Retour aux chapitres

Retour à la page principale

La Bible en fongbe

Sɛ́nflínmɛ 2 - Deutéronome 2
Énɛ́ ɔ́ gúdo ɔ́, mǐ lɛ́ kɔ gbɔn gbětótló mɛ, bó tunta Xu Vɔvɔ ɔ́ wá jí, lě e Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú mì gbɔn é. Mǐ nɔ ɖo gɔnu ɖó lɛ́ dó Seyíi só ɔ́ wɛ, bó nɔ fínɛ́ xɔ azǎn.
2.1 Nous nous tournâmes, et nous partîmes pour le désert, par le chemin de la mer Rouge, comme l'Éternel me l'avait ordonné ; nous suivîmes longtemps les contours de la montagne de Séir.

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú mì ɖɔ:
2.2 L'Éternel me dit :

“Fí e mi nɔ só élɔ́ kɔn jɛ din é kpé. Din ɔ́, mi bo lɛ́ kɔ kpan ta totaligbé.”
2.3 Vous avez assez suivi les contours de cette montagne. Tournez-vous vers le nord.

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nyi ní ɖɔ nú mi ɖɔ: “Mi ná gbɔn Seyíi dín, ɖo fí e nɔví mitɔn Esawu ví lɛ́ɛ ɖe ɔ́. Yě ná ɖi xɛsi nú mi; amɔ̌, mi ka nɔ acéjí.
2.4 Donne cet ordre au peuple : Vous allez passer à la frontière de vos frères, les enfants d'Ésaü, qui habitent en Séir. Ils vous craindront ; mais soyez bien sur vos gardes.

Mi ma wa nǔ ɖěbǔ nú yě ó, ɖó nyɛ Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mitɔn ná ná ayǐkúngban afɔkpákpá ɖokpó mi ɖo to yětɔn mɛ ǎ. Esawu wɛ un ná Seyíi só ɔ́, bɔ é nyí étɔn.
2.5 Ne les attaquez pas ; car je ne vous donnerai dans leur pays pas même de quoi poser la plante du pied : j'ai donné la montagne de Séir en propriété à Ésaü.

Nǔɖuɖu e mi ná ɖu ɔ́, akwɛ́ wɛ mi ná zé dó xɔ ná ɖo yě sí. Sin vɔ́vɔ́ e mi ná nu ɔ́, akwɛ́ wɛ mi ná zé dó jɛ ná ɖo yě sí.”
2.6 Vous achèterez d'eux à prix d'argent la nourriture que vous mangerez,et vous achèterez d'eux à prix d'argent même l'eau que vous boirez.

Đó nyɛ Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mitɔn dó acɛ azɔ̌ e mi wa lɛ́ɛ bǐ jí. Un nya xɛ ɖo mi jí hwenu e mi ɖo gbětótló ɖaxó nɛ́ mɛ gbɔn dín wɛ é.
2.7 Car l'Éternel, ton Dieu, t'a béni dans tout le travail de tes mains, il a connu ta marche dans ce grand désert. Voilà quarante années que l'Éternel, ton Dieu, est avec toi : tu n'as manqué de rien.

Énɛ́ ɔ́, mǐ sɔ́ gbɔn Seyíi gbé jí fí e nɔví mǐtɔn Esawu ví lɛ́ɛ ɖe é ǎ, mǐ ká sɔ́ gbɔn ali e gbɔn tɔdo mɛ é ǎ. Mǐ gbɔn Eyilati kpó Esiɔ́ni-Gevɛ́ɛ kpó sín slá lɛ́ɛ mɛ ǎ. Mǐ húzú ali bó gbɔn Mɔwabu sín gbětótló mɛ dín.
2.8 Nous passâmes à distance de nos frères, les enfants d'Ésaü, qui habitent en Séir, et à distance du chemin de la plaine, d'Élath et d'Etsjon Guéber,puis nous nous tournâmes, et nous prîmes la direction du désert de Moab.

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú mì ɖɔ: “Mi ma ba nǔ ɖɔ Mɔwabunu lɛ́ɛ ó, mi ma tɔ́n ahwan yě ó, ɖó un ɖo nǔ ɖěbǔ ná ná mi wɛ ɖo ayǐkúngban yětɔn jí ǎ: Lɔ̌ti ví lɛ́ɛ wɛ un ná Áa toxo énɛ́.”
2.9 L'Éternel me dit : N'attaque pas Moab, et ne t'engage pas dans un combat avec lui ; car je ne te donnerai rien à posséder dans son pays: c'est aux enfants de Lot que j'ai donné Ar en propriété.

