Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

2 Samuwɛ́li 11 - 2 Samuel 11
Đo xwe e jɛ fínɛ́ ɔ́ mɛ ɔ́, hwenu e axɔ́sú lɛ́ɛ nɔ yi fun ahwan dó ɔ́, Davídi sɛ́ ahwangán ɖaxó Jowabu kpó mɛsɛntɔ́ tɔn lɛ́ɛ kpó Izlayɛ́li to ɔ́ bǐ kpó dó Amumɔ́ɔ ví lɛ́ɛ sín kún vívá gbé, lobo ná yí Hlaba toxo ɔ́. Davídi ɖésú ka cí Jeluzalɛ́mu.
11.1 L'année suivante, au temps où les rois se mettaient en campagne, David envoya Joab, avec ses serviteurs et tout Israël, pour détruire les fils d'Ammon et pour assiéger Rabba. Mais David resta à Jérusalem.

É wá su gbe ɖokpó, bɔ hwe ko lɛ́ kɔ, bɔ Davídi dɔ́ amlɔ bó fɔ́n, bó ɖidó sa ɖi gbé ɖo xɔ tɔn ta, bó mɔ nyɔ̌nu ɖé sɛ́ dó, bɔ é ɖo wǔ lɛ wɛ. Nyɔ̌nu ɔ́ nyɔ́ ɖɛkpɛ ɖésú.
11.2 Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure.

Davídi sɛ́ mɛ dó ɖɔ è yi ba do nú nyɔ̌nu e wɛ ɔ́, bɔ è ɖɔ n'i ɖɔ: “Bɛtisabe wɛ. Ulíi Hitíti ɔ́ sín asi wɛ. Tɔ́ tɔn nɔ nyí Eliamu.”
11.3 David fit demander qui était cette femme, et on lui dit : N'est-ce pas Bath Schéba, fille d'Éliam, femme d'Urie, le Héthien ?

Davídi sɛ́ wɛn dó ɖɔ è nǐ yi ylɔ́ Bɛtisabe wá, bɔ è yi ylɔ́ ɛ wá. Ée é wá ɔ́, Davídi ɖó xó xá ɛ. Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, é lɛ́ kɔ yi xwé. Glegbe wɛ é ká jɛ bó nya nǔ tlóló.
11.4 Et David envoya des gens pour la chercher. Elle vint vers lui, et il coucha avec elle. Après s'être purifiée de sa souillure, elle retourna dans sa maison.

Bɛtisabe mɔ xo, bó ɖɔ sɛ́ dó Davídi ɖɔ: “Sun nɔ te nú mì.”
11.5 Cette femme devint enceinte, et elle fit dire à David : Je suis enceinte.

Énɛ́ ɔ́, Davídi dó wɛn sɛ́ dó ahwangán Jowabu tlóló, bó ɖɔ n'i ɖɔ: “Nyi Ulíi Hitíti ɔ́ sɛ́ dó mì.” Bɔ Jowabu nyi Ulíi sɛ́ dó Davídi.
11.6 Alors David expédia cet ordre à Joab : Envoie-moi Urie, le Héthien. Et Joab envoya Urie à David.

Ulíi wá, bɔ Davídi kan lě e Jowabu ɖe gbɔn ɔ́ byɔ́, bó kan lě e togun ɔ́ ɖe gbɔn ɔ́ byɔ́, lobo kan lě e ahwan ɔ́ ɖo yiyi wɛ gbɔn ɔ́ byɔ́.
11.7 Urie se rendit auprès de David, qui l'interrogea sur l'état de Joab, sur l'état du peuple, et sur l'état de la guerre.

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, é ɖɔ nú Ulíi ɖɔ: “Yi xwé gbe, bó yi gbɔjɛ́ kpɛɖé.” Ulíi tɔ́n sín hɔn ɔ́ mɛ, bɔ axɔ́sú Davídi sɛ́ nǔɖuɖu ɖagbe ɖagbe ɖé dó e.
11.8 Puis David dit à Urie : Descends dans ta maison, et lave tes pieds. Urie sortit de la maison royale, et il fut suivi d'un présent du roi.

Ulíi ka yi xwé ǎ, bó yi mlɔ́ axɔ́sú ɔ́ sín mɛsɛntɔ́ lɛ́ɛ kpá ɖo axɔ́sú ɔ́ sín hɔnnúwa sá.
11.9 Mais Urie se coucha à la porte de la maison royale, avec tous les serviteurs de son maître, et il ne descendit point dans sa maison.

Mɛ lɛ́ɛ wá yi ɖɔ nú axɔ́sú ɔ́ ɖɔ: “Ulíi yi xwé gbe ǎ.” Bɔ Davídi ɖɔ nú Ulíi ɖɔ: “Tomɛ wɛ a gosín ǎ cé? Étɛ́wú a ma yi xwé gbe ǎ?”
11.10 On en informa David, et on lui dit : Urie n'est pas descendu dans sa maison. Et David dit à Urie : N'arrives-tu pas de voyage ? Pourquoi n'es-tupas descendu dans ta maison ?

