Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Ɛsitɛ́ɛ 2 - Esther 2
Ée nǔ énɛ́ lɛ́ɛ jɛ wá yi gúdo ɔ́, xomɛ e axɔ́sú Zɛ̌ɛzɛsi sin ɔ́ wá fá, bɔ é flín Vasitíi, bo flín nǔ e é wa ɔ́ kpó gbeta e è ɖe tɔ́n dó wǔ tɔn ɔ́ kpó.
2.1 Après ces choses, lorsque la colère du roi Assuérus se fut calmée, il pensa à Vasthi, à ce qu'elle avait fait, et à la décision qui avait été prise à son sujet.

Énɛ́ ɔ́, mɛ e nɔ sɛn axɔ́sú ɔ́ lɛ́ɛ ɖɔ n'i ɖɔ: “È ɖǒ ná ba ɖyɔ̌vǐ e nyɔ́ ɖɛkpɛ titewungbe lɛ́ɛ nú we.
2.2 Alors ceux qui servaient le roi dirent : Qu'on cherche pour le roi des jeunes filles, vierges et belles de figure ;

Axɔ́sú ɔ́ ní ɖe mɛ bónú yě nǐ yi tokpɔn lɛ́ɛ bǐ mɛ, bó yi kplá ɖyɔ̌vǐ e nyɔ́ ɖɛkpɛ lɛ́ɛ bǐ wá. È nǎ kplé yě ɖó nyɔ̌nu lɛ́ɛ sín xwé gbe ɖo axɔ́sú ɔ́ sín hɔnmɛ, ɖo Súzi, tota ɔ́ mɛ, bónú agooɖojǐe Hegée e nɔ kpɔ́n nyɔ̌nu lɛ́ɛ jí ɔ́, ná kpé nukún dó yě wǔ.
2.3 que le roi établisse dans toutes les provinces de son royaume des commissaires chargés de rassembler toutes les jeunes filles, vierges et belles de figure, à Suse, la capitale, dans la maison des femmes, sous la surveillance d'Hégué, eunuque du roi et gardien des femmes, qui leur donnera les choses nécessaires pour leur toilette ;

Đyɔ̌vǐ e ná nyɔ́ axɔ́sú ɔ́ nukún mɛ ɔ́ ná húzú axɔ́si, bó ná jɛ Vasitíi sín tɛnmɛ.” Xó énɛ́ e è ɖɔ ɔ́ nyɔ́ axɔ́sú ɔ́ nukún mɛ, bɔ è blǒ gbɔn mɔ̌.
2.4 et que la jeune fille qui plaira au roi devienne reine à la place de Vasthi. Cet avis eut l'approbation du roi, et il fit ainsi.

Nya ɖé ká tíin, bó ɖo ahohó Súzi tɔn ɔ́ mɛ fínɛ́ bɔ è nɔ ylɔ́ ɛ ɖɔ Maadocée. Yayíi ví wɛ é nyí, bó nyí Cimɛ́yi ví, bó nyí Kícu ví. Bɛnjamɛ́ɛ sín akɔta mɛ wɛ é jɔ ɖe.
2.5 Il y avait dans Suse, la capitale, un Juif nommé Mardochée, fils de Jaïr, fils de Schimeï, fils de Kis, homme de Benjamin,

É ɖo mɛ e ahwan wlí kannumɔ yětɔn sín Jeluzalɛ́mu lɛ́ɛ mɛ; yě kpó axɔ́sú Judáa tɔn Yoyakini kpó wɛ è wlǐ. Axɔ́sú Babilɔ́nu tɔn Nabukodonɔzɔ́ɔ wɛ wlí kannumɔ yětɔn.
2.6 qui avait été emmené de Jérusalem parmi les captifs déportés avec Jeconia, roi de Juda, par Nebucadnetsar, roi de Babylone.

Maadocée wɛ hɛn tɔ́ tɔn nɔví Hadasa e è nɔ lɛ́ ylɔ́ ɖɔ Ɛsitɛ́ɛ é; ɖó tɔ́cyɔvǐ nɔcyɔvǐ wɛ Ɛsitɛ́ɛ nyí. Vǐ mɛbámɛ ɖé wɛ, é nyɔ́ ɖɛkpɛ ɖésú. Ée tɔ́ tɔn kpó nɔ tɔn kpo kú ɔ́, Maadocée yí i dó ɖó vǐ.
2.7 Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n'avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l'avait adoptée pour fille.

