Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Nɛɛmíi 5 - Néhémie 5
Gbe ɖokpó tíin bɔ Jwifu súnnu kpódó nyɔ̌nu kpó wá jɛ nɔví yětɔn Jwifu ɖě lɛ́ɛ sín hwɛ kpó adǎn kpó.
5.1 Il s'éleva de la part des gens du peuple et de leurs femmes de grandes plaintes contre leurs frères les Juifs.

Mɛ ɖé lɛ́ɛ ɖɔ: “Mǐdɛɛ lɛ́ɛ ɔ́, vǐ mǐtɔn súnnu kpó nyɔ̌nu kpó sukpɔ́. È nǐ ná nǔɖuɖu mǐ ní sukpɔ́, bónú mǐ ná ɖu bó ná nɔ gbɛ.”
5.2 Les uns disaient : Nous, nos fils et nos filles, nous sommes nombreux ; qu'on nous donne du blé, afin que nous mangions et que nous vivions.

Mɛ ɖě ɖɔ: “Cóbónú mǐ ná sixú mɔ nǔ ɖu adɔ hwenu ɔ́, è nɔ byɔ́ mǐ ɖɔ mǐ ní to sɔ́ gle mǐtɔn lɛ́ɛ, vǐwungbo mǐtɔn lɛ́ɛ, káká jɛ xwé mǐtɔn lɛ́ɛ ɖésú jí ɖó gbanu hwɛ̌.”
5.3 D'autres disaient : Nous engageons nos champs, nos vignes, et nos maisons, pour avoir du blé pendant la famine.

Mɛ ɖěvo lɛ́ɛ lɛ́ ɖɔ: “Cóbónú mǐ ná sixú sú akwɛ́jɔ Dadá ɔ́ tɔn lɛ́ɛ ɔ́, gle mǐtɔn lɛ́ɛ kpó vǐwungbo mǐtɔn lɛ́ɛ kpó wɛ mǐ nɔ sɔ́ ɖó axɔ́nu hwɛ̌.
5.4 D'autres disaient : Nous avons emprunté de l'argent sur nos champs et nos vignes pour le tribut du roi.

Có akɔ ɖokpó ɔ́ wɛ mǐ ká nyí, vǐ mǐtɔn lɛ́ɛ gbɔn vo nú nɔví mǐtɔn énɛ́ lɛ́ɛ sín vǐ ǎ, bɔ mǐdɛɛ lɛ́ɛ ɔ́, vǐ mǐtɔn lɛ́ɛ wɛ mǐ nɔ sɔ́ ɖó gbanu, bɔ vǐ mǐtɔn nyɔ̌nu ɖé lɛ́ɛ ɖe, bɔ mǐ kó sa. Đěwagbɔn sɔ́ tíin nú mǐ ǎ, ɖó gle mǐtɔn lɛ́ɛ kpódó vǐwungbo mǐtɔn lɛ́ɛ kpó ko húzú axɔ́tɔ́nɔ mǐtɔn lɛ́ɛ tɔn.”
5.5 Et pourtant notre chair est comme la chair de nos frères, nos enfants sont comme leurs enfants ; et voici, nous soumettons à la servitude nos fils et nos filles, et plusieurs de nos filles y sont déjà réduites ; nous sommes sans force, et nos champs et nos vignes sont à d'autres.

Ée un se xó énɛ́ lɛ́ɛ bó se vo énɛ́ lɛ́ɛ e sa wɛ yě ɖe ɔ́, xomɛ sin mǐ ɖésú.
5.6 Je fus très irrité lorsque j'entendis leurs plaintes et ces paroles-là.

Agban kpinkpɛn énɛ́ lɛ́ɛ e tonukún lɛ́ɛ kpó toxo ɔ́ sín gǎn lɛ́ɛ kpó ɖíɖá nɔví yětɔn lɛ́ɛ ɔ́, un tunwun ɖɔ un ná ylɔ́ kplé ɖaxó ɖokpó, bó ná kɛ nu d'é wú nú yě.
5.7 Je résolus de faire des réprimandes aux grands et aux magistrats, et je leur dis : Quoi ! vous prêtez à intérêt à vos frères ! Et je rassemblai autour d'eux une grande foule,

Nǔgbó ɔ́, un wá kplé yě, bó ɖɔ nú yě ɖɔ: “Nɔví mǐtɔn e sɔ́ yěɖée sa xá toɖévomɛnu, bó húzú kannumɔ lɛ́ɛ ɔ́, mǐ vɔ́ yě xɔ lě e mǐ kpé wú gbɔn é. Din ɔ́, mi ɖésúnɔ wɛ nɔ́ sa nɔví mitɔn lɛ́ɛ, bɔ é ka lɛ́ nyí to mǐtɔn mɛ nu lɛ́ɛ wɛ mi nɔ sa yě xá.” Ée un ɖɔ mɔ̌ ɔ́, yě mɔ nǔɖé ɖɔ ǎ bo gbɔ bo xwɛ.
5.8 et je leur dis : Nous avons racheté selon notre pouvoir nos frères les Juifs vendus aux nations ; et vous vendriez vous-mêmes vos frères, et c'est à nous qu'ils seraient vendus ! Ils se turent, ne trouvant rien à répondre.

