Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

2 Axɔ́sú 6 - 2 Rois 6
É su gbe ɖokpó, bɔ gbeyíɖɔ Mawu tɔn lɛ́ɛ ɖɔ nú gǎn yětɔn Elizée ɖɔ: “Xɔ élɔ́ e mɛ mǐ kpó hwi kpó ɖe ɔ́ hwedó mǐ dín.
6.1 Les fils des prophètes dirent à Élisée: Voici, le lieu où nous sommes assis devant toi est trop étroit pour nous.

Nǎ gbe mǐ, nú mǐ nǎ yi káká Judɛ́ɛn tɔ ɔ́ tó, bónú mǐ mɛ ɖokpó ɖokpó ná gbo atín kloklo ɖokpó ɖokpó, bó ná dó gbá xɔ ɖokpó ɖó fínɛ́.” Elizée ka ɖɔ nú yě ɖɔ: “Mi bo yi.”
6.2 Allons jusqu'au Jourdain; nous prendrons là chacun une poutre, et nous nous y ferons un lieu d'habitation. Élisée répondit: Allez.

Mɛ ɖokpó ká ɖo yě mɛ bó ɖɔ: “Gǎn, a ma ná kɛnklɛ́n xwedó mǐ yi a?” É yí gbe nú yě ɖɔ: “É nyɔ́.”
6.3 Et l'un d'eux dit: Consens à venir avec tes serviteurs. Il répondit: J'irai.

Nǔgbó ɔ́, é xwedó yě bɔ yě yi. Ée yě wá Judɛ́ɛn tɔ ɔ́ tó ɔ́, yě gbo atín.
6.4 Il partit donc avec eux. Arrivés au Jourdain, ils coupèrent du bois.

Mɛ ɖokpó ká ɖo yě mɛ, bɔ hwenu e é ɖo atín ɔ́ gbo wɛ ɔ́, asyɔ́ví ɔ́ sún jɛ tɔ mɛ. Bɔ é sú xó bó ɖɔ: “Yéége gǎn ce! Asyɔ́ví ɔ́, hwě wɛ mǐ hwé mɛ!”
6.5 Et comme l'un d'eux abattait une poutre, le fer tomba dans l'eau. Il s'écria: Ah! mon seigneur, il était emprunté!

Elizée ɖɔ: “Fítɛ́ é jɛ?” Ée é kan mɔ̌ byɔ́ ɛ ɔ́, é xlɛ́ ɛ fí e é jɛ ɔ́. Énɛ́ ɔ́, Elizée sɛ́n kpo ɖokpó, bó sɔ́ nyi fí ɔ́, bɔ asyɔ́ví ɔ́ wá tɔ nukún mɛ tlóló,
6.6 L'homme de Dieu dit: Où est-il tombé? Et il lui montra la place. Alors Élisée coupa un morceau de bois, le jeta à la même place, et fit surnager le fer.

bɔ é ɖɔ: “Bo sɔ́!” Bɔ nya ɔ́ dlɛ́n alɔ kpowun bo sɔ́. Elizée wlí sɔ́ja Silíi tɔn lɛ́ɛ
6.7 Puis il dit: Enlève-le! Et il avança la main, et le prit.

Hwenu e Silíi xɔ́sú ɔ́ nɔ́ ɖo ahwan fun xá Izlayɛ́li wɛ ɔ́, é kan fí e ahwangɔnu tɔn ná ɖó gɔnu ɖó ɔ́ byɔ́ ahwangán tɔn lɛ́ɛ bó sɔ́ fí e yě ɖɔ n'i é.
6.8 Le roi de Syrie était en guerre avec Israël, et, dans un conseil qu'il tint avec ses serviteurs, il dit: Mon camp sera dans un tel lieu.

Lo ɔ́, Elizée ɖɔ sɛ́ dó axɔ́sú Izlayɛ́li tɔn ɔ́ ɖɔ é ní cɔ́ éɖée, bó má yi tɛn ɔ́ mɛ ó, ɖó sɔ́ja Silíi tɔn lɛ́ɛ ɖo dɔ̌n.
6.9 Mais l'homme de Dieu fit dire au roi d'Israël: Garde-toi de passer dans ce lieu, car les Syriens y descendent.

Ée Izlayɛ́li xɔ́sú ɔ́ se mɔ̌ ɔ́, é sɛ́ mɛ dó nú yě ná yi cɔ́ fí e xó gbeyíɖɔ Mawu tɔn ɔ́ ɖɔ é. Azɔn nabí ɖé wɛ Elizée sɛ́ mɛ dó Izlayɛ́li xɔ́sú ɔ́ gɔ́n, bɔ é ná sɔ́ nǔ ɖ'ayǐ.
6.10 Et le roi d'Israël envoya des gens, pour s'y tenir en observation, vers le lieu que lui avait mentionné et signalé l'homme de Dieu. Cela arriva non pas une fois ni deux fois.