Ée axɔ́sú ɔ́ ɖe gbeta énɛ́ ɔ́ tɔ́n bɔ mɛ bǐ se ɔ́, è kplé ɖyɔ̌vǐ wɔ̌buwɔ́bú ɖé lɛ́ɛ ɖó hɔn ɔ́ mɛ ɖo Súzi, bɔ Hegée ɖo nukún kpé dó yě wú wɛ; è kplá Ɛsitɛ́ɛ lɔ yi hɔnmɛ, bó zé e dó alɔ mɛ nú Hegée e nɔ kpé nukún dó nyɔ̌nu lɛ́ɛ wú é.
2.8 Lorsqu'on eut publié l'ordre du roi et son édit, et qu'un grand nombre de jeunes filles furent rassemblées à Suse, la capitale, sous la surveillance d'Hégaï, Esther fut aussi prise et conduite dans la maison du roi, sous la surveillance d'Hégaï, gardien des femmes.

Ɛsitɛ́ɛ sín nǔ nyɔ́ Hegée nukún mɛ, bɔ é nɔ́ wa ɖagbe n'i. É yǎ wǔ ná ɛ nǔ e ɖo tají bɔ é ná nɔ́ dó bló éɖée ɖó ná é, kpó nǔ e é ná nɔ́ ɖu ɔ́ kpó; é cyán nyɔ̌nuví tɛ́nwe ɖo nyɔ̌nuví e ɖo axɔ́sú ɔ́ sín hɔnmɛ lɛ́ɛ mɛ, bó kplá é kpó yě kpó dó xɔ e nyɔ́ hú xɔ lɛ́ɛ bǐ ɖo nyɔ̌nu lɛ́ɛ sín xwé gbe ɔ́ mɛ.
2.9 La jeune fille lui plut, et trouva grâce devant lui ; il s'empressa de lui fournir les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance, lui donna sept jeunes filles choisies dans la maison du roi, et la plaça avec ses jeunes filles dans le meilleur appartement de la maison des femmes.

Ɛsitɛ́ɛ ɖɔ nú mɛ ɖěbǔ ɖɔ Jwifu wɛ émí nyí ǎ, ɖó Maadocée gbɛ́ n'i.
2.10 Esther ne fit connaître ni son peuple ni sa naissance, car Mardochée lui avait défendu d'en parler.

Ayǐhɔ́ngbe ayǐhɔ́ngbe ɔ́, Maadocée nɔ ɖo xwé e gbe nyɔ̌nu lɛ́ɛ ɖe ɔ́ sín hɔn nukɔn gbɔn wɛ; é nɔ́ ɖo yiyi wɛ, bó nɔ́ ɖo wiwa wɛ, lobo nɔ ɖo do ba nú lě e Ɛsitɛ́ɛ ɖe ɔ́ kpó lě e hɛn ɛ gbɔn wɛ è ɖe ɔ́ kpó wɛ.
2.11 Et chaque jour Mardochée allait et venait devant la cour de la maison des femmes, pour savoir comment se portait Esther et comment on la traitait.

Đyɔ̌vǐ e ɖo nyɔ̌nu lɛ́ɛ sín xwé gbe lɛ́ɛ ɖó ná zán nǔ e yě ɖó ná dó bló yěɖée ɖó ná lɛ́ɛ xɔ xwe ɖokpó: yě ná zé sun ayizɛ́n ɖó te, bó sá nǔsáwǔ e è sɔ́ mǐla dó bló ná ɔ́, bó lɛ́ sɔ́ sun ayizɛ́n ɖěvo ɖó te, bó sá nǔsáwǔ wǎnɖagbenɔ kpódó célu e nyɔ̌nu lɛ́ɛ nɔ zán lɛ́ɛ kpán. Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, yě mɛ ɖokpó ɖokpó nɔ́ yi axɔ́sú Zɛ̌ɛzɛsi nukɔn.
2.12 Chaque jeune fille allait à son tour vers le roi Assuérus, après avoir employé douze mois à s'acquitter de ce qui était prescrit aux femmes ; pendant ce temps, elles prenaient soin de leur toilette, six mois avec de l'huile de myrrhe, et six mois avec des aromates et des parfums en usage parmi les femmes.

