Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

2 Samuwɛ́li 13 - 2 Samuel 13
Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, nǔ e wá jɛ ɔ́ ɖíe: Abusalɔ́mu Davídi ví ɔ́ ɖó nɔví nyɔ̌nu ɖokpó. É nyɔ́ ɖɛkpɛ ɖésú; è nɔ ylɔ́ ɛ ɖɔ Tamáa. Davídi ɔ́, vǐ tɔn súnnu ɖokpó tíin, bɔ è nɔ ylɔ́ ɛ ɖɔ Amunɔ́ɔ. É yí wǎn nú tɔ́ví tɔn Tamáa ɔ́ ɖésú.
13.1 Après cela, voici ce qui arriva. Absalom, fils de David, avait une soeur qui était belle et qui s'appelait Tamar ; et Amnon, fils de David, l'aima.

Wǎn e Amunɔ́ɔ yí nú tɔ́ví tɔn Tamáa ɔ́ dó azɔn ɛ, lo ɔ́, Amunɔ́ɔ tunwun lě e é ná sɛkpɔ́ ɛ gbɔn é ǎ, ɖó é kpo ɖo alɔ jí.
13.2 Amnon était tourmenté jusqu'à se rendre malade à cause de Tamar, sa soeur; car elle était vierge, et il paraissait difficile à Amnon de faire surelle la moindre tentative.

Amunɔ́ɔ ka ɖó xɔ́ntɔn súnnu ɖokpó, bɔ è nɔ ylɔ́ ɛ ɖɔ Yonadávu. Davídi nɔví Cimɛ́ya sín vǐ wɛ. Yonadávu ka nyí mɛɖé bó bí ɖésú.
13.3 Amnon avait un ami, nommé Jonadab, fils de Schimea, frère de David, et Jonadab était un homme très habile.

É kanbyɔ́ Amunɔ́ɔ ɖɔ: “Hwɛ mɛ e nyí axɔ́sú ɖokpó sín vǐ é ɔ́, étɛ́wú a ka fɔ́n tɛgbɛ bo ɖo wǔ blá wɛ mɔ̌? A jlǒ ná ɖɔ nǔ e wú wɛ ɔ́ nú mì ǎ cé?” Amunɔ́ɔ ɖɔ n'i ɖɔ: “Tɔ́ví ce Abusalɔ́mu sín nɔví Tamáa ɔ́ wɛ un yí wǎn nǎ.”
13.4 Il lui dit : Pourquoi deviens-tu, ainsi chaque matin plus maigre, toi, fils de roi ? Ne veux-tu pas me le dire? Amnon lui répondit : J'aime Tamar, soeur d'Absalom, mon frère.

Yonadávu ɖɔ n'i ɖɔ: “Yi mlɔ́ ayǐ bó bló azunzɔnnɔ. Nú tɔ́ towe wá mɔ we ɔ́, a nǎ ɖɔ n'i ɖɔ: ‘Yi ɖɔ nú nɔví ce Tamáa ní wá ná nǔɖuɖu mì nú má ɖu. É ní wá ɖa nǔɖuɖu ɔ́ ɖo nukún ce mɛ bónú má mɔ. É ɖésúnɔ wɛ ná dó nú mì, bɔ un ná ɖu.’ ”
13.5 Jonadab lui dit : Mets-toi au lit, et fais le malade. Quand ton père viendra te voir, tu lui diras : Permets à Tamar, ma soeur, de venir pour me donner à manger; qu'elle prépare un mets sous mes yeux, afin que je le voie et que je le prenne de sa main.

Nǔgbó ɔ́, Amunɔ́ɔ mlɔ́ ayǐ, bó bló azunzɔnnɔ, bɔ axɔ́sú ɔ́ wá kpɔ́n ɛ, bɔ Amunɔ́ɔ ɖɔ n'i ɖɔ: “Nǎ gbe nɔví ce Tamáa nú é wá bló wɔ̌xúxú we nú mì, bo ná ná mì bɔ un ná ɖu.”
13.6 Amnon se coucha, et fit le malade. Le roi vint le voir, et Amnon dit au roi : Je te prie, que Tamar, ma soeur, vienne faire deux gâteaux sous mes yeux, et que je les mange de sa main.

