Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Hwɛɖɔtɔ́ 16 - Juges 16
Sanmusɔ́ɔn yi Gaza toxo mɛ gbe ɖokpó, bó mɔ nyɔ̌nu agalɛtɔ́ ɖé, lobo yi dɔ́ xwé tɔn gbe.
16.1 Samson partit pour Gaza ; il y vit une femme prostituée, et il entra chez elle.

Mɛ e ɖo toxo ɔ́ mɛ lɛ́ɛ se ɖɔ Sanmusɔ́ɔn ɖo fínɛ́. Yě xá fí ɔ́, bó tɔ wu n'i ɖo toxo ɔ́ sín hɔntogbó jí, ɖo zǎn ɔ́ bǐ mɛ. Lo ɔ́, yě wa nǔ ɖěbǔ nú Sanmusɔ́ɔn ɖo zǎn ɔ́ mɛ ǎ; yě ɖo linlin wɛ ɖɔ émí ná nɔ te jɛ zǎnzǎn, bó ná hu i.
16.2 On dit aux gens de Gaza : Samson est arrivé ici. Et ils l'environnèrent,  et se tinrent en embuscade toute la nuit à la porte de la ville. Ils restèrent tranquilles toute la nuit, disant : Au point du jour, nous le tuerons.

Lo ɔ́, Sanmusɔ́ɔn nɔ ayǐmlɔ́mlɔ́ káká bɔ zǎn vlɔ́ ɖó we. Ée zǎn vlɔ́ ɖó we ɔ́, é sí te bó zunfán toxo ɔ́ sín hɔntogbó lɛ́ɛ kpó hɔnkpo we lɛ́ɛ kpó, bó hɔn yě sín do mɛ kpó gan e è dǒ sú hɔntogbó ɔ́ ná lɛ́ɛ kpó, bó zé ɖó abɔ̌ ta, lobo bɛ́ yě yi ɖó só e ɖo Eblɔ́n nukɔn ɔ́ ta.
16.3 Samson demeura couché jusqu'à minuit. Vers minuit, il se leva ; et il  saisit les battants de la porte de la ville et les deux poteaux, les arracha avec la barre, les mit sur ses épaules, et les porta sur le sommet de la montagne qui est en face d'Hébron.

Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, Sanmusɔ́ɔn wá mɔ nyɔ̌nu ɖé bó yí wǎn n'i. Dalila wɛ nyɔ̌nu ɔ́ nɔ́ nyí, bó nɔ́ nɔ Sɔlɛ́ku tɔdo mɛ.
16.4 Après cela, il aima une femme dans la vallée de Sorek. Elle se nommait Delila.

Axɔ́sú Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ tɔn atɔ́ɔ́n lɛ́ɛ wá ɖɔ nú Dalila ɖɔ: “Blɛ̌ Sanmusɔ́ɔn bónú é ní ɖɔ fí e hlɔ̌nhlɔ́n alɔkpa énɛ́ ɔ́ nɔ gosín wá n'i ɔ́ kpó lě e è nǎ sixú kpé wǔtu tɔn gbɔn é kpó nú we. A se bó ɖɔ nú mǐ ɔ́, mǐ nǎ kpé wǔ tɔn bó blá ɛ. Énɛ́ ɔ́, mǐ mɛ ɖokpó ɖokpó ná ná we gankwɛ́ afatɔ́n kanwe ko (1.100).”
16.5 Les princes des Philistins montèrent vers elle, et lui dirent : Flatte-le, pour savoir d'où lui vient sa grande force et comment nous pourrions nous rendre maîtres de lui ; nous le lierons pour le dompter, et nous te donnerons chacun mille et cent sicles d'argent.

Ée yě ɖɔ mɔ̌ nú Dalila ɔ́, é yi kanbyɔ́ Sanmusɔ́ɔn ɖɔ: “Hlɔ̌nhlɔ́n alɔkpa énɛ́ ɔ́ e a ɖǒ ɔ́, kɛnklɛ́n bó ɖɔ fí e a ba sín ɔ́ nú mì. Étɛ́ è nǎ dó blá we, bó ná sixú kpé wǔ we?”
16.6 Delila dit à Samson : Dis-moi, je te prie, d'où vient ta grande force, et avec quoi il faudrait te lier pour te dompter.

