Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Ɛsitɛ́ɛ 9 - Esther 9
Azǎn wǒ-atɔngɔ́ e ɖo sun wěwegɔ́ ɔ́ ée è nɔ ylɔ́ ɖɔ Adáasun ɔ́ mɛ ɔ́, è ɖǒ nǎ bló nǔ e axɔ́sú ɔ́ ɖɔ ɔ́, bɔ kɛntɔ́ Jwifu lɛ́ɛ tɔn lɛ́ɛ kó ɖo nukún ɖó wɛ ɖɔ émí ná ɖu ɖo yě jí ɔ́; lě e yě lin gbɔn ɔ́ ká sɔ́ nyí gbɔn mɔ̌ ǎ; Jwifu lɛ́ɛ wɛ wá ɖu ɖo kɛntɔ́ yětɔn lɛ́ɛ jí.
9.1 Au douzième mois, qui est le mois d'Adar, le treizième jour du mois, jour où devaient s'exécuter l'ordre et l'édit du roi, et où les ennemis des Juifs avaient espéré dominer sur eux, ce fut le contraire qui arriva, et lesJuifs dominèrent sur leurs ennemis.

Gbe énɛ́ ɔ́ gbe ɔ́, Jwifu lɛ́ɛ kplé gbɔn toxo yětɔn lɛ́ɛ mɛ, gbɔn tokpɔn e nu Zɛ̌ɛzɛsi kpa acɛ dó lɛ́ɛ bǐ mɛ, bó ná tɔ́n ahwan mɛ e ɖo yě ba ná hu wɛ lɛ́ɛ. Mɛ ɖěbǔ ká sixú nɔ te ɖo Jwifu lɛ́ɛ nukɔn ǎ, ɖó mɛ e ɖo to ɔ́ mɛ lɛ́ɛ bǐ wɛ ɖo xɛsi ɖi nú yě wɛ.
9.2 Les Juifs se rassemblèrent dans leurs villes, dans toutes les provinces du roi Assuérus, pour mettre la main sur ceux qui cherchaient leur perte ; et personne ne put leur résister, car la crainte qu'on avait d'eux s'était emparée de tous les peuples.

Azaglɔ́gán lɛ́ɛ, mɛ e sɔ́ axɔ́sú ɔ́ sín afɔ ɖó te lɛ́ɛ, tokpɔngán lɛ́ɛ kpódó azɔ̌watɔ́ axɔ́sú ɔ́ tɔn lɛ́ɛ kpó bǐ ɖo Jwifu lɛ́ɛ jí, ɖó yě ɖo xɛsi ɖi nú Maadocée wɛ.
9.3 Et tous les chefs des provinces, les satrapes, les gouverneurs, les fonctionnaires du roi, soutinrent les Juifs, à cause de l'effroi que leur inspirait Mardochée.

Đó Maadocée ɖó acɛ ɖo axɔ́sú ɔ́ sín xwé gbe, bɔ nyǐkɔ tɔn gba kpé tokpɔn lɛ́ɛ bǐ mɛ. Ayǐhɔ́ngbe ayǐhɔ́ngbe ɔ́, acɛ nɔ ɖo acɛ jí jɛ nú Maadocée wɛ.
9.4 Car Mardochée était puissant dans la maison du roi, et sa renommée se répandait dans toutes les provinces, parce qu'il devenait de plus en plus puissant.

Jwifu lɛ́ɛ bɔ hwǐ nyi kɛntɔ́ yětɔn lɛ́ɛ mɛ bó hu yě bǐ, bo vívá kún yětɔn. Yě wa nǔ e jló yě ɔ́ xa mɛ e gbɛ́ wǎn nú yě lɛ́ɛ.
9.5 Les Juifs frappèrent à coups d'épée tous leurs ennemis, ils les tuèrent et les firent périr ; ils traitèrent comme il leur plut ceux qui leur étaient hostiles.

