Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

1 Axɔ́sú 2 - 1 Rois 2
Davídi mɔ ɖɔ kúzán émítɔn kó sɛkpɔ́, bó ɖɔ lě e nǔ ná nɔ gbɔn ɔ́ nú vǐ tɔn Salomɔ́ɔ. É ɖɔ:
2.1 David approchait du moment de sa mort, et il donna ses ordres à Salomon, son fils, en disant : 

“Un ɖo nǎ yi wɛ; ɖǒ akɔ́nkpinkpan, bó wa nǔ súnnu ɖɔhun.
2.2 Je m'en vais par le chemin de toute la terre. Fortifie-toi, et sois un homme !

Nɔ gbejí nú Mawu Mavɔmavɔ, Mawu towe: nɔ wa jlǒ tɔn hwebǐnu, nɔ nyi sɛ́n tɔn lɛ́ɛ, nɔ wa nǔ e é zɔ́n lɛ́ɛ, nɔ xwedó gbetakɛ́n tɔn lɛ́ɛ kpó kplɔ́n tɔn lɛ́ɛ kpó lě e è wlǎn dó Mɔyízi sɛ́n ɔ́ mɛ gbɔn é. A nɔ wa nǔ mɔ̌ ɔ́, a nǎ mɔ nu nú nǔ e a nǎ wa lɛ́ɛ bǐ.
2.3 Observe les commandements de l'Éternel, ton Dieu, en marchant dans  ses voies, et en gardant ses lois, ses ordonnances, ses jugements et ses préceptes, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et partout où tu te tourneras,

Énɛ́ ɔ́, Mawu Mavɔmavɔ ná ɖe akpá e é dó nú mì ɔ́. É dó akpá nú mì ɖɔ: ‘Ényí vǐ towe lɛ́ɛ hɛn yěɖée, bó nɔ gbejí nú mì kpódó ayixa yětɔn bǐ kpó, kpódó lǐndɔ̌n yětɔn bǐ kpó ɔ́, a nǎ ba mɛ e ná nɔ tɛn towe mɛ ɖo axɔ́súzinkpo Izlayɛ́li tɔn ɔ́ jí ɔ́ kpo gbeɖé ɖo yě mɛ ǎ.’
2.4 et afin que l'Éternel accomplisse cette parole qu'il a prononcée surmoi: Si tes fils prennent garde à leur voie, en marchant avec fidélité  devant moi, de tout leur coeur, et de toute leur âme, tu ne manqueras jamais d'un successeur sur le trône d'Israël. 

A tunwun nǔ e Jowabu Selúya ví ɔ́ wa xá mì ɔ́, nǔ e é wa xá ahwangán Izlayɛ́li tɔn we Avunɛ́ɛ Nɛ̌ɛ ví ɔ́, kpódó Amasa Yɛtɛ́ɛ ví ɔ́ kpó é. Vivo mɛ wɛ mɛ bǐ ɖe bɔ é tɔ́n ahwan yě ahwan hwenu wɛ yě ɖe ɖɔhun, bó hu yě, lobo va hun yětɔn dó gǒjíblánú e ɖo alin tɔn é wú, bó va dó afɔkpa e ɖo afɔ tɔn lɛ́ɛ wú.
2.5 Tu sais ce que m'a fait Joab, fils de Tseruja, ce qu'il a fait à deux chefs de l'armée d'Israël, à Abner, fils de Ner, et à Amassa, fils de Jéther. Il les a tués ; il a versé pendant la paix le sang de la guerre, et il a mis le sang de la guerre sur la ceinture qu'il avait aux reins et sur la chaussure qu'il avait aux  pieds.

A nǎ zé nǔnywɛ́ towe dó wa azɔ̌ ná; a nǎ jó e dó bɔ é ná kpo nyɔ̌xó, bó ná kú sɛ́ kú ǎ.
2.6 Tu agiras selon ta sagesse, et tu ne laisseras pas ses cheveux blancs  descendre en paix dans le séjour des morts.

