Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

2 Axɔ́sú 1 - 2 Rois 1
Ée axɔ́sú Akábu zán wá kú ɔ́, Mɔwabunu lɛ́ɛ fɔ́n gǔ dó acɛkpikpa Izlayɛ́li tɔn jí.
1.1 Après la mort du roi Achab, les Moabites se révoltèrent contre la domination d’Israël.

É wá su gbe ɖokpó, bɔ axɔ́sú Akaziasi jɛ ayǐ gbɔn flɛtɛ́li nu. Síngbó tɔn e ɖo Samalíi ɔ́ jí wɛ é jɛ ayǐ sín, bó gblé wǔ ɖésú. Énɛ́ ɔ́, é sɛ́ mɛ dó Eklɔ́ni toxo ɔ́ mɛ, bónú è nǎ yi kan nǔ byɔ́ vodún Eklɔ́ni tɔn Baalu-Zebúbi ɖɔ émí ná gán ɖo wǔ e émí gblé ɔ́ mɛ ají.
1.2 Un jour, le roi Ahazia, qui se trouvait dans une chambre à l’étage supérieur de son palais de Samarie, tomba de la fenêtre et se blessa gravement. Alors il envoya des messagers consulter Baal Zeboub une chambre à l’étage supérieur.

Wɛnsagun Mawu Mavɔmavɔ tɔn ɖokpó ka ɖɔ nú Elíi Ticibéenu ɔ́ ɖɔ: “Sɔ́ nǔ, bó yi kpé mɛ e axɔ́sú Samalíi tɔn sɛ́ dó lɛ́ɛ, bó kanbyɔ́ yě ɖɔ: ‘Mawu ɖo Izlayɛ́li ǎ wú wɛ mi xwe nǔ kan gbé ɖo Eklɔ́ni vodún Baalu-Zebúbi gɔ́n a?’
1.3 Mais un ange du Seigneur vint dire à Élie, de Tichebé : « Va à la rencontre des messagers du roi de Samarie et dis-leur : “N’y a-t-il pas de Dieu en Israël ? Pourquoi donc allez-vous consulter Baal Zeboub, le dieu d’Écron ?”

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ: ‘A nǎ ɖɔ nú Izlayɛ́li xɔ́sú ɔ́ ɖɔ wǔ e é gblé bó jɛ xɔ ɔ́, é kún ɖo nǎ gán ɖ'é mɛ wɛ ó, é ná kú dandan.’ ”
1.4 Et tu ajouteras : “Voici ce que le Seigneur déclare au roi d’Israël : Tu ne quitteras plus le lit où tu es couché ; tu vas mourir !” »

Elíi bló nǔ e Mawu Mavɔmavɔ zɔ́n ɛ ɔ́. Mɛ e axɔ́sú Akaziasi sɛ́ dó lɛ́ɛ lɛ́ kɔ wá mɔ ɛ tlóló, bɔ é kanbyɔ́ yě ɖɔ: “Étɛ́wú mi ka yá wǔ wá sɔ mɔ̌?”
1.5 Élie fit ce que le Seigneur lui avait commandé. Aussitôt, les messagers retournèrent auprès du roi, qui leur demanda : « Pourquoi donc êtes-vous revenus ? »

Yě yí gbe n'i ɖɔ: “Nya ɖé wá kpé mǐ, bó ɖɔ nú mǐ ɖɔ Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ Mawu ɖo Izlayɛ́li ǎ wú wɛ hwi sɛ́ mɛ dó nǔ kan gbé ɖo Eklɔ́ni vodún Baalu-Zebúbi gɔ́n a jí? Énɛ́ ɔ́ wú wɛ wǔ e hwi gblé ɔ́, hwi kún ɖo nǎ gán ɖ'é mɛ wɛ ó, hwi ná kú dandan.”
1.6 « Un homme s’est approché de nous, répondirent-ils, et il nous a ordonné de retourner vers toi et de te dire : “Voici ce que déclare le Seigneur : N’y a-t-il pas de Dieu en Israël ? Pourquoi donc envoies-tu des messagers consulter Baal Zeboub, le dieu d’Écron ? A cause de cela, tu ne quitteras plus le lit où tu es couché ; tu vas mourir !” »

