Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Nɛɛmíi 2 - Néhémie 2
Hwenu e Dadá Aatazɛɛzɛsi ɖo xwe ko bló wɛ ɖo zinkpo jí ɔ́, ɖo Nisáan sín sun ɔ́ mɛ ɔ́, gbe ɖokpó tíin bɔ Dadá ɔ́ ɖo nǔ ɖu wɛ, bɔ un sɔ́ vɛ̌ɛn bo ba n'i. Hwe énɛ́ ɔ́ nu ɔ́, wǔ kú mì; wǔ ká kú mì mɔ̌ gbeɖé kpɔ́n ɖo Dadá ɔ́ nukɔn ǎ.
2.1 Au mois de Nisan, la vingtième année du roi Artaxerxès, comme le vin  était devant lui, je pris le vin et je l'offris au roi. Jamais je n'avais paru  triste en sa présence.

Énɛ́ ɔ́, Dadá ɔ́ kanbyɔ́ mì ɖɔ: “Étɛ́wú wǔ kú we mɔ̌? A ma ka ɖo azɔn jɛ wɛ nɛ́! Étɛ́ lin wɛ a ka ɖe sɔ mɔ̌?” Ée é ɖɔ mɔ̌ ɔ́, xɛsi ɖaxó ɖé jɛ jǐ ce.
 2.2 Le roi me dit : Pourquoi as-tu mauvais visage ? Tu n'es pourtant pas  malade ; ce ne peut être qu'un chagrin de coeur. Je fus saisi d'une grande crainte,

Xɛsi ɖo jǐ ce mɔ̌ có un ɖɔ nú Dadá ɔ́ ɖɔ: “Sɛ́mɛɖó, è nǐ nɔ gbɛ káká nú xwe maxamaxa. Dadá, wǔ sixú gɔn kúkú mì ǎ, ɖó toxo e mɛ è ɖi tɔ́gbó tɔgbo ce lɛ́ɛ dó ɔ́ gba, bɔ è dǒ toxo ɔ́ sín hɔntogbó lɛ́ɛ zo.”
2.3 et je répondis au roi : Que le roi vive éternellement ! Comment  n'aurais-je pas mauvais visage, lorsque la ville où sont les sépulcres de mes  pères est détruite et que ses portes sont consumées par le feu ?

Ée un ɖɔ mɔ̌ ɔ́, Dadá ɔ́ lɛ́ kanbyɔ́ mì ɖɔ: “Bɔ étɛ́ byɔ́ wɛ a ka ɖe?” Tlóló ɔ́, un to xomlá Mawu sɛ́xwé tɔn.
2.4 Et le roi me dit : Que demandes-tu ? Je priai le Dieu des cieux,

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, un yí gbe nú Dadá ɔ́ ɖɔ: “Dadá, ényí é jló mɛ nú è na ɖe xomɛnyínyɔ́ xlɛ́ mì hǔn, è ní ná gbe mì, bónú má yi tokpɔn Judáa tɔn mɛ, ɖo toxo e mɛ è ɖi tɔ́gbó tɔgbo ce lɛ́ɛ dó é, bó ná vɔ́ toxo ɔ́ blóɖó.”
2.5 et je répondis au roi : Si le roi le trouve bon, et si ton serviteur lui est  agréable, envoie-moi en Juda, vers la ville des sépulcres de mes pères, pour que je la rebâtisse.

Dadá ɔ́ sín asi ka ɖo ayǐjínjɔ́n akpá tɔn hwenɛ́nu, bɔ é lɛ́ vɔ́ kanbyɔ́ mì ɖɔ: “A ka yi dɔ̌n ɔ́, azǎn nabí a nǎ xɔ? Hwetɛ́nu a nǎ lɛ́ kɔ wá?” Un ɖɔ hwenu e un ná lɛ́ kɔ wá ɔ́ n'i. Dadá ɔ́ yí gbe bo ná jó mì dó bɔ un ná yi, bɔ un ɖɔ gbe e gbe un ná lɛ́ kɔ wá ɔ́ n'i.
2.6 Le roi, auprès duquel la reine était assise, me dit alors : Combien ton  voyage durera-t-il, et quand seras-tu de retour? Il plut au roi de me laisser partir, et je lui fixai un temps.