A nǎ flín Baaziláyi Galadinu ɔ́ sín vǐ lɛ́ɛ; a nǎ nyɔ̌ xomɛ dó yě wú, bɔ yě ná nɔ ɖu nǔ xá we; ɖó hwenu e un ɖo hinhɔn ɖo nɔví towe Abusalɔ́mu nukɔn wɛ ɔ́, yě wɛ gɔ́ alɔ nú mì.
2.7 Tu traiteras avec bienveillance les fils de Barzillaï, le Galaadite, et ils seront de ceux qui se nourrissent de ta table ; car ils ont agi de la même manière à mon égard, en venant au-devant de moi lorsque je fuyais Absalom, ton frère.

Gela e nɔ́ nɔ Baxulimu ɖo Bɛnjamɛ́ɛ yíkúngban jí ɔ́ sín vǐ Cimɛ́yi nɛ́ ɖo akpá towe nɛ́. Gbe e gbe un hɔn xwe Maxanayímu ɔ́, é dó nu mì bɔ é syɛ́n. Amɔ̌, é wá kpé mì ɖo Judɛ́ɛn tɔ ɔ́ tó hwenu e un lɛ́ kɔ é, bɔ un ko xwlé Mawu Mavɔmavɔ n'i ɖɔ un kún ná hu i ó.
2.8 Voici, tu as près de toi Schimeï, fils de Guéra, Benjamite, de Bachurim. Il a prononcé contre moi des malédictions violentes le jour où j'allais à Mahanaïm. Mais il descendit à ma rencontre vers le Jourdain, et je lui jurai par l'Éternel, en disant : Je ne te ferai point mourir par l'épée. 

Din ɔ́, ma gɔn tó dɔn n'i ó, ɖó gbɛtɔ́ nǔnywɛ́tɔ́ wɛ nú we, bɔ a tunwun lě e a nǎ wa nǔ xá ɛ gbɔn é. É kó kpo bǐ mɔ̌, có a ka ná tɛ́nkpɔ́n bó hu i.”
2.9 Maintenant, tu ne le laisseras pas impuni ; car tu es un homme sage, et tu sais comment tu dois le traiter. Tu feras descendre ensanglantés ses cheveux blancs dans le séjour des morts.

Davídi zán wá kú, bɔ è sɔ́ ɛ ɖó Davídi Toxo mɛ ɖo Jeluzalɛ́mu.
2.10 David se coucha avec ses pères, et il fut enterré dans la ville de  David. 

Xwe kanɖé (40) wɛ Davídi ɖu axɔ́sú ɖo Izlayɛ́li togun ɔ́ nu xɔ: é ɖu axɔ́sú ɖo Eblɔ́n nú xwe tɛ́nwe, bó ɖu ɖo Jeluzalɛ́mu nú xwe gban-nukún-atɔn (33).
2.11 Le temps que David régna sur Israël fut de quarante ans : à Hébron il  régna sept ans, et à Jérusalem il régna trente-trois ans. 

Salomɔ́ɔ yi axɔ́súzinkpo tɔ́ tɔn Davídi tɔn jí, bɔ axɔ́súɖuɖu tɔn jínjɔ́n ayǐ tawun.
2.12 Salomon s'assit sur le trône de David, son père, et son règne fut très  affermi.

É wá su gbe ɖokpó, bɔ Adoniyasi e nɔ tɔn nɔ nyí Hagiti ɔ́ yi Bɛtisabe Salomɔ́ɔ sín nɔ gɔ́n. Ée nyɔ̌nu ɔ́ mɔ ɛ ɔ́, é kanbyɔ́ ɛ ɖɔ: “Đagbe wɛ a wǎ gɔ̌n ce a?” Bɔ é yí gbe n'i ɖɔ: “Ɛɛn ɖagbe wɛ.
2.13 Adonija, fils de Haggith, alla vers Bath Schéba, mère de Salomon. Elle lui dit : Viens-tu dans des intentions paisibles ? Il répondit : Oui.