Ulíi ka yí gbe nú Davídi ɖɔ: “Akɔjijɛgbá mímɛ́ Mawu Mavɔmavɔ tɔn kpó ahwangɔnu Izlayɛ́li tɔn kpó, Judáa tɔn kpó ɖo goxɔ mɛ. Bɔ gǎn ce Jowabu kpó mɛsɛntɔ́ mɛtɔn lɛ́ɛ kpó ɖo ahwangbénu, bɔ nyɛ ná yi xwé ce gbe, bó ná ɖu nǔ bó nu ahan, bɔ nyi kpó asi ce kpó ná mlɔ́ ayǐ? Gbeɖé kpɔ́n!” Ée Ulíi ɖɔ mɔ̌ ɔ́, é xwlé nǔ ɖɔ: “È ɖo gbɛ bɔ funfún mɛtɔn ɖo dǐndín wɛ jɛ́n wɛ ɔ́, un ná dó nǔ mɔ̌hun sin gbeɖé ǎ.”
11.11 Urie répondit à David : L'arche et Israël et Juda habitent sous des tentes, mon seigneur Joab et les serviteurs de mon seigneur campent en rase campagne, et moi j'entrerais dans ma maison pour manger et boire et pour coucher avec ma femme !Aussi vrai que tu es vivant et que ton âme est vivante, je ne ferai point cela.

Davídi ɖɔ n'i ɖɔ: “Bo lɛ́ nɔ fí égbé, bónú sɔ ko su ɔ́, a nǎ yi.” Bɔ Ulíi nɔ Jeluzalɛ́mu gbe nɛ́ gbe bɔ ayǐ hɔ́n.
11.12 David dit à Urie : Reste ici encore aujourd'hui, et demain je te renverrai. Et Urie resta à Jérusalem ce jour-là et le lendemain.

Ée ayǐ hɔ́n ɔ́, Davídi ylɔ́ ɛ bó ná ɛ nǔɖuɖu, bó ná ɛ ahan, bɔ é nu mú. Ée gbadanu su ɔ́, Ulíi sɔ́ yi xwé ǎ; é yi mlɔ́ Davídi sín mɛsɛntɔ́ lɛ́ɛ kpá, lobo dɔ́ fínɛ́.
11.13 David l'invita à manger et à boire en sa présence, et il l'enivra; et le soir, Urie sortit pour se mettre sur sa couche, avec les serviteurs de son maître, mais il ne descendit point dans sa maison.

Ayǐhɔ́ngbe zǎnzǎn ɔ́, Davídi wlán wěma dó así nú Ulíi, ɖɔ é ní sɔ́ yi jó nú Jowabu.
11.14 Le lendemain matin, David écrivit une lettre à Joab, et l'envoya parla main d'Urie.

É ɖɔ dó wěma ɔ́ mɛ ɖɔ: “Zě Ulíi ɖó fí e ahwan ɔ́ syɛ́n ɖe ganjí é, bó jó é ɖokpónɔ dó, bónú kɛntɔ́ ní kpé wǔ tɔn bo hu i.” Ulíi, Bɛtisabe sú ɔ́ kú
11.15 Il écrivit dans cette lettre : Placez Urie au plus fort du combat, et retirez-vous de lui, afin qu'il soit frappé et qu'il meure.

Jowabu ɖo toxo e è jǎn go dó ɔ́ cɔ́ wɛ bó zé Ulíi ɖó fí e é tunwun ɖɔ è sɔ́ kɛntɔ́ e syɛ́n lɛ́ɛ ɖó é.
11.16 Joab, en assiégeant la ville, plaça Urie à l'endroit qu'il savait défendu par de vaillants soldats.

Toxo ɔ́ mɛ nu lɛ́ɛ tɔ́n ahwan Jowabu gbe ɖokpó, bó hu sɔ́ja ɖé lɛ́ɛ kpó ahwangán ɖé lɛ́ɛ kpó ɖo ahwangɔnu Davídi tɔn mɛ. Ulíi lɔmɔ̌ ɖo mɛ e è hu lɛ́ɛ mɛ.
11.17 Les hommes de la ville firent une sortie et se battirent contre Joab ; plusieurs tombèrent parmi le peuple, parmi les serviteurs de David, et Urie, le Héthien, fut aussi tué.

Ée Ulíi kú é ɔ́, Jowabu ɖɔ nǔ e jɛ ɖo ahwangbénu ɔ́ bǐ sɛ́ dó Davídi.
11.18 Joab envoya un messager pour faire rapport à David de tout ce qui s'était passé dans le combat.