Ényí ɖyɔ̌vǐ lɛ́ɛ ɖě ná gosín nyɔ̌nu lɛ́ɛ sín xwé gbe bó ná yi axɔ́sú ɔ́ gɔ́n ɔ́, è nɔ jó e dó bɔ é nɔ́ fɔ nǔ e jló e lɛ́ɛ bǐ.
2.13 C'est ainsi que chaque jeune fille allait vers le roi ; et, quand elle passait de la maison des femmes dans la maison du roi, on lui laissait prendre avec elle tout ce qu'elle voulait.

Gbadanu wɛ é nɔ yi axɔ́sú ɔ́ gɔ́n; ayǐhɔ́ngbe tɔn zǎnzǎn ɔ́, è nɔ kplá ɛ yi nyɔ̌nu lɛ́ɛ sín xwé wegɔ́ ɔ́ gbe, bɔ Caacigazi agooɖojǐe e nɔ kpé nukún dó axɔ́sú ɔ́ sín asi. Asi e xó ɖɔ wɛ è ɖe ɖo fí ɔ́, é nyí asidida ǎ; é ɖó acɛ ɖokpó ɔ́ xá nyɔ̌nu e nyí asidida é ǎ. ɖěvo lɛ́ɛ wú ɔ́ nɔ́ kpé nukún wǔ tɔn. É sɔ́ nɔ́ lɛ́ kɔ yi axɔ́sú ɔ́ gɔ́n ǎ; afi nú axɔ́sú ɔ́ wá ɖó jlǒ tɔn bó ylɔ́ nyǐkɔ tɔn ɖɔ è nǐ yi kplá ɛ wá.
2.14 Elle y allait le soir; et le lendemain matin elle passait dans la seconde maison des femmes, sous la surveillance de Schaaschgaz, eunuque du roi et gardien des concubines. Elle ne retournait plus vers le roi, à moins que le roi n'en eût le désir et qu'elle ne fût appelée par son nom.

Gbe ɖokpó wá su bɔ axɔ́sú ɔ́ gɔ́n yiyi jɛ Ɛsitɛ́ɛ jí; Ɛsitɛ́ɛ Avihayilu ví e tɔ́ tɔn nɔví ví Maadocée hɛn bɔ é su é. Ée é xwe axɔ́sú ɔ́ gɔ́n ɔ́, é byɔ́ nǔɖé zɛ nǔ e Hegée ɖɔ é ní fɔ lɛ́ɛ wú ǎ; Hegée wɛ nyí agooɖojǐe e nɔ kpé nukún dó nyɔ̌nu lɛ́ɛ sín xwé wú é. Ɛsitɛ́ɛ sín nǔ nɔ́ nyɔ́ mɛ e nɔ mɔ ɛ lɛ́ɛ bǐ nukún mɛ.
2.15 Lorsque son tour d'aller vers le roi fut arrivé, Esther, fille d'Abichaïl, oncle de Mardochée qui l'avait adoptée pour fille, ne demanda que ce qui fut désigné par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther trouvait grâce aux yeux de tous ceux qui la voyaient.

Hwenu e axɔ́sú Zɛ̌ɛzɛsi ɖo xwe tɛ́nwe bló wɛ ɖo axɔ́súzinkpo jí ɔ́, sun tɔn wǒgɔ́ ɔ́ e nyí Tevɛ́ti sín sun ɔ́ mɛ ɔ́, è kplá Ɛsitɛ́ɛ yi gɔ̌n tɔn, ɖo fí e é nɔ́ nɔ ɖo hɔn ɔ́ mɛ é.
2.16 Esther fut conduite auprès du roi Assuérus, dans sa maison royale, le dixième mois, qui est le mois de Tébeth, la septième année de son règne.