6Gbɛtɔ́ afɔwe kanwe ko (500) wɛ yě hu ɖo ahohó Súzi tɔn ɔ́ mɛ.
9.6 Dans Suse, la capitale, les Juifs tuèrent et firent périr cinq cents hommes,

Yě hu Hamáa Hamumɛdata sín vǐ e nyí kɛntɔ́ Jwifu lɛ́ɛ tɔn ɔ́ sín vǐ wǒ lɛ́ɛ; yě wɛ nyí: Pacándata, Dalufɔ́ni, Asipata, Polata, Adalya, Alidata, Pamacita, Alisayi, Alidayi kpódó Wayizata kpó. Yě ká ɖó alɔ mɛ e yě hu lɛ́ɛ ɖě sín nǔ wu ǎ.
9.7 et ils égorgèrent Parschandatha, Dalphon, Aspatha,
9.8 Poratha, Adalia, Aridatha,
9.9 Parmaschtha, Arizaï, Aridaï et Vajezatha,
9.10 les dix fils d'Haman, fils d'Hammedatha, l'ennemi des Juifs. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

È ɖɔ mɛ nabí e Jwifu lɛ́ɛ hu gbe énɛ́ gbe ɖo ahohó Súzi tɔn ɔ́ mɛ ɔ́ lɛ́ɛ nú axɔ́sú ɔ́.
9.11 Ce jour-là, le nombre de ceux qui avaient été tués dans Suse, la capitale, parvint à la connaissance du roi.

Ahohó Súzi tɔn ɔ́ mɛ kɛ́ɖɛ́ nɛ́ Jwifu lɛ́ɛ ko hu gbɛtɔ́ afɔwe kanwe ko (500) ɖe nɛ́, bo lɛ́ hu Hamáa sín vǐ wǒ lɛ́ɛ gɔ́ ná; nabí yě ká hu ɖo tokpɔn ɖě lɛ́ɛ mɛ din? Amɔ̌, ényí a lɛ̌ jló ná byɔ́ nǔɖé mì ɔ́, un ná ná we; un ná bló nǔ e ba wɛ a ɖe ɔ́ bǐ nú we.
9.12 Et le roi dit à la reine Esther: Les Juifs ont tué et fait périr dans Suse, la capitale, cinq cents hommes et les dix fils d'Haman ; qu'auront-ils fait dans le reste des provinces du roi ? Quelle est ta demande ? Elle te sera accordée. Que désires-tu encore ? Tu l'obtiendras.

Ɛsitɛ́ɛ yí gbe n'i ɖɔ: “Sɛ́mɛɖó, nú è mɔ ɖɔ é nyɔ́ ɔ́, è nǐ nǎ gbe Jwifu e ɖo Súzi lɛ́ɛ, bónú sɔ ɔ́, è nǐ lɛ́ wa nǔ lě e gbeta ɔ́ ɖɔ gbɔn bɔ yě bló égbé ɔ́ ɖɔhun. Nǎ gbe bónú è nǎ dó kan kɔ nú Hamáa sín vǐ wǒ lɛ́ɛ sín cyɔ dó atín wú.”
9.13 Esther répondit : Si le roi le trouve bon, qu'il soit permis aux Juifs qui sont à Suse d'agir encore demain selon le décret d'aujourd'hui, et que l'on pende au bois les dix fils d'Haman.

Axɔ́sú ɔ́ ná gbe ɖɔ è nǐ bló mɔ̌, bɔ è jlǎ gbeta ɔ́ gbɔn Súzi toxo ɔ́ mɛ, bɔ è dǒ kan kɔ nú Hamáa ví wǒ lɛ́ɛ sín cyɔ dó atín wú.
9.14 Et le roi ordonna de faire ainsi. L'édit fut publié dans Suse. On pendit les dix fils d'Haman ;

Jwifu e ɖo Súzi lɛ́ɛ lɛ́ kplé ɖo Adáasun ɔ́ sín azǎn wǒ-ɛnɛgɔ́ ɔ́ gbe, bó hu gbɛtɔ́ afɔɖé kanwe ko (300); yě ká ɖó alɔ mɛ e yě hu lɛ́ɛ ɖě sín nǔ wú ǎ.
9.15 et les Juifs qui se trouvaient à Suse se rassemblèrent de nouveau le quatorzième jour du mois d'Adaret tuèrent dans Suse trois cents hommes. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