Axɔ́sú Silíi tɔn sín ayi gba dó, bɔ é ylɔ́ azaglɔ́gán tɔn lɛ́ɛ, bó ɖɔ nú yě ɖɔ: “Mɛ̌ ká ɖo mǐ mɛ, bó ɖo axɔ́sú Izlayɛ́li tɔn jí tawun?”
6.11 Le roi de Syrie en eut le coeur agité; il appela ses serviteurs, et leur dit: Ne voulez-vous pas me déclarer lequel de nous est pour le roi d'Israël?

Azaglɔ́gán tɔn lɛ́ɛ ɖokpó yí gbe n'i ɖɔ: “Sɛ́mɛɖó, mɛ ɖěbǔ ɖo mǐ mɛ bó ɖo jǐ tɔn ǎ. Elizée gbeyíɖɔ Mawu tɔn e ɖo Izlayɛ́li ɔ́ wɛ nɔ wlí nǔ e a nɔ ɖɔ ɖo xɔ glɔ́ ɔ́ bǐ ɖɔ nú Izlayɛ́li xɔ́sú ɔ́.”
6.12 L'un de ses serviteurs répondit: Personne! ô roi mon seigneur; mais Élisée, le prophète, qui est en Israël, rapporte au roi d'Israël les paroles que tu prononces dans ta chambre à coucher.

Énɛ́ ɔ́, axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “Mi yi kpɔ́n fí e é ɖe ɔ́, nú ma sɛ́ mɛ dó nú è nǎ yi wlí i.” È yi kpɔ́n, bó wá ɖɔ nú axɔ́sú ɔ́ ɖɔ é ɖo Dotáni toxo mɛ.
6.13 Et le roi dit: Allez et voyez où il est, et je le ferai prendre. On vint lui dire: Voici, il est à Dothan.

Nǔgbó ɔ́, Silíi xɔ́sú ɔ́ sɛ́ sɔ́, kɛkɛ́ví kpó, kpódó sɔ́ja gěgé kpó dó, bɔ yě wá xá Dotáni zǎn mɛ.
6.14 Il y envoya des chevaux, des chars et une forte troupe, qui arrivèrent de nuit et qui enveloppèrent la ville.

Elizée sín mɛsɛntɔ́ fɔ́n ayǐtéhɔ̌nnu, bó tɔ́n, bó mɔ sɔ́ja lɛ́ɛ kpódó kɛkɛ́ví lɛ́ɛ kpó xá toxo ɔ́. Ée é mɔ mɔ̌ ɔ́, é ɖɔ nú gǎn tɔn Elizée ɖɔ: “Yéége! Gǎn, nɛ̌ mǐ ká ná bló gbɔn?”
6.15 Le serviteur de l'homme de Dieu se leva de bon matin et sortit; et voici, une troupe entourait la ville, avec des chevaux et des chars. Et le serviteur dit à l'homme de Dieu: Ah! mon seigneur, comment ferons-nous?

Bɔ é yí gbe n'i ɖɔ: “Ma ɖi xɛsi ó, ɖó mɛ e ɖo kpɔ́ xá mǐ lɛ́ɛ sukpɔ́ hú mɛ e ɖo kpɔ́ xá yě lɛ́ɛ.”
6.16 Il répondit: Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux.

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, Elizée xo ɖɛ bo ɖɔ: “Mawu Mavɔmavɔ, kɛnklɛ́n hun nukún n'i, bónú é ná sixú mɔ nǔ.” Ée é ɖɔ mɔ̌ ɔ́, Mawu Mavɔmavɔ hun nukún nú mɛsɛntɔ́ ɔ́, bɔ é mɔ sɔ́ kpó kɛkɛ́ví myɔnɔ kpó kpé só ɔ́ jí bǐ lɛ́ lɛ̌ dó Elizée.
6.17 Élisée pria, et dit: Éternel, ouvre ses yeux, pour qu'il voie. Et l'Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d'Élisée.

Hwenɛ́nu ɔ́, sɔ́ja Silíi tɔn lɛ́ɛ ɖidó Elizée gɔ́n. Énɛ́ ɔ́, Elizée xo ɖɛ bo ɖɔ: “Mawu Mavɔmavɔ, kɛnklɛ́n va nukún sɔ́ja élɔ́ lɛ́ɛ.” Bɔ Mawu Mavɔmavɔ va nukún yě lě e Elizée byɔ́ gbɔn é.
6.18 Les Syriens descendirent vers Élisée. Il adressa alors cette prière à l'Éternel: Daigne frapper d'aveuglement cette nation! Et l'Éternel les frappa d'aveuglement, selon la parole d'Élisée.