Sanmusɔ́ɔn yí gbe n'i ɖɔ: “Ényí è zě kan yɔ̌yɔ́ e ma kó xú ǎ é tɛ́nwe dó blá mì ɔ́, un sɔ́ ná dó hlɔ̌nhlɔ́n ǎ, bó ná cí gbɛtɔ́ kpaa ɖé ɖɔhun.”
16.7 Samson lui dit : Si on me liait avec sept cordes fraîches, qui ne  fussent pas encore sèches, je deviendrais faible et je serais comme un autre homme.

Bɔ axɔ́sú Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ tɔn lɛ́ɛ hɛn kan yɔ̌yɔ́ e ma kó xú ǎ é tɛ́nwe wá nú Dalila, bɔ é dó blá Sanmusɔ́ɔn ná.
16.8 Les princes des Philistins apportèrent à Delila sept cordes fraîches,  qui n'étaient pas encore sèches. Et elle le lia avec ces cordes.

Cóbónú é ka ná bló mɔ̌ ɔ́, é ko fɔ mɛ ɖé lɛ́ɛ hwlá dó xɔnɔnɔ mɛ. Tlóló tɛn tɔn mɛ ɔ́, é sú xó ɖɔ: “Sanmusɔ́ɔn, Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ wá ahwan tɔ́n we gbé.” Sanmusɔ́ɔn ka hɛn kan lɛ́ɛ wɛ́n ɖi fyɔ́ wɛ yě fyɔ́ ɖɔhun. Énɛ́ ɔ́, è mɔ do nú fí e é nɔ ba hlɔ̌nhlɔ́n sín ɔ́ ǎ.
16.9 Or des gens se tenaient en embuscade chez elle, dans une chambre.  Elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il rompit les cordes, comme se rompt un cordon d'étoupe quand il sent le feu. Et l'on ne connut  point d'où venait sa force.

Dalila ɖɔ nú Sanmusɔ́ɔn ɖɔ: “A ɖǒ adingban dó blɛ́ mì. Din ɔ́, kɛnklɛ́n bó ɖɔ nǔ e è nǎ dó blá we ná ɔ́ nú mì.”
16.10 Delila dit à Samson : Voici, tu t'es joué de moi, tu m'as dit des mensonges. Maintenant, je te prie, indique-moi avec quoi il faut te lier.

Sanmusɔ́ɔn ka ɖɔ n'i ɖɔ: “Ényí è zě kan yɔ̌yɔ́ e è ma ko zán kpɔ́n ǎ ɔ́ dó blá mì ɔ́, un sɔ́ ná dó hlɔ̌nhlɔ́n ǎ, bó ná cí gbɛtɔ́ kpaa ɖé ɖɔhun.”
16.11 Il lui dit : Si on me liait avec des cordes neuves, dont on ne se fût jamais servi, je deviendrais faible et je serais comme un autre homme.

Bɔ Dalila zé kan yɔ̌yɔ́ dó blá ɛ ná. Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, é sú xó bó ɖɔ: “Sanmusɔ́ɔn, Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ wá ahwan tɔ́n we gbé.” Cóbónú é ká ná bló mɔ̌ ɔ́, é ko lɛ́ fɔ mɛ ɖé lɛ́ɛ hwlá dó xɔnɔnɔ mɛ. Bɔ Sanmusɔ́ɔn wɛ́n kan e è dǒ blá ɛ ná lɛ́ɛ avɔkan ɖɔhun.
 16.12 Delila prit des cordes neuves, avec lesquelles elle le lia. Puis elle lui  dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Or des gens se tenaient en  embuscade dans une chambre. Et il rompit comme un fil les cordes qu'il  avait aux bras. 

Dalila ɖɔ nú Sanmusɔ́ɔn ɖɔ: “A lɛ̌ ɖó adingban dó blɛ́ mì. Din ɔ́, ɖɔ xó nǔgbó nú mì; ɖɔ nǔ e è nǎ dó blá we ná ɔ́ nú mì.” Sanmusɔ́ɔn ɖɔ n'i ɖɔ: “Ényí a lɔn ɖabláblá tɛ́nwe e ɖo ta ce lɛ́ɛ ɖo avɔlɔnkpɔn mɛ ɔ́, un sɔ́ ná dó hlɔ̌nhlɔ́n ǎ, bó ná cí gbɛtɔ́ kpaa ɖé ɖɔhun.”
16.13 Delila dit à Samson : Jusqu'à présent tu t'es joué de moi, tu m'as dit des mensonges. Déclare-moi avec quoi il faut te lier. Il lui dit : Tu n'as qu'à tisser les sept tresses de ma tête avec la chaîne du tissu.