Jwifu e ɖo axɔ́sú ɔ́ sín tokpɔn ɖě lɛ́ɛ mɛ lɛ́ɛ to kplé bó ná hwlɛ́n gbɛ yětɔn, bo vo ɖo kɛntɔ́ yětɔn lɛ́ɛ lɔmɛ; yě hu gbɛtɔ́ adɔ̌kpo atɔn děgba atɔn afɔwó-afatɔ́n (75.000). Yě ká ɖ'alɔ mɛ e yě hu lɛ́ɛ ɖě sín nǔ wú ǎ.
9.16 Les autres Juifs qui étaient dans les provinces du roi se rassemblèrent et défendirent leur vie ; ils se procurèrent du repos en se délivrant de leurs ennemis, et ils tuèrent soixante-quinze mille de ceux qui leur étaient hostiles. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

Adáasun ɔ́ sín azǎn wǒ-atɔngɔ́ ɔ́ gbe wɛ nǔ énɛ́ ɔ́ jɛ. Azǎn wɛ̌nɛgɔ́ ɔ́ gbe ɔ́, yě gbɔjɛ́, bó ɖu xwe, bó j'awǎ.
9.17 Ces choses arrivèrent le treizième jour du mois d'Adar. Les Juifs se reposèrent le quatorzième, et ils en firent un jour de festin et de joie.

Jwifu e ɖo Súzi lɛ́ɛ kplé azǎn wǎtɔngɔ́ ɔ́ kpó azǎn wɛ̌nɛgɔ́ ɔ́ kpó gbe, bɔ azǎn afɔtɔngɔ́ ɔ́ gbe ɔ́, yě gbɔjɛ́, bó ɖu xwe bo j'awǎ.
9.18 Ceux qui se trouvaient à Suse, s'étant rassemblés le treizième jour et le quatorzième jour, se reposèrent le quinzième, et ils en firent un jour de festin et de joie.

Énɛ́ ɔ́ wú wɛ Jwifu e ɖo gletoxo lɛ́ɛ mɛ lɛ́ɛ sɔ́ azǎn wɛ̌nɛgɔ́ e ɖo Adáasun ɔ́ mɛ ɔ́ dó ɖó xwezán ná. Yě nɔ́ ɖu xwe bo nɔ j'awǎ, bó nɔ́ ɖu xwe sɛ́ dó yěɖée.
9.19 C'est pourquoi les Juifs de la campagne, qui habitent des villes sans murailles, font du quatorzième jour du mois d'Adar un jour de joie, de festin et de fête, où l'on s'envoie des portions les uns aux autres.

20Maadocée wlán nǔ e jɛ nɛ́ lɛ́ɛ bǐ dó wěma mɛ, bó sɛ́ dó Jwifu lɛ́ɛ bǐ. É sɛ́ wěma ɔ́ dó Jwifu e gbɔn tokpɔn e nu axɔ́sú Zɛ̌ɛzɛsi kpa acɛ dó lɛ́ɛ bǐ mɛ; tokpɔn e sɛkpɔ́ ɛ lɛ́ɛ kpó éé ɖo zɔ lɛ́ɛ kpó.
9.20 Mardochée écrivit ces choses, et il envoya des lettres à tous les Juifs qui étaient dans toutes les provinces du roi Assuérus, auprès et au loin.