Đ'ayǐ ɔ́, Emíti lɛ́ɛ wɛ nɔ Áa toxo ɔ́ mɛ. Emíti lɛ́ɛ ɔ́, togun syɛ́nsyɛ́n ɖé wɛ yě nyǐ, yě sukpɔ́ ɖésú; gbɛtɔ́ jɔ asú wɛ yě nyǐ Anáki ví lɛ́ɛ ɖɔhun.
2.10 (Les Émimy habitaient auparavant ; c'était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim.

Mɛ ɖé lɛ́ɛ nɔ́ vɛdó ɖɔ Hlafa ví wɛ yě nyǐ Anáki ví lɛ́ɛ ɖɔhun sín, lo ɔ́, Mɔwabunu lɛ́ɛ nɔ́ ylɔ́ yě ɖɔ Emíti.
2.11 Ils passaient aussi pour être des Rephaïm, de même que les Anakim; mais les Moabites les appelaient Émim.

Holiti lɛ́ɛ wɛ nɔ Seyíi gbé ɔ́ jí ɖ'ayǐ cóbɔ Esawu ví lɛ́ɛ wá nya yě, bó sú kún yětɔn dó, bó jɛ tɛn yětɔn mɛ, lě e Izlayɛ́li ví lɛ́ɛ bló gbɔn bó ɖo to e Mawu Mavɔmavɔ ná yě bɔ é nyí yětɔn ɔ́ mɛ gbɔn é.
2.12 Séir était habité autrefois par les Horiens ; les enfants d'Ésaü les chassèrent, les détruisirent devant eux, et s'établirent à leur place, comme l'a fait Israël dans le pays qu'il possède et que l'Éternel lui a donné.)

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ: “Din ɔ́, mi bo jɛ ali bó dó asá Zelɛ́di tɔ ɔ́, bó dín.” Énɛ́ ɔ́, mǐ jɛ ali bó dó asá tɔ ɔ́.
2.13 Maintenant levez-vous, et passez le torrent de Zéred. Nous passâmes le torrent de Zéred.

Cóbónú mǐ nǎ gosín Kadɛ́ci-Baanɛ́ya bó gbɔn Zelɛ́di tɔ ɔ́ mɛ dín ɔ́, xwe gbantɔ́n-nukún-atɔn (38) wɛ mǐ bló. Hwenɛ́nu ɔ́, mɛ e ɖó xwe e ná fun ahwan lɛ́ɛ bǐ kó kú, lě e Mawu Mavɔmavɔ ko ɖɔ gbɔn nú yě ɖ'ayǐ é.
2.14 Le temps que durèrent nos marches de Kadès Barnéa au passage du torrent de Zéred fut de trente-huit ans, jusqu'à ce que toute la génération es hommes de guerre eût disparu du milieu du camp, comme l'Éternel le leur avait juré.

Mawu Mavɔmavɔ ɖésú tɔ́n ahwan yě bó sú kún yětɔn dó káká yi fó.
2.15 La main de l'Éternel fut aussi sur eux pour les détruire du milieu du camp, jusqu'à ce qu'ils eussent disparu.

Ée gbɛtɔ́ énɛ́ lɛ́ɛ bǐ xwíí vɔ ɔ́,
2.16 Lorsque tous les hommes de guerre eurent disparu par la mort du milieu du peuple,

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú mì ɖɔ:
2.17 L'Éternel me parla, et dit :

“Din ɔ́, mi ná gbɔn Áa toxo ɔ́ mɛ, Mɔwabu dogbó ɔ́ jí dín,
2.18 Tu passeras aujourd'hui la frontière de Moab, à Ar,

bó ná wá jɛ Amumɔ́ɔ nu lɛ́ɛ sín to nukɔn; mi ma ba nǔ ɖɔ yě ó; mi ma tɔ́n ahwan yě ó, ɖó un ɖo nǔ ɖěbǔ ná ná mi wɛ ɖo ayǐkúngban yětɔn jí ǎ: ɖó Lɔ̌ti ví wɛ nú yě lɔmɔ̌; yě wɛ un ná ayǐkúngban énɛ́ ɔ́.”
2.19 et tu approcheras des enfants d'Ammon. Ne les attaque pas, et ne t'engage pas dans un combat avec eux ; car je ne te donnerai rien à posséder dans le pays des enfants d'Ammon : c'est aux enfants de Lot que je l'ai donné en propriété.