Dalila xwe Sanmusɔ́ɔn dó amlɔ mɛ, bó lɔn ɖabláblá tɛ́nwe e ɖo ta tɔn lɛ́ɛ ɖo avɔlɔnkpɔn mɛ; énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, é sú xó ɖɔ: “Sanmusɔ́ɔn, Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ wá ahwan tɔ́n we gbé.” Bɔ Sanmusɔ́ɔn fɔ́n sín amlɔ mɛ bó hɔn avɔlɔnkpɔn ɔ́ kpó kpo ɔ́ kpó kpódó wlɔ ɔ́ kpó.
16.14 Et elle les fixa par la cheville. Puis elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil, et il arracha la cheville  du tissu et le tissu.

Dalila ka ɖɔ n'i ɖɔ: “A ɖeji dó wǔtu ce ǎ, bó ká nɔ́ ɖɔ émí yí wǎn nú mì a? Azɔn atɔn nɛ́ a blɛ̌ mì, bó gbɛ́ fí e a nɔ ba hlɔ̌nhlɔ́n ɖaxó énɛ́ ɔ́ sín ɔ́ ɖɔ nú mì nɛ́.”
16.15 Elle lui dit : Comment peux-tu dire: Je t'aime! puisque ton coeur n'est pas avec moi? Voilà trois fois que tu t'es joué de moi, et tu ne m'as pas déclaré d'où vient ta grande force.

Ée Dalila nɔ ɖo xó ɖokpó lɛ́ɛ ɖɔ nú Sanmusɔ́ɔn wɛ ayǐhɔ́ngbe ayǐhɔ́ngbe, bó ma ná agbɔ̌n ɛ ɖěbǔ ǎ, bɔ tagba e dó n'i wɛ é ɖe ɔ́ wá kpé agbɔ̌n n'i bǐ, bɔ é má sɔ́ sixú nɔ nu ǎ ɔ́,
16.16 Comme elle était chaque jour à le tourmenter et à l'importuner par  ses instances, son âme s'impatienta à la mort,

é gbɔ bo ɖɔ xomɛ n'i; é ɖɔ n'i ɖɔ: “È kpa ɖa e ɖo ta ce ɔ́ kpɔ́n gbeɖé ǎ, ɖó è ko sɔ́ mì ɖó vo nú Mawu cóbɔ è ji mì. Ényí è kpa ɖa nú mì ɔ́, un sɔ́ ná ɖó hlɔ̌nhlɔ́n ǎ, bó ná cí gbɛtɔ́ kpaa ɖé ɖɔhun.”
16.17 il lui ouvrit tout son coeur, et lui dit : Le rasoir n'a point passé sur ma tête, parce que je suis consacré à Dieu dès le ventre de ma mère. Si j'étais rasé, ma force m'abandonnerait, je deviendrais faible, et je serais comme tout autre homme.

Dalila mɔ ɖɔ Sanmusɔ́ɔn ɖɔ xomɛ nú émí, lobo yi ɖɔ nú axɔ́sú Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ tɔn lɛ́ɛ ɖɔ: “Mi sixú wá gayɛnu ɖó é ɖɔ xomɛ nú mì lo.” Nǔgbó ɔ́, yě yi Dalila gɔ́n, bɔ mɛ ɖokpó ɖokpó hɛn akwɛ́ e sín akpá e é dó n'i é.
16.18 Delila, voyant qu'il lui avait ouvert tout son coeur, envoya appeler  les princes des Philistins, et leur fit dire : Montez cette fois, car il m'a  ouvert tout son coeur. Et les princes des Philistins montèrent vers elle, et apportèrent l'argent dans leurs mains.

Dalila xwe Sanmusɔ́ɔn dó amlɔ mɛ, bɔ é dɔ́ amlɔ jɛ akɔn tɔn, bɔ é ylɔ́ nya ɖokpó, bɔ nya ɔ́ wá xwlɛ́ ɖabláblá tɛ́nwe e ɖo Sanmusɔ́ɔn ta lɛ́ɛ síin. Din ɔ́, Dalila ɖu ɖo Sanmusɔ́ɔn jí, ɖó é sɔ́ ɖó hlɔ̌nhlɔ́n ɖěbǔ ǎ.
16.19 Elle l'endormit sur ses genoux. Et ayant appelé un homme, elle rasa  les sept tresses de la tête de Samson, et commença ainsi à le dompter. Il  perdit sa force.