Ée yě ɖɔ mɔ̌ ɔ́, Akaziasi kanbyɔ́ yě ɖɔ: “Nɛ̌ nya e ká wá kpé mi bó ɖɔ xó énɛ́ lɛ́ɛ nú mi ɔ́ ká cí?”
1.7 Le roi leur demanda : « Comment était l’homme qui est venu à votre rencontre et qui vous a transmis ce message ? »

Yě yí gbe n'i ɖɔ: “Nya ɖé wɛ, bó dó awu ɖé, bɔ è sɔ́ lǎkúnmí fún dó lɔn ná; é sin anyǔkan dó alin.” Ée yě ɖɔ mɔ̌ ɔ́, axɔ́sú Akaziasi sú xó bó ɖɔ: “Hǔn! Elíi Ticibéenu ɔ́ wɛ!”
1.8 Ils répondirent : « Il portait un vêtement fait de poils de chameau, avec une ceinture autour de la taille. Le roi s’écria : « C’est Élie, de Tichebé ! »

Axɔ́sú Akaziasi sɛ́ ahwangán ɖokpó kpódó sɔ́ja kanɖé wǒ (50) kpó dó Elíi gbé mɛ, bónú yě ná wlí i. Yě yi mɔ Elíi ɖo só ɖé ta aga, bɔ é ɖo ayǐjínjɔ́n, bɔ yě ɖɔ n'i ɖɔ: “Đɛ̌mɛnu Mawu tɔn, axɔ́sú ɔ́ ɖɔ hwi ní wá.”
1.9 Le roi envoya un officier avec une troupe de cinquante soldats pour arrêter Élie. Ceux-ci montèrent vers le sommet d’une montagne où Élie était assis. L’officier lui dit : « Prophète de Dieu, descends ! C’est un ordre du roi ! »

Elíi yí gbe nú ahwangán ɔ́ ɖɔ: “Đɛ̌mɛnu Mawu tɔn wɛ un nyí nǔgbó. Ée nǔ nyí mɔ̌ é ɔ́, myɔ ní gosín jǐxwé bó fyɔ́ hwi kpó sɔ́ja towe kanɖé wǒ (50) lɛ́ɛ kpó!” Ée Elíi ɖɔ mɔ̌ tlóló ɔ́, myɔ gosín jǐxwé, bó fyɔ́ ahwangán ɔ́ kpó sɔ́ja tɔn kanɖé wǒ (50) lɛ́ɛ kpó.
1.10 Élie lui répondit : « Puisque je suis prophète de Dieu, j’ordonne qu’un feu descende du ciel et vous extermine, toi et tes cinquante hommes» Aussitôt, un feu descendit du ciel et extermina l’officier et ses cinquante soldats.

Akaziasi lɛ́ sɛ́ ahwangán ɖěvo kpó sɔ́ja kanɖé wǒ (50) ɖěvo kpó dó Elíi gɔ́n, bɔ ahwangán ɔ́ yi ɖɔ nú Elíi ɖɔ: “Đɛ̌mɛnu Mawu tɔn, axɔ́sú ɔ́ ɖɔ hwi ní wá din tlóló.”
1.11 Le roi envoya un autre officier, avec cinquante soldats également, auprès d’Élie ; l’officier dit à Élie : « Prophète de Dieu, dépêche-toi de descendre ! C’est un ordre du roi ! »

Elíi ka yí gbe nú yě ɖɔ: “Đɛ̌mɛnu Mawu tɔn wɛ un nyí nǔgbó. Ée nǔ nyí mɔ̌ é ɔ́, Mawu ní sɛ́ myɔ dó sín jǐxwé, bó fyɔ́ hwi kpó sɔ́ja towe kanɖé wǒ (50) lɛ́ɛ kpó!” Ée Elíi ɖɔ mɔ̌ tlóló ɔ́, Mawu sɛ́ myɔ dó sín jǐxwé, bó fyɔ́ ahwangán ɔ́ kpó sɔ́ja tɔn kanɖé wǒ (50) lɛ́ɛ kpó.
1.12 Élie répondit : « Puisque je suis prophète de Dieu, j’ordonne qu’un feu descende du ciel et vous extermine, toi et tes cinquante hommes ! » Aussitôt, un feu envoyé par Dieu descendit du ciel et extermina l’officier et ses cinquante soldats.

