Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Jɔ̌bu 3 - Job 3
Jelemíi 20.14-18 Ée nǔ énɛ́ lɛ́ɛ bǐ jɛ wá yi ɔ́, Jɔ̌bu gbɔ bo kɛ nu, bó dó nu azǎn e gbe è ji i é.
3.1 Après cela, Job ouvrit la bouche et maudit le jour de sa naissance.

Xó e é ɖɔ ɔ́ ɖíe:
3.2 Il prit la parole et dit :

Azǎn e gbe un jɔ ɔ́ ní bú sín azǎn lɛ́ɛ mɛ; zǎn e ɖɔ: “Vǐ súnnu ɖokpó sín kɛ́n jɛ mɛ wú” ɔ́ ní bú sín zǎn lɛ́ɛ mɛ.
3.3 Périsse le jour où je suis né, Et la nuit qui dit : Un enfant mâle est conçu !

Azǎn nɛ́ ɔ́ ní húzú zǐnflú, Mawu ní má sɔ́ flín azǎn énɛ́ ɔ́ ó! Wěziza ní má sɔ́ hɔ́n dó azǎn nɛ́ ɔ́ jí kpɔ́n ó!
3.4 Ce jour! qu'il se change en ténèbres, Que Dieu n'en ait point souci dans le ciel,Et que la lumière ne rayonne plus sur lui !

Ablu gɔngɔn ní cyɔ́n azǎn énɛ́. Akpɔ́kpɔ́ ɖaxó ní bú i. Zǎn ní kú kéze!
3.5 Que l'obscurité et l'ombre de la mort s'en emparent, Que des nuées établissent leur demeure au-dessus de lui, Et que de noirs phénomènes l'épouvantent !

Zǎn énɛ́ ní dó ablu hú zǎn bǐ! É ní bú sín xwezán lɛ́ɛ mɛ, è ma sɔ́ lɛ́n azǎn énɛ́ dó sun sín azǎn lɛ́ɛ mɛ ó!
3.6 Cette nuit ! que les ténèbres en fassent leur proie, Qu'elle disparaisse de l'année, Qu'ellene soit plus comptée parmi les mois !

Kɛ́n má sɔ́ jɛ mɛɖé wú zǎn énɛ́ ɔ́ mɛ ó, awǎjijɛ ɖě má sɔ́ tíin zǎn énɛ́ ɔ́ mɛ ó!
3.7 Que cette nuit devienne stérile, Que l'allégresse en soit bannie !

Mɛ e nɔ dó nu azǎn lɛ́ɛ, yě mɛ e tunwun lě e è nɔ dó xomɛsin nú kanlin ɖaxó Levyatáan gbɔn lɛ́ɛ ní ɖe xlɛ́ ɖɔ zǎn énɛ́ ɔ́ zǎn nyanya wɛ.
3.8 Qu'elle soit maudite par ceux qui maudissent les jours, Par ceux qui savent exciter le léviathan !

Sunví e nɔ tɔ́n zǎn ɖo bibɔ wɛ lɛ́ɛ ní cí zǎn énɛ́ ɔ́ mɛ. Zǎn énɛ́ ní má mɔ wěziza e ɖó nukún wɛ é ɖe ɔ́ ó! Ayǐxomɛ ní má hɔ́n dó e vɔ́vɔ́ ó!
3.9 Que les étoiles de son crépuscule s'obscurcissent, Qu'elle attende en vain la lumière, Et qu'elle ne voie point les paupières de l'aurore !

Đó é gbɛ́ gbɛ li sú dó mì, bɔ un wá ɖo ya ɖaxó élɔ́ ji wɛ égbé din.
3.10 Car elle n'a pas fermé le sein qui me conçut, Ni dérobé la souffrance à mes regards.

Aniwú un ma ka kú ɖo nɔ ce xomɛ ǎ? Aniwú un ma ka lɛ́ kɔ ɖo ajidonu ǎ?
3.11 Pourquoi ne suis-je pas mort dans le ventre de ma mère? Pourquoi n'ai-je pas expiré au sortir de ses entrailles ?

Aniwú un ka mɔ asá jí bó nɔ? Aniwú un mɔ anɔ̌ bó nɔ́?
3.12 Pourquoi ai-je trouvé des genoux pour me recevoir, Et des mamelles pour m'allaiter?