Xó ɖé wɛ un jló ná ɖɔ nú we.” Bɔ nyɔ̌nu ɔ́ ɖɔ n'i ɖɔ: “Bo ɖɔ xó ɔ́.”
2.14 Et il ajouta : J'ai un mot à te dire. Elle dit : Parle ! 

Ée é ɖɔ mɔ̌ é ɔ́, é ɖɔ: “Hwi ɖésú tunwun ɖɔ nyɛ wɛ ɖó ná ɖu axɔ́sú ɔ́ bɔ Izlayɛ́li to ɔ́ bǐ sín nukún kó ɖo jǐ ce; nǔ ká sɔ́ wá nyí gbɔn mɔ̌ ǎ. Axɔ́súɖuɖu ɔ́ wá lílɛ́ jɛ nɔví ce jí. Un mɔ ɖɔ lě e Mawu Mavɔmavɔ jló gbɔn ɔ́ nɛ́.
2.15 Et il dit : Tu sais que la royauté m'appartenait, et que tout Israël  portait ses regards surmoi pour me faire régner. Mais la royauté a tourné, et elle est échue à mon frère, parce que l'Éternel la lui a donnée.

Din ɔ́, un ná byɔ́ nǔ ɖokpó we, ma gbɛ́ ó!” Bɔ nyɔ̌nu ɔ́ ɖɔ n'i ɖɔ: “Bo ɖɔ nǔ ɔ́.”
2.16 Maintenant, je te demande une chose : ne me la refuse pas ! Elle lui  répondit : Parle !

Bɔ é ɖɔ: “Kɛnklɛ́n yi ɖɔ nú axɔ́sú Salomɔ́ɔ ɖɔ ní ná mì Avicági Cunɛ́munu ɔ́ bónú ma da; ɖó nú a byɔ́ nǔ Salomɔ́ɔ ɔ́, é ná gbɛ́ ǎ.”
2.17 Et il dit : Dis, je te prie, au roi Salomon-car il ne te le refusera pas- qu'il me donne pour femme Abischag, la Sunamite.

Bɛtisabe ka ɖɔ n'i ɖɔ: “É nyɔ́, un ná yi mɔ axɔ́sú ɔ́ nú we.”
2.18 Bath Schéba dit : Bien ! je parlerai pour toi au roi. 

Bɛtisabe yi axɔ́sú Salomɔ́ɔ gɔ́n, bó ná ɖɔ Adoniyasi sín xó ɔ́ n'i. Axɔ́sú ɔ́ sí te sín axɔ́súzinkpo tɔn jí, bó yi kpé e, lobo ɖe kɔ́, bó lɛ́ wá jínjɔ́n ayǐ. È nǎ zinkpo axɔ́sú ɔ́ sín nɔ, bɔ é jínjɔ́n ayǐ ɖo ɖisí tɔn xwé.
2.19 Bath Schéba se rendit auprès du roi Salomon, pour lui parler en  faveur d'Adonija. Le roi se leva pour aller à sa rencontre, il se prosterna  devant elle, et il s'assit sur son trône. On plaça un siège pour la mère du roi, et elle s'assit à sa droite. 

Bo ɖɔ n'i ɖɔ: “Un ɖo nǔ kpɛví ɖé ná byɔ́ mɛ wɛ, è ma ka tɛ mì ó.” Bɔ axɔ́sú ɔ́ ɖɔ n'i ɖɔ: “Nǎna, bo byɔ́ nǔ e ba wɛ a ɖe é! Un ná tɛ we ǎ.”
2.20 Puis elle dit : J'ai une petite demande à te faire : ne me la refuse pas !  Et le roi lui dit : Demande, ma mère, car je ne te refuserai pas. 