Davídi sɛ́ wɛn dó Tamáa ɖo xwé tɔn gbe ɖɔ: “Yi nɔví towe Amunɔ́ɔ xwé, bó ɖa nǔɖuɖu n'i.”
13.7 David envoya dire à Tamar dans l'intérieur des appartements : Va dans la maison d'Amnon, ton frère, et prépare-lui un mets.

Tamáa yi Amunɔ́ɔ gɔ́n, bó mɔ ɛ ɖo ayǐmlɔ́mlɔ́. É zé linfín bó nya, bó mlí, bó ɖa wɔ̌xúxú ɖo nukún tɔn mɛ.
13.8 Tamar alla dans la maison d'Amnon, son frère, qui était couché. Elle prit de la pâte, la pétrit, prépara devant lui des gâteaux, et les fit cuire ;

É húzú wɔ̌xúxú ɔ́ sín gannú e mɛ é ɖa ɖe é, bó zé nú Amunɔ́ɔ, é ká gbɛ́ ɖuɖu, lobo ɖɔ mɛ bǐ ní tɔ́n, bɔ mɛ bǐ tɔ́n nǔgbó.
13.9 prenant ensuite la poêle, elle les versa devant lui. Mais Amnon refusa de manger. Il dit : Faites sortir tout le monde. Et tout le monde sortit de chez lui.

Bɔ Amunɔ́ɔ ɖɔ nú Tamáa ɖɔ: “Zě nǔɖuɖu ɔ́ sɛkpɔ́ mì ɖo zan ce tó, bó dó nú mì, nú má ɖu.” Tamáa zé nǔɖuɖu e é bló ɔ́ yi jó nú Amunɔ́ɔ ɖo xɔnɔnɔ ɔ́ mɛ, ɖo zan tɔn tó.
13.10 Alors Amnon dit à Tamar: Apporte le mets dans la chambre, et que je le mange de ta main. Tamar prit les gâteaux qu'elle avait faits, et les porta à Amnon, son frère, dans la chambre.

Hwenu e Tamáa ɖo nǔɖuɖu ɔ́ dó n'i wɛ ɔ́, Amunɔ́ɔ zunfán ɛ, bó ɖɔ: “Nɔví ce, wǎ mǐ ní mlɔ́ ayǐ.”
13.11 Comme elle les lui présentait à manger, il la saisit et lui dit : Viens, couche avec moi, ma soeur.

Bɔ Tamáa sú xó, bó ɖɔ: “Gbɔ nú mì Amunɔ́ɔ; ma hwlɛ́n kan xá mì ó! È nɔ wa mɔ̌ ɖo Izlayɛ́li ǎ. Ma wa hɛ̌nnú nɛ́ ó!
13.12 Elle lui répondit : Non, mon frère, ne me déshonore pas, car on n'agit point ainsi en Israël ; ne commets pas cette infamie.

Fítɛ́ un ná yi nɔ kpó winnyá énɛ́ kpó? Bɔ hwɛ ná húzú nǔ baɖabaɖa ɖo Izlayɛ́li to ɔ́ mɛ. Din ɔ́, nǔ e byɔ́ we wɛ un ɖe ɔ́, a nǎ yi ɖɔ nú axɔ́sú ɔ́. Un ɖi ɖɔ é ná gbɛ́ ɖɔ émí kún ná sɔ́ mì da nú we ó ǎ.”
13.13 Où irais-je, moi, avec ma honte ? Et toi, tu serais comme l'un des infâmes en Israël. Maintenant, je te prie, parle au roi, et il ne s'opposera pas à ce que je sois à toi.

Amunɔ́ɔ ka jló ná se gbɔ ǎ; é hwlɛ́n kan xá ɛ bó ɖó xó xá ɛ.
13.14 Mais il ne voulut pas l'écouter; il lui fit violence, la déshonora et coucha avec elle.

Ée é bló mɔ̌ fó ɔ́, é jɛ wǎn gbɛ́ n'i jí; wǎn e é gbɛ́ n'i ɔ́ syɛ́n hú wǎn e é yí n'i ɖ'ayǐ é; é ɖɔ n'i ɖɔ: “Alě! Sí te bo tɔ́n!”
13.15 Puis Amnon eut pour elle une forte aversion, plus forte que n'avait été son amour. Et il lui dit : Lève-toi, va-t'en !