Akaziasi lɛ́ sɛ́ ahwangán ɖěvo kpódó sɔ́ja kanɖé wǒ (50) kpó dó Elíi gɔ́n azɔn atɔngɔ́ ɔ́. Yě xá só e jí Elíi ɖe ɔ́ jí. Ée yě mɔ Elíi ɔ́, ahwangán ɔ́ jɛ kpo, bó sa vo n'i ɖɔ: “Đɛ̌mɛnu Mawu tɔn, kɛnklɛ́n bó ma hu nyɛ kpódó sɔ́ja ce lɛ́ɛ kpó ó.
1.13 Une troisième fois, le roi envoya un officier avec cinquante soldats. Ils montèrent sur la montagne ; lorsqu’ils furent en vue d’Élie, l’officier se mit à genoux et le supplia en ces termes : « Prophète de Dieu, épargne ma vie et celle de mes cinquante hommes !

Myɔ ɖíe ko gosín jǐxwé bó fyɔ́ ahwangán kanɖéwǒgán we nukɔntɔn lɛ́ɛ kpó sɔ́ja e xwedó yě lɛ́ɛ bǐ kpó e. Amɔ̌, kɛnklɛ́n, má hu mì ó.”
1.14 Je sais qu’un feu est descendu du ciel et a exterminé les deux premiers officiers et leurs hommes. Mais je t’en supplie, épargne ma vie ! »

Wɛnsagun Mawu Mavɔmavɔ tɔn ka ɖɔ nú Elíi ɖɔ: “Xwedó ahwangán ɔ́, ma ɖi xɛsi n'i ó.”Ée wɛnsagun ɔ́ ɖɔ mɔ̌ ɔ́, Elíi xwedó ahwangán ɔ́ yi axɔ́sú ɔ́ gɔ́n,
1.15 Un ange du Seigneur dit alors à Élie : « Descends avec lui sans crainte. » Élie descendit donc avec l’officier vers le roi

bó ɖɔ n'i ɖɔ Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ: “Mawu ɖo Izlayɛ́li ǎ wú wɛ a sɛ́ mɛ dó nǔ kan gbé ɖo Eklɔ́ni vodún Baalu-Zebúbi gɔ́n a? Énɛ́ ɔ́ wú wɛ wǔ e a gblě bó jɛ xɔ ɔ́, a ɖo nǎ gán ɖ'é mɛ wɛ ǎ; a nǎ kú dandan.”
1.16 et lui dit : « Voici ce que déclare le Seigneur : “Puisque tu as envoyé des messagers consulter Baal Zeboub, le dieu d’Écron, comme s’il n’y avait pas de Dieu qu’on puisse consulter en Israël, eh bien, tu ne quitteras plus le lit où tu es couché, tu vas mourir !” »

Akaziasi kú nǔgbó lě e Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú Elíi gbɔn é. É ká ɖó vǐ ǎ, bɔ nɔví tɔn Yolámu ɖu axɔ́sú ɖó tɛn tɔn mɛ, hwenu e axɔ́sú Judáa tɔn Yexolámu Jozafáti ví ɔ́ ɖo xwe we bló wɛ ɖo zinkpo jí é.
1.17 Ahazia mourut en effet conformément au message du Seigneur transmis par Élie. Il n’avait pas de fils ; ce fut donc son frère. Joram qui lui succéda, pendant la deuxième année du règne de Joram, fils de Josaphat et roi de Juda.

È wlǎn Akaziasi sín tan e kpo ɔ́ bǐ dó “Izlayɛ́li xɔ́sú lɛ́ɛ sín Tan wéma” mɛ.
1.18 Tout le reste de l’histoire d’Ahazia est contenu dans le livre intituléActes des rois d’Israël.