Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Jɔ̌bu 1 - Job 1
Nya ɖé tíin ɖo Wúsi bɔ è nɔ ylɔ́ ɛ ɖɔ Jɔ̌bu. È nɔ mɔ nǔ jɛ do ɖě ɖɔ dó nya énɛ́ ɔ́ wú ǎ; é nɔ́ wa nǔ jlɔ́jlɔ́, é ɖo gbejí nú Mawu, é nɔ́ hɔn nú nǔ nyanya wiwa.
1.1 Il y avait dans le pays d'Uts un homme qui s'appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal.

Nya énɛ́ ɔ́ ɖó vǐ súnnu tɛ́nwe, vǐ nyɔ̌nu atɔn.
1.2 Il lui naquit sept fils et trois filles.

É ɖó gbɔ̌ děgba ɖě afɔwó-afatɔ́n (7.000), lǎkúnmí afɔwó-afatɔ́n (3.000), nyibú we we donu afɔwe kanwe ko (500), tócí asi afɔwe kanwe ko (500). É ɖó azɔ̌watɔ́ kɔn nyi kpɔ́. Nya nukúnɖéjí ɖaxó bǐ e ɖo to ɖěɖě e ɖo zǎnzǎnhwe jí nú Judɛ́ɛn tɔ ɔ́ lɛ́ɛ é wɛ.
1.3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de boeufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l'Orient.

Vǐ tɔn súnnu lɛ́ɛ nɔ́ yi yěɖée xwé, bó nɔ́ ɖu agɔ̌ mɛ jí jɛ mɛ jí jɛ. Yě nɔ́ ylɔ́ nɔví yětɔn nyɔ̌nu atɔn lɛ́ɛ, bɔ yě nɔ́ nɔ kpɔ́ bó nɔ́ ɖu nǔ, bó nɔ́ nu ahan.
1.4 Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois soeurs à manger et à boire avec eux.

Nú yě ɖu agɔ̌ fó ɔ́, Jɔ̌bu nɔ ylɔ́ yě bó nɔ́ slá wǔ nú yě. Ayǐhɔ́ngbe tɔn ɔ́, é nɔ́ fɔ́n zǎn, bó nɔ́ sá vɔ̌ e è nɔ dó zo ɔ́ nú Mawu, dó vǐ lɛ́ɛ ɖokpó ɖokpó ta mɛ, ɖó é nɔ́ ɖo ɖiɖɔ dó ayi mɛ wɛ ɖɔ: “È nɔ nywɛ́ ǎ, vǐ ce lɛ́ɛ sixú kó hu hwɛ ɖé din. Yě sixú ko dó nu Mawu ɖo ayi mɛ.” Lě e Jɔ̌bu nɔ wa nǔ gbɔn tɛgbɛ ɔ́ nɛ́.
1.5 Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d'eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur coeur. C'est ainsi que Job avait coutume d'agir.

Bǐbɛ́mɛ 6.2 É ká wá su gbe ɖokpó, bɔ wɛnsagun Mawu tɔn lɛ́ɛ ɖo gbe ɖó nú Mawu Mavɔmavɔ wɛ, bɔ Satáan, hwɛdómɛtɔ́ ɔ́ lɔ wá xwetɔ́n ɖo yě tɛ́ntin.
1.6 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux.

Mawu Mavɔmavɔ kanbyɔ́ ɛ ɖɔ: “Fítɛ́ a gosín?” Bɔ hwɛdómɛtɔ́ ɔ́ yí gbe n'i ɖɔ: “Ayǐkúngban ɔ́ jí wɛ un yi ɖi sa gbɔn.”
1.7 L'Éternel dit à Satan : D'où viens-tu ? Et Satan répondit à l'Éternel : De parcourir la terre et de m'y promener.

Ée é ɖɔ mɔ̌ ɔ́, Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ n'i ɖɔ: “A ma mɔ mɛsɛntɔ́ ce Jɔ̌bu a? Étɔn ɖɔhun ɖě ɖo ayǐkúngban ɔ́ jí ǎ. Mɛ ɖé wɛ é nyí bɔ è nɔ mɔ nǔ jɛ do ɖě ɖɔ dó wǔ tɔn ǎ, é nɔ́ wa nǔ jlɔ́jlɔ́, é ɖo gbejí nú mì, é nɔ́ hɔn nú nǔ nyanya wiwa.”
1.8 L'Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal.

Hwɛdómɛtɔ́ ɔ́ lɛ́ yí xó, bó ɖɔ: “Yǎyá wɛ Jɔ̌bu ɖo gbejí nú we a?
1.9 Et Satan répondit à l'Éternel : Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu ?

É má nyí hwi wɛ cyɔ́n alɔ é kpódó mɛ tɔn lɛ́ɛ kpó, kpódó dɔkun tɔn lɛ́ɛ kpó jí a? A blǒ bɔ nǔ e wa wɛ é ɖe ɔ́ ɖo yiyi n'i wɛ ganjí, bɔ kanlin tɔn lɛ́ɛ gba kpé to ɔ́ bǐ mɛ.
1.10 Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l'oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays.