È nɔ ɖɔ to énɛ́ ɔ́, Hlafa ví lɛ́ɛ sín to wɛ, ɖó Hlafa ví lɛ́ɛ e Amumɔ́ɔ ví lɛ́ɛ nɔ ylɔ́ ɖɔ Zamuzumímu lɛ́ɛ é wɛ ko nɔ fínɛ́ ɖ'ayǐ.
2.20 (Ce pays passait aussi pour un pays de Rephaïm; des Rephaïmy habitaient auparavant, et les Ammonites les appelaient Zamzummim:

Togun ɖaxó ɖé wɛ yě nyí, yě sukpɔ́ ɖésú, bó jɔ asú, Anáki ví lɛ́ɛ ɖɔhun. Lo ɔ́, Mawu Mavɔmavɔ sú kún yětɔn dó ɖo Amumɔ́ɔ ví lɛ́ɛ nukɔn, bɔ Amumɔ́ɔ ví lɛ́ɛ bɛ́ nǔ yětɔn lɛ́ɛ bǐ, bó jɛ tɛn yětɔn mɛ.
2.21 c'était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. L'Éternel les détruisit devant les Ammonites, qui les chassèrent et s'établirent à leur place.

Mɔ̌ wɛ Mawu Mavɔmavɔ bló gbɔn nú Esawu ví lɛ́ɛ ɖo Seyíi; é sú Holiti lɛ́ɛ sín kún dó ɖo nukɔn yětɔn. Esawu ví lɛ́ɛ bɛ́ nǔ yětɔn lɛ́ɛ, bó jɛ tɛn yětɔn mɛ, bó ɖo fínɛ́ káká jɛ égbé.
2.22 C'est ainsi que fit l'Éternel pour les enfants d'Ésaü qui habitent en Séir, quand il détruisit les Horiens devant eux ; ils les chassèrent et s'établirent à leur place, jusqu'à ce jour.

Awanu lɛ́ɛ lɔmɔ̌ ɔ́, káká Gaza gletoxo lɛ́ɛ mɛ wɛ yě nɔ́ nɔ ɖ'ayǐ, lo ɔ́ Kafutɔ́ɔnu lɛ́ɛ gosín to yětɔn mɛ, bó wá sú kún yětɔn dó bó jɛ tɛn yětɔn mɛ.
2.23 Les Avviens, qui habitaient dans des villages jusqu'à Gaza, furent détruits par les Caphtorim, sortis de Caphtor, qui s'établirent à leur place.)

Énɛ́ gúdo ɔ́, Mɔyízi ɖɔ Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ: “Mi sí te bó jɛ ali; mi gbɔn Aanɔ́ni tɔ ɔ́ mɛ dín. Un ná jó axɔ́sú Hɛcibɔ́ni tɔn Amɔliti e è nɔ ylɔ́ ɖɔ Sihɔ́ni ɔ́ kpódó to tɔn kpó nú mi. Mi jɛ to ɔ́ yí jí; mi tɔ́n ahwan yě.
2.24 Levez-vous, partez, et passez le torrent de l'Arnon. Vois, je livre entre tes mains Sihon, roi de Hesbon, l'Amoréen et son pays. Commence la conquête, fais-lui la guerre!

Bɛ́ sín égbé ɔ́, un ná bló bɔ akɔta e ɖo gbɛ ɔ́ mɛ lɛ́ɛ bǐ ná ɖo xɛsi jí, bó ná lɛ́ ɖo adohu jí ɖó mi wú. Ényí è ɖɔ xó mitɔn lě bónú yě se lě tlóló ɔ́, xɛsi ná jɛ yě jí, bɔ yě ná nɔ́ sísɔ́.”
2.25 Je vais répandre dès aujourd'hui la frayeur et la crainte de toi sur tous les peuples qui sont sous le ciel ; et, au bruit de ta renommée, ils trembleront et seront saisis d'angoisse à cause de toi.

Mɔyízi ɖɔ: “Hwenu e mǐ ɖo Kedemɔ́ti sín gbětótló mɛ ɔ́, un sɛ́ wɛnsagun dó Hɛcibɔ́ni xɔ́sú Sihɔ́ni, nú yě ní yi ɖɔ xɔ́ntɔn xɔ́ntɔn xó n'i ɖɔ:
2.26 J'envoyai, du désert de Kedémoth, des messagers à Sihon, roi de Hesbon, avec des paroles de paix. Je lui fis dire :

‘Mǐ jló ná gbɔn to towe mɛ dín. Mǐ ná wlí ali bó ná dín tlɔlɔ; mǐ ná zɛ dó ɖisí ǎ, mǐ ká ná zɛ dó amyɔ ǎ.
2.27 Laisse-moi passer par ton pays; je suivrai la grande route, sans 'écarter ni à droite ni à gauche.

Mǐ ná sú nǔ e mǐ ná ɖu é kpó sin e mǐ ná nu é kpó sín axɔ́ we. Vɛ̌ kó jó mǐ dó kpowun bónú mǐ ná gbɔn to towe mɛ dín.
2.28 Tu me vendras à prix d'argent la nourriture que je mangerai, et tu me donneras à prix d'argent l'eau que je boirai ; je ne ferai que passer avec mes pieds.