Énɛ́ ɔ́, Dalila sú xó, bó ɖɔ: “Sanmusɔ́ɔn, Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ wá ahwan tɔ́n we gbé.” Sanmusɔ́ɔn ka fɔ́n sín amlɔ mɛ, bó vɛdó ɖɔ émí ná gló yě, bó ná gán ɖ'é mɛ lě e émí nɔ́ kó bló gbɔn ɔ́ wɛ sín; ɖó é tunwun ɖɔ Mawu Mavɔmavɔ ko ɖe alɔ sín kan émítɔn mɛ ǎ.
16.20 Elle dit alors : Les Philistins sont sur toi, Samson! Et il se réveilla  de son sommeil, et dit : Je m'en tirerai comme les autres fois, et je me dégagerai. Il ne savait pas que l'Éternel s'était retiré de lui.

Lo ɔ́, Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ wlí i, bó tɔ́n nukún i; yě kplá ɛ yi Gaza, bó zé ganvɔ sín wlɔ dó blá ɛ ná, bó zɔ́n ɛ gǎnnugǎnnu ɖɔ é ní nɔ li nǔ ɖo sé kɔn, ɖo gankpá mɛ.
16.21 Les Philistins le saisirent, et lui crevèrent les yeux ; ils le firent descendre à Gaza, et le lièrent avec des chaînes d'airain. Il tournait la meule dans la prison.

Hwenɛ́nu ɔ́, ɖa tɔn e è kpa lɛ́ɛ lɛ́ jɛ wǔwú jí. Nǔ gǔdo gúdo tɔn e Sanmusɔ́ɔn wa ɔ́ kpó kú tɔn kpó
16.22 Cependant les cheveux de sa tête recommençaient à croître, depuis  qu'il avait été rasé.

Axɔ́sú Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ tɔn lɛ́ɛ sɛ ta kplé gbe ɖokpó, bó ná ɖu ɖuɖéjí e yě ɖó ɔ́ sín xwe, bó ná sá vɔ̌ ɖaxó ɖokpó nú vodún yětɔn Dagɔ́ni. Yě ɖo han ji wɛ ɖɔ: “Vodún mǐtɔn jó Sanmusɔ́ɔn, kɛntɔ́ mǐtɔn ɔ́ nú mǐ.”
16.23 Or les princes des Philistins s'assemblèrent pour offrir un grand  sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient : Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi.

Ée Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ mɔ mɔ̌ ɔ́, yě lɔmɔ̌ jɛ susu kpa nú vodún yětɔn jí ɖɔ: “Vodún mǐtɔn jó Sanmusɔ́ɔn, kɛntɔ́ mǐtɔn ɔ́ nú mǐ; é wɛ gba to mǐtɔn, bó hu mɛ mǐtɔn lɛ́ɛ gěgé.”
16.24 Et quand le peuple le vit, ils célébrèrent leur dieu, en disant : Notre  dieu a livré entre nos mains notre ennemi, celui qui ravageait notre pays, et  qui multipliait nos morts.

Ée yě bǐ ɖo awǎjijɛ mɛ mɔ̌ ɔ́, yě byɔ́ ɖɔ è nǐ kplá Sanmusɔ́ɔn wá bónú é ná dó nǔkiko nu nú émí. È ka yi kplá ɛ wá sín gankpá mɛ, bɔ é jɛ manahɛn vlɛ́ jí ɖo nukɔn yětɔn; énɛ́ ɔ́, è sɔ́ ɛ ɖó vodún xɔ yětɔn ɔ́ sín dotín lɛ́ɛ tɛ́ntin.
16.25 Dans la joie de leur coeur, ils dirent : Qu'on appelle Samson, et qu'il  nous divertisse ! Ils firent sortir Samson de la prison, et il joua devant eux. Ils le placèrent entre les colonnes.