Un lɛ́ ɖɔ nú Dadá ɔ́ ɖɔ: “Sɛ́mɛɖó, é nyɔ́ mɛ nukún mɛ mɔ̌ hǔn, è kɛnklɛ́n bló wěma nú mì nú ma sɔ́ yi jó nú tokpɔngán e ɖo Efláti sín gbadahwe jí lɛ́ɛ ɖokpó ɖokpó, nú yě ná jó mì dó, nú má gbɔn fínɛ́ yi Judáa.
 2.7 Puis je dis au roi : Si le roi le trouve bon, qu'on me donne des lettres  pour les gouverneurs de l'autre côté du fleuve, afin qu'ils me laissent passer et entrer en Juda,

È nǐ lɛ́ bló wěma ɖěvo nú mì nú má sɔ́ jó nú Asáfu e kpa acɛ ɖo zungbó mɛtɔn lɛ́ɛ nu é, nú é ná ná mì atín nú ahohó sín hɔntogbó lɛ́ɛ, bó ná ná atín nú ahohó e ɖo Mawu xwé ɔ́ kpá lɛ́ɛ é, lobo ná ná atín nú dǒ e è mɛ lɛ́ lɛ̌ dó toxo ɔ́ e, lobo ná ná atín nú xwé nyi ɖésú tɔn.” Dadá ɔ́ ná wěma énɛ́ lɛ́ɛ mì, ɖó Mawu ce cyɔ́n alɔ jǐ ce.
2.8 et une lettre pour Asaph, garde forestier du roi, afin qu'il me fournisse  du bois de charpente pour les portes de la citadelle près de la maison, pour  la muraille de la ville, et pour la maison que j'occuperai. Le roi me donna ces lettres, car la bonne main de mon Dieu était sur moi.

Nǔgbó ɔ́, un yi tokpɔngán e ɖo Efláti gbadahwe jí lɛ́ɛ gɔ́n, bó sɔ́ Dadá ɔ́ sín wěma yi jó nú yě. Sɔ́ja e Dadá ɔ́ dó jǐ ce lɛ́ɛ, kpódó sɔ́xátɔ́ e é dó jǐ ce lɛ́ɛ kpó nyɛ kpó wɛ zɔn.
 2.9 Je me rendis auprès des gouverneurs de l'autre côté du fleuve, et je leur remis les lettres du roi, qui m'avait fait accompagner par des chefs de  l'armée et par des cavaliers.

Nya we ɖé lɛ́ɛ tíin ɖo toxo ɔ́ mɛ, Sanbaláti Holonayímunu ɔ́ kpódó Toviya Amumɔ́ɔ ví e xo kpó ɖó n'i ɔ́ kpó. Ée yě se ɖɔ un jǎwe ɔ́, é vɛ́ nú yě káká, ɖó yě se ɖɔ mɛɖé jǎwe bó ná wá kpé nukún dó ganjíninɔ Izlayɛ́li ví lɛ́ɛ tɔn wú.
 2.10 Sanballat, le Horonite, et Tobija, le serviteur ammonite, l'ayant appris,  eurent un grand déplaisir de ce qu'il venait un homme pour chercher le  bien des enfants d'Israël.

Ée un wá Jeluzalɛ́mu ɔ́, un to nɔ xwíí hwɛ̌ káká nú azǎn atɔn.
2.11 J'arrivai à Jérusalem, et j'y passai trois jours.

Un ká ɖɔ nǔ e Mawu sɔ́ dó ayi mɛ nú mì bɔ un ná bló nú toxo ɔ́ é nú mɛɖé ǎ. Ée un bló azǎn atɔn é ɔ́, un dɔn zǎn dó wǔ, bɔ gbɛ̌ta kléwún ɖé kplá mì. Un hɛn kanlin ɖě zɛ tócí e jí un nɔ xá ɔ́ wú ǎ.
 2.12 Après quoi, je me levai pendant la nuit avec quelques hommes, sans avoir dit à personne ce que mon Dieu m'avait mis au coeur de faire pour  Jérusalem. Il n'yavait avec moi d'autre bête de somme que ma propre  monture.

Un tɔ́n sín toxo ɔ́ mɛ zǎn xóxó mɛ, bó gbɔn hɔn e è nɔ ylɔ́ ɖɔ Tɔdomɛ Hɔntogbó é nu, bó ɖidó tɔjɔtɛn dlagɔ́ɔn tɔn kpó hɔn e nɔ ylɔ́ ɖɔ Zunkɔ́ Hɔntogbó ɔ́ kpó kɔn. Un kpɔ́n Jeluzalɛ́mu dó lɛ́ɛ ganjí, bó mɔ ɖɔ dǒ lɛ́ɛ mu ɖo akpá ɖé lɛ́ɛ xwé, bɔ hɔntogbó ɔ́ ji zo.
 2.13 Je sortis de nuit par la porte de la vallée, et je me dirigeai contre la source du dragon et vers la porte du fumier, considérant les murailles en  ruines de Jérusalem et réfléchissant à ses portes consumées par le feu.

Un lɛ́ ɖidó Tɔjɔtɛn Hɔntogbó ɔ́ kpódó hɔntogbó Axɔ́sútɔ ɔ́ tɔn kpó kɔn; lo ɔ́ tócí e jí un ɖe ɔ́ sɔ́ mɔ tɛnmɛ bó ná dín ǎ.
2.14 Je passai près de la porte de la source et de l'étang du roi, et il n'y  avait point de place par où pût passer la bête qui était sous moi.