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, Elizée ɖɔ nú yě ɖɔ: “Ali ɔ́ ɖíe ǎ. Toxo ɔ́ ɖíe ǎ. Mi xwedó mì nú má kplá mi yi nya e ba wɛ mi ɖe ɔ́ gɔ́n.” Bɔ Elizée kplá yě yi Samalíi toxo mɛ.
6.19 Élisée leur dit: Ce n'est pas ici le chemin, et ce n'est pas ici la ville; suivez-moi, et je vous conduirai vers l'homme que vous cherchez. Et il les conduisit à Samarie.

Ée yě byɔ́ Samalíi toxo ɔ́ mɛ ɔ́, Elizée lɛ́ xo ɖɛ bo ɖɔ: “Mawu Mavɔmavɔ, hun nukún nú mɛ élɔ́ lɛ́ɛ nú yě ná mɔ nǔ.” Ée Mawu Mavɔmavɔ hun nukún nú yě ɔ́, yě mɔ ɖɔ Samalíi toxo tɛ́ntin wɛ émí ɖe.
6.20 Lorsqu'ils furent entrés dans Samarie, Élisée dit: Éternel, ouvre les yeux de ces gens, pour qu'ils voient! Et l'Éternel ouvrit leurs yeux, et ils virent qu'ils étaient au milieu de Samarie.

Ée axɔ́sú Izlayɛ́li tɔn mɔ yě ɔ́, é kanbyɔ́ Elizée ɖɔ: “Gǎn, má hu yě a?”
6.21 Le roi d'Israël, en les voyant, dit à Élisée: Frapperai-je, frapperai-je, mon père?

Bɔ Elizée yí gbe n'i ɖɔ: “Ma hu yě ó. Sɔ́ja e a nɔ wlí ɖo ahwangbénu lɛ́ɛ ɔ́, hu wɛ a nɔ hu yě a? Nǎ nǔɖuɖu yě, bó ná sin yě, bó lɛ́ kɔ nú yě yi gǎn yětɔn gɔ́n.”
6.22 Tu ne frapperas point, répondit Élisée; est-ce que tu frappes ceux que tu fais prisonniers avec ton épée et avec ton arc? Donne-leur du pain et de l'eau, afin qu'ils mangent et boivent; et qu'ils s'en aillent ensuite vers leur maître.

Axɔ́sú Izlayɛ́li tɔn ylɔ́ agɔ̌ nú yě, bɔ yě ɖu nǔ bó nu ahan. Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, é jó yě dó bɔ yě lɛ́ kɔ yi axɔ́sú yětɔn gɔ́n ɖo Silíi. Bɛ́ sín gbe nɛ́ gbe ɔ́, sɔ́ja Silíi tɔn lɛ́ɛ sɔ́ lɛ́ kɔ wá Izlayɛ́li yíkúngban jí ǎ. Adɔ tɔ́n ɖo Samalíi
6.23 Le roi d'Israël leur fit servir un grand repas, et ils mangèrent et burent; puis il les renvoya, et ils s'en allèrent vers leur maître. Et les troupes des Syriens ne revinrent plus sur le territoire d'Israël.

É wá su hwe ɖěvo nu, bɔ axɔ́sú Silíi tɔn Bɛni-Hadadi kplé sɔ́ja tɔn lɛ́ɛ bǐ, bɔ yě yi xá Samalíi toxo ɔ́.
6.24 Après cela, Ben Hadad, roi de Syrie, ayant rassemblé toute son armée, monta et assiégea Samarie.

Mɛ e yi to ɔ́ mɛ lɛ́ɛ sú ali dó nǔ bǐ, bɔ adɔ ɖaxó ɖé wá tɔ́n ɖo Samalíi, káká bɔ tócí sín ta yǎyá nɔ xɔ kpatágankwɛ́ kanwe (80), bɔ ahwannɛ́mí gannú vlɔ́ nɔ xɔ kpatágankwɛ́ atɔ́ɔ́n.
6.25 Il y eut une grande famine dans Samarie; et ils la serrèrent tellement qu'une tête d'âne valait quatre-vingts sicles d'argent, et le quart d'un kab de fiente de pigeon cinq sicles d'argent.

É wá su gbe ɖokpó bɔ Izlayɛ́li xɔ́sú ɔ́ ɖo ahohó dó ɔ́ jí gbɔn wɛ; nyɔ̌nu ɖé sú xó bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Áo! Sɛ́mɛɖó, hwlɛ̌n mì!”
6.26 Et comme le roi passait sur la muraille, une femme lui cria: Sauve-moi, ô roi, mon seigneur!