Bɔ nɔ tɔn ɖɔ n'i ɖɔ: “Un ba ɖɔ è nǐ sɔ́ Avicági Cunɛ́munu ɔ́ jó nú nɔví mɛtɔn Adoniyasi nú é ní nyí asi tɔn.”
2.21 Elle dit : Qu'Abischag, la Sunamite, soit donnée pour femme à  Adonija, ton frère. 

Axɔ́sú Salomɔ́ɔ yí gbe nú nɔ tɔn bo ɖɔ: “Aniwú wɛ a ɖo Avicági Cunɛ́munu ɔ́ byɔ́ nú Adoniyasi wɛ? Gbɔ bo byɔ́ axɔ́súzinkpo ɔ́ n'i bó, ɖó fofó ce wɛ. Byɔ̌ axɔ́súzinkpo ɔ́ nú é kpó vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ Abiyatáa kpó, kpódó Jowabu ahwangán ɖaxó ɔ́ kpó.”
2.22 Le roi Salomon répondit à sa mère: Pourquoi demandes-tu Abischag,  la Sunamite, pour Adonija ? Demande donc la royauté pour lui, -car il est  mon frère aîné,-pour lui, pour le sacrificateur Abiathar, et pour Joab, fils de Tseruja !

Énɛ́ ɔ́, axɔ́sú Salomɔ́ɔ xwlé Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ: “Nú un ma hu Adoniyasi ɖó nǔ énɛ́ e é byɔ́ ɔ́ wú ǎ hǔn, Mawu ní dɔn tó nú mì nú é ní syɛ́n hú tódɔnnúmɛ lɛ́ɛ bǐ.
2.23 Alors le roi Salomon jura par l'Éternel, en disant : Que Dieu me traite dans toute sa rigueur, si ce n'est pas au prix de sa vie qu'Adonija a  prononcé cette parole !

Din ɔ́, un xwlé Mawu ɖɔ: Mawu Mavɔmavɔ ɖo gbɛ; é wɛ bló bɔ axɔ́súɖuɖu ce lí dǒ. É sɔ́ mì jínjɔ́n axɔ́súzinkpo tɔ́ ce Davídi tɔn jí. É wɛ dó akpá nú mì ɖɔ nyi wɛ ná ɖu axɔ́sú, bɔ vǐ ce lɛ́ɛ lɔ ná ɖu káká sɔ́yi. Adoniyasi ná kú égbé.”
2.24 Maintenant, l'Éternel est vivant, lui qui m'a affermi et m'a fait asseoir  sur le trône de David, mon père, et qui m'a fait une maison selon sa  promesse ! aujourd'hui Adonija mourra.

Énɛ́ ɔ́, axɔ́sú Salomɔ́ɔ sɛ́ Benayahu Yexoyada ví ɔ́ dó, bɔ é yi hu Adoniyasi. Lě e Adoniyasi kú gbɔn é nɛ́.
2.25 Et le roi Salomon envoya Benaja, fils de Jehojada, qui le frappa ; et  Adonija mourut.

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, axɔ́sú Salomɔ́ɔ ɖɔ nú vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ Abiyatáa ɖɔ: “Gosín fí, bó yi ayǐkúngban towe jí, ɖo Anatɔ́ti toxo mɛ, ɖó hu wɛ è ɖǒ ná hu we. Un ka ɖo nǎ hu we wɛ égbé ǎ, ɖó a hɛn akɔjijɛgbá Aklúnɔ, Mawu Mavɔmavɔ tɔn ɖo tɔ́ ce Davídi nukɔn; a ka lɛ́ ji ya lɛ́ɛ bǐ xá tɔ́ ce.”
2.26 Le roi dit ensuite au sacrificateur Abiathar : Va-t'en à Anathoth dans tes terres, car tu mérites la mort ; mais je ne te ferai pas mourir aujourd'hui, parce que tu as porté l'arche du Seigneur l'Éternel devant David, mon père,  et parce que tu as eu part à toutes les souffrances de mon père.