Énɛ́ ɔ́, un fán Sedlɔ́n sín tɔdokpó ɔ́ zǎn ɔ́ mɛ, bó lɛ́ jɛ dǒ lɛ́ɛ kpɔ́n jí ɖidó. Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, un lɛ́ kɔ gbɔn Tɔdomɛ Hɔntogbó ɔ́ nu, bó wá yi xwé gbe.
2.15 Je montai de nuit par le torrent, et je considérai encore la muraille. Puis je rentrai par la porte de la vallée, et je fus ainsi de retour.

Toxo ɔ́ sín gǎn lɛ́ɛ tunwun fí e un yi ɔ́ ǎ, yě ká tunwun nǔ e un yi wa é ǎ, ɖó káká wá jɛ hwenɛ́nu ɔ́, un ɖɔ xó ɖěbǔ nú Jwifu lɛ́ɛ ǎ, un ka ɖɔ nú vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ lɛ́ɛ vɔ́vɔ́ ǎ; un ɖɔ nú tonukún lɛ́ɛ lɔ ǎ, un ka ɖɔ nú toxo ɔ́ sín gǎn lɛ́ɛ ǎ, un ka ɖɔ xó ɖé nú mɛ e nyí azɔ̌gán lɛ́ɛ ɖě ǎ.
 2.16 Les magistrats ignoraient où j'étais allé, et ce que je faisais. Jusqu'à ce moment, je n'avais rien dit aux Juifs, ni aux sacrificateurs, ni aux grands,  ni aux magistrats, ni à aucun de ceux qui s'occupaient des affaires.

Lo ɔ́, un wá ɖɔ nú yě ɖɔ: mi mɔ ya e mɛ mi ɖe ɔ́, Jeluzalɛ́mu to ɔ́ gba bǐ, bɔ è dǒ hɔntogbó tɔn lɛ́ɛ zo. Mi wá mǐ ní yi vɔ́ Jeluzalɛ́mu dǒ lɛ́ɛ mɛ, bó ná dó ɖó winnyánú élɔ́ te.
2.17 Je leur dis alors : Vous voyez le malheureux état où nous sommes ! Jérusalem est détruite, et ses portes sont consumées par le feu ! Venez, rebâtissons la muraille de Jérusalem, et nous ne serons plus dans l'opprobre.

Un ɖɔ lě e Mawu ce cyɔ́n alɔ jǐ ce gbɔn ɔ́, kpó xó e Dadá ɔ́ ɖɔ nú mì ɔ́ kpó nú yě, bɔ yě bǐ sú xó ɖo tɛn tɔn mɛ bó ɖɔ: “Mi wá mǐ jɛ azɔ̌ wú! Mǐ ná vɔ́ toxo mǐtɔn blóɖó.” Bɔ yě bǐ sɔ́ nǔ kpódó akɔ́nkpinkpan kpó, bó ná wa azɔ̌ ɖagbe énɛ́ ɔ́.
2.18 Et je leur racontai comment la bonne main de mon Dieu avait été sur  moi, et quelles paroles le roi m'avait adressées. Ils dirent: Levons-nous, et bâtissons ! Et ils se fortifièrent dans cette bonne résolution.

Lo ɔ́, ée Sanbaláti Holonayímunu ɔ́ kpódó Toviya Amumɔ́ɔ ví e xo kpó ɖó n'i ɔ́ kpó, kpódó Gɛcɛ́mu Alabíinu ɔ́ kpó se xó énɛ́ ɔ́, yě jɛ cícá mǐ ko jí, bó nɔ́ ɖɔ nyɔmɛ mǐ wú ɖɔ: “Étɛ́ wa wɛ mi ka ɖe ɖo fínɛ́ nɛ́? Gǔ ná fɔ́n dó Dadá ɔ́ jí wɛ mi ka ɖe a?”
2.19 Sanballat, le Horonite, Tobija, le serviteur ammonite, et Guéschem,  l'Arabe, en ayant été informés, se moquèrent de nous et nous méprisèrent. Ils dirent : Que faites-vous là ? Vous révoltez-vous contre le roi ?

Un ka ɖɔ sɛ́ dó yě ɖɔ: “Mawu e ɖo sɛ́xwé ɔ́ ɖésú wɛ ná ná ɖu ɖ'é jí mǐ ɖo azɔ̌ élɔ́ kɔn. Mǐ mɛsɛntɔ́ tɔn ná jɛ azɔ̌ jí, bó ná vɔ́ toxo ɔ́ blóɖó. Amɔ̌, midɛɛ lɛ́ɛ ɔ́, mi ɖó acɛ bo ná ɖó nǔ ɖěbǔ ɖo Jeluzalɛ́mu ǎ. Mi ka ɖó acɛ e ɖu gǎn ɖo to ɔ́ mɛ ɔ́ ɖě ǎ. Mɛ ɖé ní má flín mi ɖo to ɔ́ mɛ gbeɖé ó.”
2.20 Et je leur fis cette réponse : Le Dieu des cieux nous donnera le succès. Nous, ses serviteurs, nous nous lèverons et nous bâtirons ; maisvous, vous n'avez ni part, ni droit, ni souvenir dans Jérusalem.