É ɖɔ nú yě dó wěma ɔ́ mɛ ɖɔ xwewú xwewú tɛgbɛ ɔ́, azǎn wǒ-ɛnɛgɔ́ ɔ́ kpódó azǎn afɔtɔngɔ́ ɔ́ kpó e ɖo Adáasun ɔ́ mɛ lɛ́ɛ ní nyí xwezán bónú yě nǐ nɔ́ ɖu xwe.
9.21 Il leur prescrivait de célébrer chaque année le quatorzième jour et le quinzième jour du mois d'Adar

Nǔgbó ɔ́, azǎn énɛ́ lɛ́ɛ gbe ɔ́, Jwifu lɛ́ɛ gosín kɛntɔ́ yětɔn lɛ́ɛ sín kannu. Sun énɛ́ ɔ́ mɛ ɔ́, aluwɛ e mɛ yě ɖe ɔ́ húzú awǎjijɛ, bɔ nyladó yětɔn húzú nyɔ̌ná. Énɛ́ ɔ́ wú ɔ́, yě ɖó ná ɖu xwe kpódó awǎjijɛ kpó, bó ná ɖu xwe sɛ́ dó yěɖée, lobo ná ná nǔ wamamɔnɔ lɛ́ɛ, bó dó flín nǔ e jɛ nɛ́ lɛ́ɛ ná.
9.22 comme les jours où ils avaient obtenu du repos en se délivrant de leurs ennemis, de célébrer le mois où leur tristesse avait été changée en joie et leur désolation en jour de fête, et de faire de ces jours des jours de festin et de joie où l'on s'envoie des portions les uns aux autres et où l'on distribue des dons aux indigents.

Jwifu lɛ́ɛ xwedó nǔ e Maadocée ɖɔ é, lobo yí gbe ɖɔ xwe énɛ́ e yě ɖu nukɔn nukɔntɔn ɔ́ ní húzú tɛgbɛ nú.
9.23 Les Juifs s'engagèrent à faire ce qu'ils avaient déjà commencé et ce que Mardochée leur écrivit.

Maadocée flín yě ɖɔ: “Jwifu lɛ́ɛ sín kɛntɔ́ Hamáa ée nyí Hamumɛdata ví, bó jɔ ɖo Agagi kún mɛ ɔ́ kó ɖɔ émí ná hu Jwifu lɛ́ɛ. É nyi akɔ dó azǎn e gbe é ná vívá kún yětɔn bǐ é.”
9.24 Car Haman, fils d'Hammedatha, l'Agaguite, ennemi de tous les Juifs, avait formé le projet de les faire périr, et il avait jeté le pur, c'est-à-dire le sort, afin de les tuer et de les détruire ;

Lo ɔ́, Ɛsitɛ́ɛ yi mɔ axɔ́sú ɔ́, bɔ axɔ́sú ɔ́ ná gbe lobo wlán dó wěma mɛ ɖɔ: “Nǔ baɖabaɖa e Hamáa ɖɔ émí ná dó sin xá Jwifu lɛ́ɛ ɔ́, è nǐ dó sin xá éyɛ́.” Mɔ̌ wɛ è dó kan kɔ nú Hamáa kpó vǐ tɔn lɛ́ɛ kpó gbɔn ɔ́ nɛ́.
9.25 mais Esther s'étant présentée devant le roi, le roi ordonna par écrit de faire retomber sur la tête d'Haman le méchant projet qu'il avait formé contre les Juifs, et de le pendre au bois, lui et ses fils.

Nǔ e zɔ́n bɔ è nɔ ylɔ́ Akɔnyinyi sín xwezán énɛ́ lɛ́ɛ dó Ebléegbe mɛ ɖɔ Pulímu ɔ́ nɛ́. Jwifu lɛ́ɛ xwedó nǔ e Maadocée ɖɔ dó wěma ɔ́ mɛ lɛ́ɛ kpódó nǔ e yě ɖésúnɔ mɔ lɛ́ɛ kpódó nǔ e gbo yě lɛ́ɛ bǐ kpó,
9.26 C'est pourquoi on appela ces jours Purim, du nom de pur. D'après tout le contenu de cette lettre, d'après ce qu'ils avaient eux-mêmes vu et ce qui leur était arrivé,

lobo ɖó hwɛndo énɛ́ ɔ́ ayǐ nú yě ɖésúnɔ, nú kúnkan yětɔn lɛ́ɛ, kpódó mɛ e ná húzú Jwifu lɛ́ɛ kpó, bɔ yě ná nɔ́ ɖu xwe we énɛ́ lɛ́ɛ xwewú xwewú ɖó azǎn ɔ́ jí, bɔ é ná sɔgbe xá lě e Maadocée ɖɔ yě nǐ bló gbɔn é.
9.27 les Juifs prirent pour eux, pour leur postérité, et pour tous ceux qui s'attacheraient à eux, la résolution et l'engagement irrévocables de célébrer chaque année ces deux jours, selon le mode prescrit et au temps fixé.