Bɔ Tamáa sú xó bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Gbɔ, ma nya mì mɔ̌ ó, nǔ énɛ́ e wa wɛ a ɖe ɔ́ ná lɛ́ nylá hú ée a blǒ wá yi din é.” Amunɔ́ɔ ka jló ná se xó e ɖɔ wɛ é ɖe ɔ́ ǎ.
13.16 Elle lui répondit : N'augmente pas, en me chassant, le mal que tu m'as déjà fait.

É ylɔ́ nyaví mɛsɛntɔ́ e ɖo gɔ̌n tɔn é, bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Đe nyɔ̌nu élɔ́ tɔ́n sín fí, bó dó gan hɔn ɔ́ mɛ.”
13.17 Il ne voulut pas l'écouter, et appelant le garçon qui le servait, il dit : Qu'on éloigne de moi cette femme et qu'on la mette dehors. Et ferme la porte après elle !

Nyaví ɔ́ nya Tamáa tɔ́n, bó dó gan hɔn ɔ́ mɛ. Tamáa ka dó awu gaga ɖagbe ɖagbe ɖé, lě e axɔ́ví e ma ko da asú ǎ lɛ́ɛ nɔ dó gbɔn é.
13.18 Elle avait une tunique de plusieurs couleurs ; car c'était le vêtement que portaient les filles du roi, aussi longtemps qu'elles étaient vierges. Le serviteur d'Amnon la mit dehors, et ferma la porte après elle.

É lɛ afín dó ta, bó vún awu dó kɔ nú éɖée, bó kplá así ta bo wlí xósúsú bo ɖidó.
13.19 Tamar répandit de la cendre sur sa tête, et déchira sa tunique bigarrée ; elle mit la main sur sa tête, et s'en alla en poussant des cris.

Nɔví tɔn Abusalɔ́mu kanbyɔ́ ɛ ɖɔ: “Nɔví, é má nyí Amunɔ́ɔ wɛ hwlɛ́n kan xá we bó ɖó xó xá we a? Ma ɖɔ nú mɛɖé ó, ɖó nɔví towe wɛ; ma dó ga nú xó nɛ́ ɔ́ dín ó.” Sín hwenɛ́nu ɔ́, Tamáa gbɔ bo cí nɔví tɔn Abusalɔ́mu xwé, nyɔ̌nu e è jǒ dó é ɖɔhun.
13.20 Absalom, son frère, lui dit : Amnon, ton frère, a-t-il été avec toi ? Maintenant, ma soeur, tais-toi, c'est ton frère ; ne prends pas cette affaire trop à coeur. Et Tamar, désolée, demeura dans la maison d'Absalom, son frère.

Ée axɔ́sú Davídi se xó nɛ́ ɔ́, xomɛ sin i ɖésú, có é kɛ nu d'é wú nú Amunɔ́ɔ ǎ, ɖó vǐ súnnu ɖaxó tɔn wɛ, bɔ é yí wǎn n'i ɖésú.
13.21 Le roi David apprit toutes ces choses, et il fut très irrité.

Xó nɛ́ ɔ́ nyɔ́ kpó é nylá kpó ɔ́, Abusalɔ́mu kɛ nu d'é wú nú Amunɔ́ɔ ǎ. Amɔ̌, Amunɔ́ɔ sín nǔ nɔ ɖo Abusalɔ́mu wú vɛ́ wɛ, ɖó kan e é hwlɛ́n xá nɔví tɔn, bó ɖó xó xá ɛ é wú.
13.22 Absalom ne parla ni en bien ni en mal avec Amnon ; mais il le prit en haine, parce qu'il avait déshonoré Tamar, sa soeur.

Ée nǔ énɛ́ lɛ́ɛ jɛ bɔ é bló xwe we ɔ́, mɛ e nɔ kpa fún nú gbɔ̌ lɛ́ɛ ɔ́ ɖo fún kpa nú Abusalɔ́mu sín gbɔ̌ lɛ́ɛ wɛ, ɖo Baalu-Hasɔ́ɔ, ɖo Eflayímu kpá. Énɛ́ ɔ́ wú wɛ Abusalɔ́mu jló ná ylɔ́ axɔ́sú ɔ́ sín vǐ lɛ́ɛ bǐ.
13.23 Deux ans après, comme Absalom avait les tondeurs à Baal Hatsor, près d'Éphraïm, il invita tous les fils du roi.