Un lɛ́ yí xó bo ɖɔ: nǔ e wa wɛ mi ɖe ɔ́ nyɔ́ ǎ. Mi tunwun ɖɔ émí ɖó ná ɖó sísí nú Mawu ɖo walɔ émítɔn mɛ, bó ná gló zun ɖo kɛntɔ́ mǐtɔn akɔta ɖěvo lɛ́ɛ sí ǎ cé?
5.9 Puis je dis : Ce que vous faites n'est pas bien. Ne devriez-vous pas marcher dans la crainte de notre Dieu, pour n'être pas insultés par les nations nos ennemies ?

Nyɛ lɔ kpó mɛ e kpó nyɛ kpó ɖo kpɔ́ lɛ́ɛ kpó, kpódó azɔ̌gbɛ́ ce lɛ́ɛ kpó nya akwɛ́ nú yě, bó nya jinukún nú yě. Nǔ ɖo mɔ̌ có un ɖo byɔ̌byɔ́ mi wɛ ɖɔ mǐ ní jó nǔ e yě nya ɖo mǐ sí lɛ́ɛ bǐ dó nú yě.
5.10 Moi aussi, et mes frères et mes serviteurs, nous leur avons prêté de l'argent et du blé. Abandonnons ce qu'ils nous doivent !

Mɛ e ɖu axɔ́ dó mi lɛ́ɛ ɔ́, mi sɔ́ gle yětɔn, vǐwungbo yětɔn, olívugbo yětɔn kpó xwé yětɔn kpó jó nú yě égbé din, vǐ e akwɛ́ e mi nya nú yě ɔ́ ná ji ɔ́, vǐ e jinukún e mi nya nú yě ɔ́ ná ji ɔ́, vǐ e vɛ̌ɛn abǐ ami e mi nya nú yě ɔ́ ná ji ɔ́, mi jó bǐ dó nú yě.
5.11 Rendez-leur donc aujourd'hui leurs champs, leurs vignes, leurs oliviers et leurs maisons, et le centième de l'argent, du blé, du moût et de l'huile que vous avez exigé d'eux comme intérêt.

Énɛ́ ɔ́, yě yí gbe ɖɔ: “Mǐ ná bló nǔ e a ɖɔ nú mǐ lɛ́ɛ. Mǐ ná fɔ nǔ e mǐ yí ɖo yě sí ɖó gbanu lɛ́ɛ bǐ jó nú yě; mǐ sɔ́ ná byɔ́ nǔɖé yě ǎ.” Ée yě ɖɔ mɔ̌ ɔ́, un ylɔ́ vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ lɛ́ɛ kplé, bó byɔ́ axɔ́tɔ́nɔ lɛ́ɛ ɖɔ yě ní xwlé ɖo yě nukɔn ɖɔ akpá e émí dó ɔ́, émí ná bló ɖ'é jí.
5.12 Ils répondirent: Nous les rendrons, et nous ne leur demanderons rien, nous ferons ce que tu dis. Alors j'appelai les sacrificateurs, devant lesquels je les fis jurer de tenir parole.

Énɛ́ gúdo ɔ́, un húnhún awu ce bó ɖɔ: Mawu ní húnhún mɛ e ma ná bló nǔ e yě ɖɔ din lɛ́ɛ ɖ'é jí ǎ é, lě e un húnhún awu ce gbɔn é. Ní ɖe yě sín vǐ yětɔn lɛ́ɛ kpó asi yětɔn lɛ́ɛ kpó kɔn, bó ɖe yě sín nyɔ̌ná yětɔn bǐ kɔn nú yě ní jɛ agbǎ. Énɛ́ ɔ́, kplékplémɛ ɔ́ bǐ yí gbe bó ɖɔ: “Amǐ, ní nyí mɔ̌.” Yě bǐ kpa susu nú Mawu Mavɔmavɔ, bó ka bló nǔ e yě ɖɔ ɔ́ ɖ'é jí.
5.13 Et je secouai mon manteau, en disant : Que Dieu secoue de la même manière hors de sa maison et de ses biens tout homme qui n'aura point tenuparole, et qu'ainsi cet homme soit secoué et laissé à vide ! Toute l'assemblée dit : Amen ! On célébra l'Éternel. Et le peuple tint parole.