Jowabu ɖɔ nú mɛ e sɛ́ dó Davídi wɛ é ɖe é ɖɔ: “Nú a wlǐ nǔ e jɛ ɖo ahwan ɔ́ hwenu ɔ́ bǐ ɖɔ n'i fó ɔ́,
11.19 Il donna cet ordre au messager: Quand tu auras achevé de raconter au roi tous les détails du combat,

é sixú bɛ́ adǎn bó ɖɔ: ‘Étɛ́wú mi ka sɛkpɔ́ toxo ɔ́ sɔ mɔ̌ bó fun ahwan? Mi tunwun ɖɔ è nɔ́ nɔ ahohó ɔ́ ta bó nɔ́ da gǎ ǎ cé?
11.20 peut-être se mettra-t-il en fureur et te dira-t-il : Pourquoi vous êtes-vous approchés de la ville pour combattre ? Ne savez-vous pas qu'on lance des traits du haut de la muraille ?

Mɛ̌ ká hu Abimɛlɛ́ki Yelubɛcɛ́ti ví ɔ́ ɖo Tevesi? É má nyí nyɔ̌nu wɛ nɔ dǒ ta, bó nyi sé ɖaxó ɖé, bɔ é jɛ jǐ tɔn, bɔ é kú a? Étɛ́wú midɛɛ lɛ́ɛ mi ka sɛkpɔ́ ahohó ɔ́ sɔ mɔ̌?’ Nú é ɖɔ mɔ̌ ɔ́, a nǎ ɖɔ n'i ɖɔ: ‘Ahwangán towe Ulíi, Hitíti ɔ́ lɔmɔ̌ kú.’ ”
11.21 Qui a tué Abimélec, fils de Jerubbéscheth ? n'est-ce pas une femme qui lança sur lui du haut de la muraille un morceau de meule de moulin, et n'en est-il pas mort à Thébets ? Pourquoi vous êtes-vous approchés de la muraille ? Alors tu diras : Ton serviteur Urie, le Héthien, est mort aussi.

Mɛ e Jowabu sɛ́ dó Davídi ɔ́ wá Davídi gɔ́n, bó wlí nǔ e Jowabu ɖɔ n'i ɔ́ bǐ ɖɔ nú Davídi.
11.22 Le messager partit : et, à son arrivée, il fit rapport à David de tout ce que Joab lui avait ordonné.

É ɖɔ nú Davídi ɖɔ: “É wá jɛ hweɖénu bɔ mɛ lɛ́ɛ hú gǎn mǐ. Yě tɔ́n ahwan mǐ ɖo gběgbó mɛ; lo ɔ́, mǐ nya yě káká yi toxo ɔ́ sín hɔntogbó jí.
11.23 Le messager dit à David : Ces gens ont eu sur nous l'avantage ; ils avaient fait une sortie contre nous dans les champs, et nous les avons repoussés jusqu'à l'entrée de la porte ;

Amɔ̌, gǎdatɔ́ yětɔn lɛ́ɛ nɔ ahohó ɔ́ ta, bó da gǎ dó mǐ, bó hu ahwangán mɛtɔn ɖé lɛ́ɛ. Ahwangán mɛtɔn Ulíi, Hitíti ɔ́ lɔmɔ̌, kú.”
11.24 les archers ont tiré du haut de la muraille sur tes serviteurs, et plusieurs des serviteurs du roi ont été tués, et ton serviteur Urie, le Héthien, est mort aussi.

Davídi ɖɔ nú mɛ e wá dó wɛn ɛ é ɖɔ: “Yi ná akɔ́nkpinkpan Jowabu, bó ɖɔ n'i ɖɔ ní má lin nǔ énɛ́ kpɔ́n ó, ɖó è yi ahwan ɔ́, gbɛtɔ́ nɔ kú jɛ́n wɛ. È nɔ hu mɛ ɖo akpá ɖě xwé, bó nɔ hu ɖo akpá ɖě ɔ́ xwé. É ní lɛ́ húzú kan dó yě wǔ, bó gba toxo ɔ́.”
11.25 David dit au messager : Voici ce que tu diras à Joab : Ne sois point peiné de cette affaire, car l'épée dévore tantôt l'un, tantôt l'autre ; attaque vigoureusement la ville, et renverse-la. Et toi, encourage-le !

Bɛtisabe se ɖɔ asú émítɔn kú, bó nɔ asúkúkúxɔmɛ.
11.26 La femme d'Urie apprit que son mari était mort, et elle pleura son mari.

Ée Bɛtisabe nɔ asúkúkúxɔmɛ fó ɔ́, Davídi sɛ́ mɛ dó gbě tɔn mɛ, bɔ è yi kplá ɛ wá, bɔ é yí i dó xɔ tɔn sá, bɔ é húzú asi tɔn bo ji vǐ ɖokpó n'i. Natáan ɖɔ nú Davídi ɖɔ Mawu ná dɔn tó n'i Nǔ énɛ́ e Davídi wa ɔ́ nyɔ́ Mawu Mavɔmavɔ nukún mɛ ɖěbǔ ǎ.
11.27 Quand le deuil fut passé, David l'envoya chercher et la recueillit dans sa maison. Elle devint sa femme, et lui enfanta un fils. Ce que David avait fait déplut à l'Éternel.