Vɛ̌ hɛn nǔ tɔn lɛ́ɛ gblé din, bó ná kpɔ́n ɖɔ é má ná dó nu we agbawungba a jí.”
1.11 Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face.

Énɛ́ ɔ́, Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú hwɛdómɛtɔ́ ɔ́ ɖɔ: “É nyɔ́, a hɛn ɔ́, a nǎ yí nǔ e é ɖó lɛ́ɛ bǐ, amɔ̌, ma nú alɔ towe jɛ wǔ tɔn ó.” Ée Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ mɔ̌ ɔ́, hwɛdómɛtɔ́ ɔ́ gosín nukɔn tɔn.
1.12 L'Éternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l'Éternel.

É wá su gbe ɖokpó, bɔ Jɔ̌bu sín vǐ lɛ́ɛ, súnnu kpó nyɔ̌nu kpó kplé ɖo fofó yětɔn ɖaxó ɔ́ xwé bó ɖo nǔ ɖu wɛ, bó ɖo vɛ̌ɛn nu wɛ,
1.13 Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné,

bɔ mɛsɛntɔ́ ɖokpó yi Jɔ̌bu xwé bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Nyibú lɛ́ɛ ɖo gle lɛ wɛ, bɔ tócí asi lɛ́ɛ ɖo ama ɖu wɛ ɖo akpá yětɔn,
1.14 il arriva auprès de Job un messager qui dit : Les boeufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d'eux ;

Sevanu lɛ́ɛ ká wá zɔn kanlin lɛ́ɛ mɛ, bó bɛ́ yě yi, bó hu mɛsɛntɔ́ towe lɛ́ɛ bǐ ɖó hwǐ wú. Nyɛ ɖokpónɔ géé wɛ hɔn ɖo yě mɛ, bó ɖɔ má wá ɖɔ nú we.”
1.15 des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l'épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle.

Énɛ́ ɔ́ ɖɔ wɛ é kpo ɖe, bɔ mɛsɛntɔ́ ɖěvo wá, bó ɖɔ: “So jɛ lɛ̌ngbɔ́ towe lɛ́ɛ kpó mɛsɛntɔ́ towe lɛ́ɛ kpó, bɔ yě bǐ fyɔ́. Nyɛ ɖokpónɔ wɛ gán ɖ'é mɛ, bó ɖɔ má wá ɖɔ nú we.”
1.16 Il parlait encore, lorsqu'un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle.

Mɛsɛntɔ́ énɛ́ kpo ɖo xó ɖɔ wɛ, bɔ mɛsɛntɔ́ ɖěvo wá, bó ɖɔ: “Kaludéenu lɛ́ɛ so gbɛ̌ta atɔn bó wá zɔn lǎkúnmí towe lɛ́ɛ mɛ, bó bɛ́ yě yi, bó hu mɛsɛntɔ́ towe lɛ́ɛ ɖó hwǐ wú. Nyɛ ɖokpónɔ géé wɛ hɔn ɖo yě mɛ, bó ɖɔ má wá ɖɔ nú we.”
1.17 Il parlait encore, lorsqu'un autre vint et dit : Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l'épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle.

Énɛ́ ɔ́ ɖɔ wɛ mɛ énɛ́ kpo ɖe, bɔ mɛsɛntɔ́ ɖěvo wá, bó ɖɔ: “Vǐ towe lɛ́ɛ ɖo nǔ ɖu wɛ, bó ɖo vɛ̌ɛn nu wɛ, ɖo fofó yětɔn xwé,
1.18 Il parlait encore, lorsqu'un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné ;

bɔ jɔhɔn ɖaxó ɖé sí te sín gbětótló mɛ, bó nyi kpódó hlɔ̌nhlɔ́n kpó, bɔ xɔ e mɛ yě ɖe ɔ́ mu, bɔ mɛ wínnyáwínnyá nɛ́ lɛ́ɛ bǐ kú. Nyɛ ɖokpónɔ géé wɛ gán ɖ'é mɛ, bó ɖɔ má wá ɖɔ nú we.”
1.19 et voici, un grand vent est venu de l'autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s'est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle.

Ée Jɔ̌bu se xó nɛ́ lɛ́ɛ ɔ́, é sí te, bó hɛn awu ɖaxó e ɖo kɔ tɔn é vún, bó xwlɛ́ ta, bó húzú jɛ kpoli bó ɖe kɔ́,
1.20 Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna,

bó ɖɔ: “Mɛ̌ wɛ un zɔn sín nɔ ce xomɛ, bó ká ná lɛ́ zɔn mɛ̌ byɔ́ kɔ́ glɔ́. Mawu Mavɔmavɔ wɛ ná, Mawu Mavɔmavɔ wɛ ka lɛ́ yí, susu nú Mawu Mavɔmavɔ.”
1.21 et dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L'Éternel a donné, et l'Éternel a ôté ; que le nom de l'Éternel soit béni !

Nǔ énɛ́ lɛ́ɛ bǐ gbo Jɔ̌bu, có é ká hu hwɛ ɖěbǔ ǎ, é ɖɔ nǔ ɖěbǔ nyi do nú Mawu ǎ.
1.22 En tout cela, Job ne pécha point et n'attribua rien d'injuste à Dieu.