Énɛ́ ɔ́, Salomɔ́ɔ yí vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ sín azɔ̌ e Abiyatáa nɔ wa lɛ́ɛ sín así tɔn, bónú xó e Mawu Mavɔmavɔ ko ɖɔ ɖ'ayǐ dó vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ ɖaxó Eli sín xwé ɔ́ wú ɖo Silóo ɔ́ ná dó jɛ.
2.27 Ainsi Salomon dépouilla Abiathar de ses fonctions de sacrificateur de l'Éternel, afin d'accomplir la parole que l'Éternel avait prononcée sur la  maison d'Éli à Silo. 

Ée Jowabu se nǔ e jɛ dó Adoniyasi kpó Abiyatáa kpó jí é ɔ́, é hɔn yi goxɔ Mawu Mavɔmavɔ tɔn mɛ, bó zunfán vɔ̌sákpe ɔ́ sín zo lɛ́ɛ, ɖó Adoniyasi jí wɛ é nɔ; é nɔ Abusalɔ́mu jí ǎ.
2.28 Le bruit en parvint à Joab, qui avait suivi le parti d'Adonija, quoiqu'il  n'eût pas suivi le parti d'Absalom. Et Joab se réfugia vers la tente de l’Eternel, et saisit les cornes de l'autel.

È wǎ yi ɖɔ nú axɔ́sú Salomɔ́ɔ ɖɔ Jowabu yi goxɔ Mawu Mavɔmavɔ tɔn mɛ, bó zunfán vɔ̌sákpe ɔ́ sín zo lɛ́ɛ. Ée Salomɔ́ɔ se mɔ̌ ɔ́, é sɛ́ Benayahu Yexoyada vǐ ɔ́ dó, bó ɖɔ n'i ɖɔ é ní yi hu i.
2.29 On annonça au roi Salomon que Joab s'était réfugié vers la tente de l’Eternel, et qu'il était auprès de l'autel. Et Salomon envoya Benaja, fils de Jehojada, en lui disant : Va, frappe-le. 

Bɔ Benayahu yi goxɔ Mawu Mavɔmavɔ tɔn ɔ́ mɛ, bó ɖɔ nú Jowabu ɖɔ axɔ́sú ɔ́ ɖɔ é ní tɔ́n sín fí. Jowabu ka gbɛ́, bó ɖɔ fí wɛ émí ná kú jɛ.
2.30 Benaja arriva à la tente de l'Éternel, et dit à Joab : Sors ! c'est le roi qui l'ordonne. Mais il répondit : Non ! je veux mourir ici. Benaja rapporta la chose au roi, en disant : C'est ainsi qu'a parlé Joab, et c'est ainsi qu'il m'a répondu.

Ée é ɖɔ mɔ̌ ɔ́, Benayahu lɛ́ kɔ yi mɔ axɔ́sú ɔ́ bó ɖó gbe n'i. Axɔ́sú ɔ́ ka ɖɔ nú Benayahu ɖɔ: “Blǒ lě e é ɖɔ gbɔn ɔ́; hu i bo ɖi i. Énɛ́ ɔ́, xomɛvɔ́nɔ we e Jowabu hu lɛ́ɛ ɔ́, hwɛ tɔn ná nɔ kɔ nú nyɛ kpó tɔ́ ce sín mɛ lɛ́ɛ kpó ǎ.
2.31 Le roi dit à Benaja : Fais comme il a dit, frappe-le, et enterre-le ;tu  ôteras ainsi de dessus moi et de dessus la maison de mon père le sang que  Joab a répandu sans cause.