Ée è sɔ́ mì tokpɔngán Jwifu lɛ́ɛ tɔn ɖó tokpɔn Judáa tɔn nu ɔ́, xwe wěwe wɛ un bló ɖo gǎn jǐ; xwe e xwe Dadá Aatazɛɛzɛsi ɖo xwe ko bló wɛ ɖo zinkpo jí ɔ́ wɛ è sɔ́ mì tokpɔngán, bɔ un nɔ gǎn jí káká jɛ hwenu e é ɖo xwe gban-nukún-we (32) bló wɛ ɖo zinkpo jí é. Đo xwe wěwe énɛ́ e un bló lɛ́ɛ mɛ ɔ́, nyɛ kpó mɛ e ɖo azɔ̌ wa xá mì wɛ lɛ́ɛ ɖě kpó yí nǔ e tokpɔngán nɔ yí ɖo toví lɛ́ɛ sí é ɖě ǎ.
5.14 Dès le jour où le roi m'établit leur gouverneur dans le pays de Juda, depuis la vingtième année jusqu'à la trente-deuxième année du roi Artaxerxès, pendant douze ans, ni moi ni mes frères n'avons vécu des revenus du gouverneur.

Lo ɔ́, tokpɔngán e jɛ nukɔn nú mì lɛ́ɛ dó tagba nú togun ɔ́ káká bó nɔ́ yí nǔɖuɖu kpó ahan kpó ɖo yě sí, bó nɔ́ lɛ́ yí akwɛ́gan kanɖé (40) ɖo yě sí d'é jí gbe ɖokpó. Mɛ e nɔ wa azɔ̌ xá tokpɔngán lɛ́ɛ lɔ nɔ táfú togun ɔ́ ɖu. Amɔ̌, nyɛ ɔ́, ɖó sísí e un ɖó nú Mawu ɔ́ wútu ɔ́, un wa nǔ gbɔn mɔ̌ gbeɖé ǎ.
5.15 Avant moi, les premiers gouverneurs accablaient le peuple, et recevaient de lui du pain et du vin, outre quarante sicles d'argent ; leurs serviteurs mêmes opprimaient le peuple. Je n'ai point agi de la sorte, par crainte de Dieu.

É nyɔ́ wa ɔ́, nyi ɖésúnɔ wa azɔ̌ ɖo dǒ ɔ́ wú. Un ɖó dó tɛn e mɛ un ɖe ɔ́ wú, bó xɔ ayǐkúngban mɛɖé tɔn kpɔcɔnu ǎ; azɔ̌gbɛ́ ce e ɖo azɔ̌ wa wɛ ɖo dǒ ɔ́ wú lɛ́ɛ lɔ wa nǔ gbɔn mɔ̌ ǎ.
5.16 Bien plus, j'ai travaillé à la réparation de cette muraille, et nous n'avons acheté aucun champ, et mes serviteurs tous ensemble étaient à l'ouvrage.

É ɖo mɔ̌ bɔ un nɔ ná nǔɖuɖu toxo ɔ́ sín gǎn Jwifu kantɔn gban (150) kpó jǒnɔ e nɔ gosín to e ɖo to mǐtɔn kpá wá nú mì lɛ́ɛ kpó.
5.17 J'avais à ma table cent cinquante hommes, Juifs et magistrats, outre ceux qui venaient à nous des nations d'alentour.

Ayǐhɔ́ngbe tɛgbɛ ɔ́, un nɔ ná nyibúsú ɖokpó, lɛ̌ngbɔ́ ayizɛ́n kpódó xɛ kpó. Azǎn wǒ gbe tɛgbɛ ɔ́, è nɔ hɛn vɛ̌ɛn wá nú mì bɔ é nɔ su. Un ɖo nǔ énɛ́ lɛ́ɛ wa wɛ có, nǔ e nyí nǔ bɔ tokpɔngán ɔ́ ɖó acɛ ná lɛ́ɛ ɔ́, un nɔ byɔ́ ɖě ǎ, ɖó azɔ̌ lɛ́ɛ ko nyí agban ɖokpó bó kó kpɛn togun ɔ́.
5.18 On m'apprêtait chaque jour un boeuf, six moutons choisis, et des oiseaux ; et tous les dix jours on préparait en abondance tout le vin nécessaire. Malgré cela, je n'ai point réclamé les revenus du gouverneur, parce que les travaux étaient à la charge de ce peuple.

Mawu ce, kpɔ́n dó nǔ e un wa nú togun élɔ́ é wú, bó ná fífá towe mì.
5.19 Souviens-toi favorablement de moi, ô mon Dieu, à cause de tout ce que j'ai fait pour ce peuple !