Ée nyɔ̌nu ɔ́ ɖɔ mɔ̌ ɔ́, axɔ́sú ɔ́ ɖɔ n'i ɖɔ: “Ényí Mawu Mavɔmavɔ má hwlɛ́n we gán ǎ ɔ́, étɛ́ nyɛ ka ná zé dó hwlɛ́n we gán ná? Blěe ɖě sɔ́ kpo ǎ, vɛ̌ɛn ɖě sɔ́ kpo ǎ.”
6.27 Il répondit: Si l'Éternel ne te sauve pas, avec quoi te sauverais-je? avec le produit de l'aire ou du pressoir?

Axɔ́sú ɔ́ kanbyɔ́ ɛ ɖɔ: “Nɛ̌ ká gbɔn nú we?” É yí gbe nú axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “Kpɔ́n nyɔ̌nu élɔ́! É ɖɔ nú mì ɖɔ nyɛ ní sɔ́ vǐ nyɛtɔn wá nú mǐ ná ɖa ɖu égbé, bónú é su sɔ ɔ́, mǐ ná ɖu émítɔn.
6.28 Et le roi lui dit: Qu'as-tu? Elle répondit: Cette femme-là m'a dit: Donne ton fils! nous le mangerons aujourd'hui, et demain nous mangerons mon fils.

Ée é ɖɔ mɔ̌ ɔ́, mǐ sɔ́ vǐ nyɛtɔn bó ɖa ɖu. Ayǐhɔ́ngbe tɔn ɔ́, un ɖɔ n'i ɖɔ é ní sɔ́ vǐ éyɛ́ tɔn wá bónú mǐ ná ɖa ɖu, bɔ é ká sɔ́ vǐ éyɛ́ tɔn hwlá.”
6.29 Nous avons fait cuire mon fils, et nous l'avons mangé. Et le jour suivant, je lui ai dit: Donne ton fils, et nous le mangerons. Mais elle a caché son fils.

Ée axɔ́sú ɔ́ se xó e nyɔ̌nu ɔ́ ɖɔ lɛ́ɛ ɔ́, é vún awu dó kɔ nú éɖée; ahohó ɔ́ jí gbɔn wɛ é ka ɖe hwenɛ́nu, bɔ togun ɔ́ bǐ mɔ ɖɔ ati wɛ é dó ɖó do.
6.30 Lorsque le roi entendit les paroles de cette femme, il déchira ses vêtements, en passant sur la muraille; et le peuple vit qu'il avait en dedans un sac sur son corps.

Axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “Ényí Elizée Cafáti ví ɔ́ sín ta nɔ kɔ tɔn nu égbé hǔn, Mawu ní dɔn tó e syɛ́n hú tódɔnnúmɛ lɛ́ɛ bǐ é nú mì.” Elizée ɖɔ adɔ ná gbɔ
6.31 Le roi dit: Que Dieu me punisse dans toute sa rigueur, si la tête d'Élisée, fils de Schaphath, reste aujourd'hui sur lui!

Hwenɛ́nu ɔ́, Elizée ɖo ayǐjínjɔ́n ɖo xwé tɔn gbe, bɔ tomɛxó lɛ́ɛ jínjɔ́n akpá tɔn. Axɔ́sú ɔ́ sɛ́ mɛ dó e. Lo ɔ́, cóbónú mɛ e axɔ́sú ɔ́ sɛ́ dó ɔ́ ná wá ɔ́, Elizée ɖɔ nú tomɛxó lɛ́ɛ ɖɔ: “Mi mɔ nǔ a? Nǔ mɛhutɔ́ nɛ́ ɔ́ sɛ́ mɛ dó ɖɔ è nǐ wá ɖe ta sín kɔ nu nú mì á! Mi ɖótó mì: ényí nya ɔ́ wá hǔn, mi sú hɔn ɔ́, bó má lɔn nú é byɔ́ xwé ɔ́ gbe ó. È ko ɖo gǎn tɔn e sɛ́ ɛ dó ɔ́ sín afɔgbe se ɖo gǔdo tɔn jǎwe wɛ lɔ.”
6.32 Or Élisée était dans sa maison, et les anciens étaient assis auprès de lui. Le roi envoya quelqu'un devant lui. Mais avant que le messager soit arrivé, Élisée dit aux anciens: Voyez-vous que ce fils d'assassin envoie quelqu'un pour m'ôter la tête? Écoutez! quand le messager viendra, fermez la porte, et repoussez-le avec la porte: le bruit des pas de son maître ne se fait-il pas entendre derrière lui?

Elizée kpo ɖo xó ɖɔ xá yě wɛ, bɔ axɔ́sú ɔ́ wá, bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Mawu Mavɔmavɔ gɔ́n wɛ awě élɔ́ bǐ gosín, bó wá ɖo mɛ xo wɛ. Étɛ́ wɛ un ka sixú lɛ́ ɖó nukún ɖo gɔ̌n tɔn?
6.33  Il leur parlait encore, et déjà le messager était descendu vers lui, et disait: Voici, ce mal vient de l'Éternel; qu'ai-je à espérer encore de l'Éternel?