Mawu Mavɔmavɔ ná byɔ́ mɛ e sín hun é kɔn nyi ayǐ lɛ́ɛ sín axɔ́ ɛ, ɖó tɔ́ ce Davídi tunwun ǎ, bɔ é gbo gbe gbɛtɔ́ e nyɔ́ hú i bó nɔ wa nǔ jlɔ́jlɔ́ hú i ɔ́ we; yě wɛ nyí ahwangán Izlayɛ́li tɔn Avunɛ́ɛ Nɛ̌ɛ ví ɔ́, kpódó ahwangán Judáa tɔn Amasa Yɛtɛ́ɛ ví ɔ́ kpó.
2.32 L'Éternel fera retomber son sang sur sa tête, parce qu'il a frappé deux hommes plus justes et meilleurs que lui et les a tués par l'épée, sans que  mon père David le sût : Abner, fils de Ner, chef de l'armée d'Israël, et  Amasa, fils de Jéther, chef de l'armée de Juda. 

Hun yětɔn sín axɔ́ ɖo kɔ nú Jowabu, bó ɖo kɔ nú vǐ tɔn lɛ́ɛ káká sɔ́yi. Amɔ̌, Mawu Mavɔmavɔ ná kɔn fífá dó to ɔ́ mɛ, nú Davídi, nú vǐ tɔn lɛ́ɛ, nú xwédo tɔn, kpódó axɔ́súzinkpo tɔn kpó káká sɔ́yi.”
2.33 Leur sang retombera sur la tête de Joab et sur la tête de ses descendants à perpétuité ; mais il y aura paix à toujours, de par l'Éternel, pour David, pour sa postérité, pour sa maison et pour son trône.

Benayahu Yexoyada ví ɔ́ yi hu Jowabu bo ɖi i dó xwé tɔn gbe, ɖo gbětótló mɛ.
2.34 Benaja, fils de Jehojada, monta, frappa Joab, et le fit mourir. Il fut enterré dans sa maison, au désert.

Axɔ́sú ɔ́ sɔ́ Benayahu ɖó ahwangɔnu ɔ́ nu, ɖó Jowabu tɛnmɛ, bó sɔ́ vɔ̌sánú-xwlémawutɔ́ Sadɔ́ku ɖó Abiyatáa tɛnmɛ.
2.35 Le roi mit à la tête de l'armée Benaja, fils de Jehojada, en remplacement de Joab, et il mit le sacrificateur Tsadok à la place  d'Abiathar. 

Axɔ́sú Salomɔ́ɔ zɔ́n bɔ è yi kplá Cimɛ́yi wá n'i, bɔ é ɖɔ n'i ɖɔ: “Gbǎ xɔ ɖokpó ɖó Jeluzalɛ́mu, bó nɔ fínɛ́. Ma ka tɔ́n sín toxo ɔ́ mɛ, bó yi fí ɖé ó.
2.36 Le roi fit appeler Schimeï, et lui dit : Bâtis-toi une maison à Jérusalem; tu y demeureras, et tu n'en sortiras point pour aller de côté ou d'autre. 

Tunwun ganjí ɖɔ gbe e gbe émí ná tɔ́n bó d'asá Sedlɔ́n tɔ ɔ́, émí ná kú dandan. Énɛ́ ɔ́, a ka ná tunwun ɖɔ émí ɖésú wɛ sɔ́ émíɖée nyi gbě nɛ́.”
2.37 Sache bien que tu mourras le jour où tu sortiras et passeras le torrent  de Cédron ; ton sang sera sur ta tête. 

Cimɛ́yi yí gbe nú axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “É nyɔ́! Nyɛ mɛsɛntɔ́ mɛtɔn ná bló nǔ e mɛ ɖɔ é.” Énɛ́ ɔ́, Cimɛ́yi nɔ Jeluzalɛ́mu fínɛ́ sɛ yi.
2.38 Schimeï répondit au roi : C'est bien ! ton serviteur fera ce que dit mon  seigneur le roi. Et Schimeï demeura longtemps à Jérusalem.

Ée é bló xwe atɔn mɔ̌ ɔ́, kannumɔ tɔn we hɔn yi Akíci Gati xɔ́sú Maaka sín vǐ ɔ́ gɔ́n. È wǎ ɖɔ nú Cimɛ́yi ɖɔ kannumɔ tɔn lɛ́ɛ ɖo Gati.
2.39 Au bout de trois ans, il arriva que deux serviteurs de Schimeï  s'enfuirent chez Akisch, fils de Maaca, roi de Gath. On le rapporta à  Schimeï, en disant : Voici, tes serviteurs sont à Gath. 