Mɛ e ná wá jɔ sɔ lɛ́ɛ ná nɔ ɖu xwe énɛ́ lɛ́ɛ gbɔn hɛ̌nnu Jwifu lɛ́ɛ tɔn ɖokpó ɖokpó mɛ, gbɔn tokpɔn ɖokpó ɖokpó mɛ, gbɔn toxo ɖokpó ɖokpó mɛ, ɖo axɔ́súɖuto ɔ́ mɛ. Jwifu lɛ́ɛ kpódó vǐ yětɔn lɛ́ɛ kpó ɖó ná jó hwɛndo énɛ́ ɔ́ dó gbeɖé ǎ. Yě ká ɖó ná wɔn nǔ e jɛ lɛ́ɛ ǎ.
9.28 Ces jours devaient être rappelés et célébrés de génération en génération, dans chaque famille, dans chaque province et dans chaque ville ; et ces jours de Purim ne devaient jamais être abolis au milieu des Juifs, ni le souvenir s'en effacer parmi leurs descendants.

Axɔ́si Ɛsitɛ́ɛ, Avihayilu ví ɔ́ kpódó Maadocée kpó wlán wěma wegɔ́ ɔ́ kpó acɛ e yě ɖó ɔ́ bǐ kpó bó dó tɛ ɖɛ̌ xwezán énɛ́ lɛ́ɛ jí.
9.29 La reine Esther, fille d'Abichaïl, et le Juif Mardochée écrivirent d'une manière pressante une seconde fois pour confirmer la lettre sur les Purim.

È sɛ́ wěma énɛ́ dó Jwifu e gbɔn tokpɔn kantɔn tɛ́nwe (127) e ɖo acɛkpikpa Zɛ̌ɛzɛsi tɔn mɛ lɛ́ɛ bǐ. Fífá kpó ayi jɛ ayǐ kpó wɛ è byɔ́ nú Jwifu lɛ́ɛ dó wěma ɔ́ mɛ.
9.30 On envoya des lettres à tous les Juifs, dans les cent vingt-sept provinces du roi Assuérus. Elles contenaient des paroles de paix et de fidélité,

È ɖɔ nú Jwifu lɛ́ɛ dó wěma ɔ́ mɛ ɖɔ yě nǐ ɖu Akɔnyinyi sín xwe ɔ́ dó azǎn e è ɖǒ ɔ́ jí, bónú é sɔgbe xa lě e Ɛsitɛ́ɛ kpó Maadocée kpó ɖɔ gbɔn é. È ɖe gbeta énɛ́ ɔ́ tɔ́n nú yě kpó vǐ yětɔn lɛ́ɛ kpó gbeta e è ɖe tɔ́n dó nubláblá kpó alěníná kpó wú é ɖɔhun.
9.31 pour prescrire ces jours de Purim au temps fixé, comme le Juif Mardochée et la reine Esther les avaient établis pour eux, et comme ils les avaient établis pour eux-mêmes et pour leur postérité, à l'occasion de leur jeûne et de leurs cris.

Ɛsitɛ́ɛ sín gbeta lɛ́ɛ tɛ ɖɛ̌ Akɔnyinyi sín xwezán ɔ́ jí, bɔ è wlǎn gbeta lɛ́ɛ dó wěma ɔ́ mɛ.
9.32 Ainsi l'ordre d'Esther confirma l'institution des Purim, et cela fut écrit dans le livre.