Axɔ́sú ɔ́ yí wǎn nú Ɛsitɛ́ɛ hú nyɔ̌nu ɖě lɛ́ɛ bǐ; é nyɔ́ xomɛ dó wǔ tɔn, bó wa ɖagbe n'i hú nyɔ̌nuví ɖě lɛ́ɛ bǐ. É sɔ́ axɔ́sigbákún ɔ́ xwe n'i, bó sɔ́ ɛ axɔ́si ɖó Vasitíi tɛnmɛ.
2.17 Le roi aima Esther plus que toutes les autres femmes, et elle obtint grâce et faveur devant lui plus que toutes les autres jeunes filles. Il mit la couronne royale sur sa tête, et la fit reine à la place de Vasthi.

É ylɔ́ agɔ̌ ɖaxó ɖokpó dó Ɛsitɛ́ɛ tamɛ, bó ylɔ́ azaglɔ́gán tɔn lɛ́ɛ kpó azɔ̌watɔ́ lɛ́ɛ kpó. É ná gbɔjɛ́ gbɔn tokpɔn lɛ́ɛ bǐ mɛ, bó hun alɔ dó ná nǔ mɛ.
2.18 Le roi donna un grand festin à tous ses princes et à ses serviteurs, un festin en l'honneur d'Esther ; il accorda du repos aux provinces, et fit des présents avec une libéralité royale.

È kplé ɖyɔ̌vǐ lɛ́ɛ azɔn wegɔ́ ɔ́; Maadocée ɖo azɔ̌ wa wɛ ɖo axɔ́sú ɔ́ xwé hwenɛ́nu.
2.19 La seconde fois qu'on assembla les jeunes filles, Mardochée était assis à la porte du roi.

Ɛsitɛ́ɛ ka ko ɖɔ nú mɛɖé ɖɔ Jwifu wɛ émí nyí ǎ, ɖó é ɖo sɛ́n e Maadocée dó n'i ɔ́ xwédo wɛ. É kpo ɖo tónú se n'i wɛ hwenu e é kpó ɖo alɔ tɔn mɛ ɔ́ ɖɔhun.
2.20 Esther n'avait fait connaître ni sa naissance ni son peuple, car Mardochée le lui avait défendu, et elle suivait les ordres de Mardochée aussi fidèlement qu'à l'époque où elle était sous sa tutelle.

Maadocée ɖo azɔ̌ tɔn wa wɛ gbe ɖokpó ɖo hɔnmɛ bɔ Bigitáni kpódó Tɛlɛ́ci kpó blá sé ɖɔ émí ná hu axɔ́sú Zɛ̌ɛzɛsi, ɖó é dó xomɛsin ɖaxó ɖé xomɛ nú yě. Yě mɛ we énɛ́ lɛ́ɛ ɔ́, axɔ́sú ɔ́ sín hɔnta wɛ yě nɔ́ nɔ.
2.21 Dans ce même temps, comme Mardochée était assis à la porte du roi, Bigthan et Théresch, deux eunuques du roi, gardes du seuil, cédèrent à un mouvement d'irritation et voulurent porter la main sur le roi Assuérus.

Maadocée se séblá énɛ́ e yě blá ɔ́, bó ɖɔ nú axɔ́si Ɛsitɛ́ɛ. Ɛsitɛ́ɛ ka sɔ́ yi ɖɔ nú axɔ́sú ɔ́ bó ɖɔ Maadocée wɛ ɖɔ mɔ̌ nú émí.
2.22 Mardochée eut connaissance de la chose et en informa la reine Esther, qui la redit au roi de la part de Mardochée.

É ba do nú xó énɛ́ ɔ́ bó mɔ ɖɔ nǔgbó wɛ, bɔ è dǒ kan kɔ nú azɔ̌watɔ́ we énɛ́ lɛ́ɛ, bó sin dó atín wú, bɔ yě kú, bɔ axɔ́sú ɔ́ ná gbe bɔ è wlǎn nǔ énɛ́ lɛ́ɛ dó wěma e mɛ è nɔ kpi nǔ e kan axɔ́súɖuto ɔ́ sín tan lɛ́ɛ bǐ dó ɔ́ mɛ.
2.23 Le fait ayant été vérifié et trouvé exact, les deux eunuques furent pendus à un bois. Et cela fut écrit dans le livre des Chroniques en présence du roi.