meurt au sein du bien-être, De la paix et du bonheur,

Nǔɖuɖu nɔ́ kpé yě; hunsin yětɔn nɔ́ ɖo gbɛ.
21.24 Les flancs chargés de graisse Et la moelle des os remplie de sève ;

Mɛ ɖé lɛ́ɛ ká tíin bɔ gbɛ yětɔn nɔ́ blá wǔ; yě nɔ́ mɔ gbɛ sín víví ɖěbǔ cóbó nɔ́ kú ǎ.
21.25 L'autre meurt, l'amertume dans l'âme, Sans avoir joui d'aucun bien.

Yě mɛ gbɛ̌ta we énɛ́ lɛ́ɛ bǐ wɛ ka nɔ wa yi kɔ́ glɔ́, bɔ agbaza yětɔn nɔ́ ji wě.
21.26 Et tous deux se couchent dans la poussière, Tous deux deviennent la pâture des vers.

Un tunwun nǔ e lin wɛ mi ɖe lɛ́ɛ; tamɛ e lin dó wǔ ce wɛ mi ɖe lɛ́ɛ ɔ́, un tunwun bǐ.
21.27 Je sais bien quelles sont vos pensées, Quels jugements iniques vous portez surmoi.

Mi ná kanbyɔ́ mì ɖɔ: “Gǎnhúmɛtɔ́ lɛ́ɛ sín xwé ɔ́, mɛdídá lɛ́ɛ sín nɔtɛn ɔ́, nɛ̌ xó yětɔn wá fó gbɔn? È sɔ́ mɔ donu yětɔn ǎ.”
21.28 Vous dites : Où est la maison de l'homme puissant ? Où est la tente qu'habitaient les impies ?

Mi kan xó byɔ́ alitanu lɛ́ɛ ǎ cé? Nǔ e yě ɖɔ nú mi ɔ́ mi ɖi ǎ wɛ a?
21.29 Mais quoi ! n'avez-vous point interrogé les voyageurs, Et voulez-vous méconnaître ce qu'ils prouvent ?

Nyladó zán gbé ɔ́, nǔɖé nɔ wa mɛdídá ǎ, xomɛsin Mawu tɔn nɔ́ jó e dó wǔ ɖíɖí aji ɖɔhun.
21.30 Au jour du malheur, le méchant est épargné ; Au jour de la colère, il échappe.

Mɛ̌ ká nɔ́ glá kpan nukɔn mɛdídá, bó nɔ́ ɖɔ nǔ e é wa nyi do lɛ́ɛ n'i? Nǔ e é wa nyi do ɔ́, mɛ̌ wɛ sixú dɔn tó tɔn n'i?
21.31 Qui lui reproche en face sa conduite ? Qui lui rend ce qu'il a fait ?

Nú éyɛ́ kú ɔ́, è nɔ sɔ́ yi ɖi, bó nɔ́ cɔ́ yɔdo tɔn.
21.32 Il est porté dans un sépulcre, Et il veille encore sur sa tombe.

Mɛ bǐ nɔ jɛ cyɔ tɔn gúdo; ahwan wɔ̌buwɔ́bú nɔ́ nɔ nukɔn nú cyɔ tɔn; yɔdo e mɛ è sɔ́ ɛ mlɔ́ ɔ́ lɔ nɔ nyɔ́ xomɛ dó wǔ tɔn.
21.33 Les mottes de la vallée lui sont légères ; Et tous après lui suivront la même voie, Comme une multitude l'a déjà suivie.

Gbɔ tɛ́ dó nú mì wɛ mi ka ɖe din? Xó ɖɔ dó jɔhɔn mɛ wɛ mi ɖe! Xó e ɖɔ wɛ mi ɖe lɛ́ɛ bǐ wɛ nyí adingban.
21.34 Pourquoi donc m'offrir de vaines consolations ? Ce qui reste de vos réponses n'est que perfidie.