Bɔ é ɖɔ nú nyaví e hɛn alɔ tɔn bó ɖo ali xlɛ́ ɛ wɛ ɔ́ ɖɔ: “Kplá mì, bó sɔ́ alɔ ce yi ɖó dotín e jí vodúnxɔ ɔ́ jínjɔ́n lɛ́ɛ wú, bónú má mɔ tɛn gán jɛ wú.”
16.26 Et Samson dit au jeune homme qui le tenait par la main : Laisse- moi, afin que je puisse toucher les colonnes sur lesquelles repose la maison  et m'appuyer contre elles.

Súnnu kpó nyɔ̌nu kpó ká gɔ́ vodúnxɔ ɔ́ mɛ hwenɛ́nu. Axɔ́sú Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ tɔn atɔ́ɔ́n lɛ́ɛ ɖo fínɛ́, bɔ gbɛtɔ́ ná yi afɔwó-afatɔ́n (3.000) mɔ̌ ɖo xɔ ɔ́ ta aga, bó ɖo manahɛn e vlɛ́ wɛ Sanmusɔ́ɔn ɖe ɔ́ kpɔ́n wɛ.
16.27 La maison était remplie d'hommes et de femmes ; tous les princes des Philistins étaient là, et il y avait sur le toit environ trois mille personnes, hommes et femmes, qui regardaient Samson jouer.

Énɛ́ ɔ́, Sanmusɔ́ɔn ɖɔ nú Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ: “Aklúnɔ, Mawu Mavɔmavɔ, flín mì; áo! Mawu, lɛ̌ ná hlɔ̌nhlɔ́n mì gayɛnu, bónú ɖo nukúnxwixwe ɖokpó mɛ ɔ́, má zé Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ dó ba hlɔn kpowun ɖó nukún ce we lɛ́ɛ e yě tɔ́n ɔ́ wú.”
16.28 Alors Samson invoqua l'Éternel, et dit : Seigneur Éternel ! souviens- toi de moi, je te prie ; ô Dieu ! donne-moi de la force seulement cette fois, et que d'un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux !

Ée Sanmusɔ́ɔn ɖɔ mɔ̌ ɔ́, é ɖó alɔ dotín tɛ́ntin mɛ tɔn we e jí vodún xɔ ɔ́ ɖe lɛ́ɛ wú; é zé aɖisílɔ tɔn dó tun dotín ɖokpó, bó zé amyɔlɔ tɔn dó tun dotín ɖě ɔ́.
16.29 Et Samson embrassa les deux colonnes du milieu sur lesquelles  reposait la maison, et il s'appuya contre elles ; l'une était à sa droite, et  l'autre à sa gauche.

Bó sú xó bó ɖɔ: “Nyɛ kpó Filisitɛ́ɛn lɛ́ɛ kpó ní kú zɛ̌ɛ́n!” Ée é ɖɔ mɔ̌ ɔ́, é sísɛ́ dotín lɛ́ɛ kpó hlɔ̌nhlɔ́n tɔn bǐ kpó, bɔ vodún xɔ ɔ́ hɔ́ jɛ axɔ́sú lɛ́ɛ kpó mɛ e ɖo xɔ ɔ́ mɛ lɛ́ɛ bǐ kpó jí. Mɛ e é hu, bɔ yě kú kpó é kpó gbe nɛ́ gbe lɛ́ɛ sukpɔ́ hú mɛ e é hu káká jɛ gbe nɛ́ gbe é.
16.30 Samson dit : Que je meure avec les Philistins ! Il se pencha  fortement, et la maison tomba sur les princes et sur tout le peuple qui y  était. Ceux qu'il fit périr à sa mort furent plus nombreux que ceux qu'il avait tués pendant sa vie.

Nɔví tɔn lɛ́ɛ kpó hɛ̌nnumɔ tɔn bǐ kpó wá sɔ́ cyɔ tɔn. Yě zě é yi ɖi dó tɔ́ tɔn Manɔwáxi sín yɔdo mɛ ɖo Soléa kpó Ɛcitawɔ́lu kpó tɛ́ntin. Xwe ko wɛ Sanmusɔ́ɔn nɔ Izlayɛ́li ví lɛ́ɛ nu xɔ.
16.31 Ses frères et toute la maison de son père descendirent, et  l'emportèrent. Lorsqu'ils furent remontés, ils l'enterrèrent entre Tsorea et Eschthaol dans le sépulcre de Manoach, son père. Il avait été juge en Israël pendant vingt ans.