Ée Cimɛ́yi se mɔ̌ ɔ́, é sɔ́ nǔ bó blá akpa nú tócí tɔn, bó xá jí ɖidó Akíci gɔ́n ɖo Gati, bó ná yi kplá kannumɔ tɔn lɛ́ɛ. É yi bó kplá yě wá.
2.40 Schimeï se leva, sella son âne, et s'en alla à Gath chez Akisch pour chercher ses serviteurs. Schimeï donc s'en alla, et il ramena de Gath ses  serviteurs. 

È yi ɖɔ nú axɔ́sú Salomɔ́ɔ ɖɔ Cimɛ́yi gosín Jeluzalɛ́mu bo yi Gati bo ko lɛ́ kɔ wá.
2.41 On informa Salomon que Schimeï était allé de Jérusalem à Gath, et  qu'il était de retour.

Ée axɔ́sú ɔ́ se mɔ̌ ɔ́, é sɛ́ mɛ dó Cimɛ́yi bɔ é wá, bɔ é kanbyɔ́ ɛ ɖɔ: “Un ma ɖɔ nú we ɖ'ayǐ ɖɔ hwi ní xwlé Mawu Mavɔmavɔ nú mì ɖɔ nú émí tɔ́n sín Jeluzalɛ́mu bó yi fí ɖěbǔ ɔ́, émí ná kú, bɔ a yǐ gbe nú mì ɖɔ: ‘É nyɔ́, un se’ ǎ cé?
2.42 Le roi fit appeler Schimeï, et lui dit : Ne t'avais-je pas fait jurer par l'Éternel, et ne t'avais-je pas fait cette déclaration formelle : Sache bien que  tu mourras le jour où tu sortiras pour aller de côté ou d'autre ? Et ne m'as-tu  pas répondu : C'est bien ! j'ai entendu ?

Bɔ aniwú wɛ a ma xwedó nǔ e a ɖɔ bo xwlé Mawu Mavɔmavɔ d'é jí ɔ́ ǎ? Aniwú wɛ a ma xwedó nǔ e un ɖɔ nú we ɔ́ ǎ?
2.43 Pourquoi donc n'as-tu pas observé le serment de l'Éternel et l'ordre  que je t'avais donné ?

Nǔ e a wa xá tɔ́ ce Davídi ɔ́, a tunwun dó ayi towe mɛ ganjí. Mawu Mavɔmavɔ ná sú nǔ énɛ́ ɔ́ e a wa ɔ́ sín axɔ́ we.
2.44 Et le roi dit à Schimeï : Tu sais au dedans de ton coeur tout le mal que  tu as fait à David, mon père ; l'Éternel fait retomber ta méchanceté sur ta  tête. 

É ká ná kɔn nyɔ̌ná dó nyɛ axɔ́sú Salomɔ́ɔ jí, bó ná bló bɔ axɔ́súɖuɖu Davídi tɔn ná jínjɔ́n ayǐ káká sɔ́yi.”
2.45 Mais le roi Salomon sera béni, et le trône de David sera pour toujours affermi devant l'Éternel.

Ée axɔ́sú ɔ́ ɖɔ mɔ̌ ɔ́, é ɖe gbe nú Benayahu Yexoyada ví ɔ́, bɔ é kplá Cimɛ́yi tɔ́n, bó yi hu i. Bɛ́ sín hwenɛ́nu ɔ́, acɛkpikpa Salomɔ́ɔ tɔn jínjɔ́n ayǐ ganjí.
2.46 Et le roi donna ses ordres à Benaja, fils de Jehojada, qui sortit et  frappa Schimeï ; et Schimeï mourut. La royauté fut ainsi affermie entre les mains de Salomon.