Un ná kó ɖo yɔdo mɛ ce xwíí égbé din, bó ná kó ɖo amlɔ dɔ́ wɛ, bó ná ɖo vivo mɛ,
3.13 Je serais couché maintenant, je serais tranquille, Je dormirais, je reposerais,

nyi kpó axɔ́sú lɛ́ɛ kpó, nyi kpó tonukún lɛ́ɛ kpó; mɛ énɛ́ lɛ́ɛ e nɔ́ vɔ́ xwé nukúnɖéjí e gba lɛ́ɛ bló ɖó lɛ́ɛ kpó nyi kpó ná nɔ kpɔ́.
3.14 Avec les rois et les grands de la terre, Qui se bâtirent des mausolées,

Gǎn e ɖó siká lɛ́ɛ, yě mɛ énɛ́ lɛ́ɛ e nɔ kplé kpatágan gɔ́ xwé yětɔn lɛ́ɛ kpó nyi kpó ná nɔ kpɔ́.
3.15 Avec les princes qui avaient de l'or, Et qui remplirent d'argent leurs demeures.

Abǐ étɛ́wú un ma nyí vǐflɛ́kɛ́n e è sɔ́ hwlá ɔ́ ǎ? Étɛ́wú un ma nyí vǐ e má mɔ hwe ɖó nukún wú ɔ́ ǎ é?
3.16 Ou je n'existerais pas, je serais comme un avorton caché, Comme des enfants qui n'ont pas vu la lumière.

Mɛdídá lɛ́ɛ sɔ́ ɖó adǎn ɖě ɖo yɔdo mɛ fínɛ́ ǎ. Mɛ e nǔ cikɔ ná, mɛ e má ɖó gǎn ǎ lɛ́ɛ nɔ gbɔjɛ́ ɖo fínɛ́.
3.17 Là ne s'agitent plus les méchants, Et là se reposent ceux qui sont fatigués et sans force ;

Gantɔ́ lɛ́ɛ bǐ wɛ vo ɖo fínɛ́, azɔ̌gán ɖěbǔ sɔ́ nɔ́ sú xó dó ta nú yě ǎ.
3.18 Les captifs sont tous en paix, Ils n'entendent pas la voix de l'oppresseur ;

Mɛ bǐ wɛ nyí nǔ ɖokpó ɔ́ ɖo fínɛ́. Kannumɔ gosín gǎn tɔn sín acɛ mɛ.
3.19 Le petit et le grand sont là, Et l'esclave n'est plus soumis à son maître.

Aniwú Mawu ká nɔ gbɔ bɔ è nɔ ji lelenɔ? Aniwú é nɔ́ gbɔ bɔ è nɔ ji yě mɛ e gbɛ ná vlɛ́ nu ná lɛ́ɛ?
3.20 Pourquoi donne-t-il la lumière à celui qui souffre, Et la vie à ceux qui ont l'amertume dans l'âme,

Nǔɖexlɛ́mɛ 9.6 Yě mɛ énɛ́ lɛ́ɛ nɔ́ ba kú, bó ká nɔ́ ba kpo. Yě nɔ́ nya kú gbé hú dɔkun.
3.21 Qui espèrent en vain la mort, Et qui la convoitent plus qu'un trésor,

Nǔɖé ló kó sɔ́ yɔdo ɖó nukɔn nú yě, é ná víví nú yě kpɔ́n.
3.22 Qui seraient transportés de joie Et saisis d'allégresse, s'ils trouvaient le tombeau ?

Un cí mɛ e ma tunwun fí e é xwe ɔ́ ǎ é ɖɔhun, un cí mɛ e Mawu mɛ dǒ lɛ́ dó ɔ́ ɖɔhun.
3.23 A l'homme qui ne sait où aller, Et que Dieu cerne de toutes parts ?

Azɔn winwɛn húzú nǔɖuɖu nú mì, un nɔ sú xó magbokɔ, tɔ ɖo sisa wɛ ɖɔhun.
3.24 Mes soupirs sont ma nourriture, Et mes cris se répandent comme l'eau.

Nǔ e ɖi xɛsi ná wɛ un ɖe ɔ́ wɛ nɔ gbo mì; nǔ e hɔn ná wɛ un ɖe ɔ́ wɛ nɔ wa mì.
3.25 Ce que je crains, c'est ce qui m'arrive ; Ce que je redoute, c'est ce qui m'atteint.

Un vo ǎ, un mɔ agbɔ̌n ǎ, un ka mɔ gbɔjɛ ǎ; un ɖo adohu adohu jí.
3.26 Je n'ai ni tranquillité, ni paix, ni repos, Et le trouble s'est emparé de moi.