Abusalɔ́mu yi mɔ axɔ́sú ɔ́, bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Sɛ́mɛɖó, mɛ e nɔ kpa fún nú gbɔ̌ lɛ́ɛ é ɖo fún kpa nú gbɔ̌ ce lɛ́ɛ wɛ. Un jló ɖɔ mɛ kpó gǎn hɔn-yitɔ́ mɛtɔn lɛ́ɛ kpó ní wá ɖu agɔ̌ xá mì.”
13.24 Absalom alla vers le roi, et dit : Voici, ton serviteur a les tondeurs ; que le roi et ses serviteurs viennent chez ton serviteur.

Axɔ́sú ɔ́ ka ɖɔ nú Abusalɔ́mu ɖɔ: “Éeǒ vǐ ce; é byɔ́ ɖɔ mǐ bǐ ná wá ǎ, ɖó mǐ táá nyí agban bo ná nɔ kɔ nú we.” Abusalɔ́mu jɛ kɔ n'i, lo ɔ́, axɔ́sú ɔ́ jló ná yi ǎ, bo gbɔ bo xo ɖɛ dó jǐ tɔn.
13.25 Et le roi dit à Absalom: Non, mon fils, nous n'irons pas tous, de peur que nous ne te soyons à charge. Absalom le pressa ; mais le roi ne voulut point aller, et il le bénit.

Abusalɔ́mu ɖɔ nú axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “È ma ná kɛnklɛ́n bo ná gbe nɔví ce Amunɔ́ɔ bónú é ná xwedó mǐ yi a?” Bɔ axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “Étɛ́wú é ká ná xwedó mi yi?”
13.26 Absalom dit : Permets du moins à Amnon, mon frère, de venir avec nous. Le roi lui répondit : Pourquoi irait-il chez toi ?

Abusalɔ́mu ka ɖo kɔ jɛ nú axɔ́sú ɔ́ wɛ káká bɔ é gbɔ bó jó Amunɔ́ɔ kpó vǐ tɔn ɖě lɛ́ɛ bǐ kpó dó, bɔ yě xwedó e yi.
13.27 Sur les instances d'Absalom, le roi laissa aller avec lui Amnon et tous ses fils.

Abusalɔ́mu ná gbe mɛsɛntɔ́ tɔn lɛ́ɛ ɖɔ: “Mi ɖo hwenu e Amunɔ́ɔ ná nu ahan mú bó ɖo awǎ jɛ wɛ ɔ́ cɔ́ wɛ, bónú un ɖɔ nú mi ɖɔ: ‘Mi hu Amunɔ́ɔ’ ɔ́, mi ná hu i. Mi ma ɖi xɛsi ó, nyi wɛ ná gbe tɔn mi. Mi kpan akɔ́n, bó dó súnnu gán.”
13.28 Absalom donna cet ordre à ses serviteurs : Faites attention quand le coeur d'Amnon sera égayé par le vin et que je vous dirai : Frappez Amnon ! Alors tuez-le ; ne craignez point, n’est-ce pas moi qui vous l'ordonne ? Soyez fermes, et montrez du courage !

Abusalɔ́mu sín mɛsɛntɔ́ lɛ́ɛ wa Amunɔ́ɔ nú lě e Abusalɔ́mu zɔ́n yě gbɔn é, bɔ axɔ́sú Davídi sín vǐ lɛ́ɛ bǐ sí te, bɔ mɛ ɖokpó ɖokpó xá sɔ́tócí tɔn jí bó hɔn.
13.29 Les serviteurs d'Absalom traitèrent Amnon comme Absalom l'avait ordonné. Et tous les fils du roi se levèrent, montèrent chacun sur son mulet, et s'enfuirent.

Hwenu e yě ɖo ali jí ja xwé ɔ́, Davídi se ɖɔ Abusalɔ́mu hu vǐ émítɔn lɛ́ɛ bǐ, bɔ é kún sɔ́ kpo mɛ ɖokpó géé ɖo gbɛ ó.
13.30 Comme ils étaient en chemin, le bruit parvint à David qu'Absalom avait tué tous les fils du roi, et qu'il n'en était pas resté un seul.

Ée Davídi se mɔ̌ ɔ́, é sí te bo vún awu dó kɔ nú éɖée, bó mlɔ́ kɔ́ mɛ. Mɛsɛntɔ́ tɔn lɛ́ɛ lɔmɔ̌ vún awu dó kɔ nú yěɖée, bó lɛ́ lɛ̌ dó e.
13.31 Le roi se leva, déchira ses vêtements, et se coucha par terre; et tous ses serviteurs étaient là, les vêtements déchirés.

Yonadávu, Davídi nɔví Cimɛ́ya ví ɔ́ yí xó, bó ɖɔ: “Sɛ́mɛɖó, è ma vɛdó ɖɔ vǐ mɛtɔn lɛ́ɛ bǐ wɛ è hu sín ó. Amunɔ́ɔ kɛ́ɖɛ́ wɛ kú. Nǔ e lin wɛ Abusalɔ́mu ka ɖe sín gbe e gbe Amunɔ́ɔ hwlɛ́n kan xá nɔví tɔn Tamáa bó ɖó xó xá ɛ ɔ́ ka nɛ́.
13.32 Jonadab, fils de Schimea, frère de David, prit la parole et dit : Que mon seigneur ne pense point que tous les jeunes gens, fils du roi, ont été tués, car Amnon seul est mort; et c'est l'effet d'une résolution d'Absalom, depuis le jour où Amnon a déshonoré Tamar, sa soeur.

Sɛ́mɛɖó, è ma zé dó ayi mɛ ɖɔ vǐ mɛtɔn lɛ́ɛ bǐ wɛ è hu bo ɖo nǔ lin kpɔ́n wɛ dín ó. Amunɔ́ɔ ɖokpónɔ wɛ kú.
13.33 Que le roi mon seigneur ne se tourmente donc point dans l'idée que tous les fils du roi sont morts, car Amnon seul est mort.

Abusalɔ́mu ka hɔn yi.” Nyaví dɔ̌nkpɛvú e nɔ ɖo ali cɔ́ wɛ ɔ́ zé ta bo kpɔ́n zɔ sɛ́ dó, bó mɔ gbɛtɔ́ wɔ̌buwɔ́bú ɖé ɖo ali e gosín sókan mɛ bó ɖo gǔdo tɔn é jí jǎwe.
13.34 Absalom prit la fuite. Or le jeune homme placé en sentinelle leva les yeux et regarda. Et voici, une grande troupe venait parle chemin qui était derrière lui, du côté de la montagne.

Énɛ́ ɔ́, Yonadávu ɖɔ nú axɔ́sú Davídi ɖɔ: “Sɛ́mɛɖó, vǐ mɛtɔn lɛ́ɛ ɖíe jǎwe e; un ma ɖɔ mɔ̌ nú mɛ a?”
13.35 Jonadab dit au roi : Voici les fils du roi qui arrivent ! Ainsi se confirme ce que disait ton serviteur.

Yonadávu ɖo xó ɖɔ fó wɛ kɛ́ɖɛ́ bɔ axɔ́sú ɔ́ sín vǐ lɛ́ɛ wá, bó wlí avǐ, bɔ axɔ́sú ɔ́ kpó gǎn hɔn-yitɔ́ tɔn lɛ́ɛ kpó bǐ y'avǐ xá yě, ɖasin hoho.
13.36 Comme il achevait de parler, voici, les fils du roi arrivèrent. Ils élevèrent la voix, et pleurèrent ; le roi aussi et tous ses serviteurs versèrent d'abondantes larmes.

Abusalɔ́mu hɔn bo yi cí Talumayi Amumihúu ví, Gɛcúu xɔ́sú ɔ́ xwé. Davídi ka fɔ́n bó ɖo vǐ tɔn sín aluwɛ mɛ.
13.37 Absalom s'était enfui, et il alla chez Talmaï, fils d'Ammihur, roi de Gueschur. Et David pleurait tous les jours son fils.

Abusalɔ́mu hɔn bo yi cí Gɛcúu bó nɔ fínɛ́ nú xwe atɔn.
13.38 Absalom resta trois ans à Gueschur, où il était allé, après avoir pris la fuite.

Hwenɛ́nu ɔ́, Davídi sɔ́ ɖo Abusalɔ́mu sín gbě nya wɛ ǎ, ɖó é kó sɔ́ vǐ tɔn Amunɔ́ɔ e kú ɔ́ sá wǔ.
13.39 Le roi David cessa de poursuivre Absalom, car il était consolé de la mort d'Amnon.