Esawu ví lɛ́ɛ ɔ́, yě kó jó mǐ dó bɔ mǐ gbɔn Seyíi dín; Mɔwabunu lɛ́ɛ lɔ jó mǐ dó bɔ mǐ gbɔn Áa toxo ɔ́ mɛ dín. Mǐ nǎ gbɔn Judɛ́ɛn tɔ ɔ́ mɛ dín, bó byɔ́ to e ná mǐ wɛ Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn ɖe é mɛ.’
2.29 C'est ce que m'ont accordé les enfants d'Ésaü qui habitent en Séir, et les Moabites qui demeurent à Ar. Accorde-le aussi, jusqu'à ce que je passe le Jourdain pour entrer au pays que l'Éternel, notre Dieu, nous donne.

Lo ɔ́, axɔ́sú Sihɔ́ni ná gbe mǐ, bónú mǐ nǎ gbɔn to tɔn mɛ dín ǎ, ɖó Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn hɛn ayixa tɔn syɛ́n bǐ dégbédégbé, bónú mi ná sixú yí to tɔn e mɛ mi ɖe égbé din é.
2.30 Mais Sihon, roi de Hesbon, ne voulut point nous laisser passer chez lui ; car l'Éternel, ton Dieu, rendit son esprit inflexible et endurcit son coeur, afin de le livrer entre tes mains, comme tu le vois aujourd'hui.

Mawu Mavɔmavɔ ɖɔ nú mì ɖɔ: ‘Đǒtó mì, bɛ́ sín din ɔ́, un jó Sihɔ́ni kpó to tɔn kpó nú we. Jɛ to ɔ́ yí jí.’
2.31 L'Éternel me dit : Vois, je te livre dès maintenant Sihon et son pays.

Sihɔ́ni kpódó togun tɔn bǐ kpó wá kpé mǐ ɖo Yaxisa bó fun ahwan xá mǐ.
2.32 Sihon sortit à notre rencontre, avec tout son peuple, pour nous combattre à Jahats.

Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn ká jó e nú mǐ, bɔ mǐ ɖu ɖo é kpódó vǐ tɔn lɛ́ɛ kpó, kpódó togun ɔ́ bǐ kpó jí.
2.33 L'Éternel, notre Dieu, nous le livra, et nous le battîmes, lui et ses fils,et tout son peuple.

Mǐ yí toxo tɔn lɛ́ɛ bǐ. Mǐ gba toxo lɛ́ɛ bǐ, bó hu mɛxó kpó yɔkpɔ́vú kpó e ɖo toxo ɔ́ mɛ lɛ́ɛ bǐ. Mǐ jó mɛ ɖěbǔ dó nyi gbɛ ǎ.
2.34 Nous prîmes alors toutes ses villes, et nous les dévouâmes par interdit, hommes, femmes et petits enfants, sans en laisser échapper un seul.

Nǔ e jló mǐ bɔ mǐ bɛ́ wá yi xwé lɛ́ɛ wɛ nyí kanlin lɛ́ɛ kpódó dɔkun e ɖo toxo e mǐ yí lɛ́ɛ mɛ lɛ́ɛ é kpó.
2.35 Seulement, nous pillâmes pour nous le bétail et le butin des villes que nous avions prises.

Bɛ́ sín Alowɛ́ɛ toxo e ɖo Aanɔ́ni tɔ ɔ́ kpá ɔ́ yi toxo e ɖo tɔdo mɛ ɔ́ mɛ káká yi Galadi ɔ́, toxo ɖěbǔ ɖo fí énɛ́ lɛ́ɛ bó hú gǎn mǐ ǎ. Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn zé bǐ dó acɛ mǐtɔn mɛ.
2.36 Depuis Aroër sur les bords du torrent de l'Arnon, et la ville qui est dans la vallée, jusqu'à Galaad, il n'y eut pas de ville trop forte pour nous : l'Éternel, notre Dieu, nous livra tout.

Lo ɔ́, mǐ ya agba Amumɔ́ɔ ví lɛ́ɛ sín to wú ǎ: mǐ ya agba toxo yětɔn e ɖo Yabɔ́ku tɔ ɔ́ tó lɛ́ɛ ɖě wú ǎ; mǐ ká ya agba toxo yětɔn e ɖo sókan mɛ lɛ́ɛ ɖě wú ǎ; mǐ ká ya agba fí e Mawu Mavɔmavɔ, Mawu mǐtɔn gbɛ́ nú mǐ ɖɔ mǐ má wa nǔɖé ná ó lɛ́ɛ ɖě wú ǎ.”
2.37 Mais tu n'approchas point du pays des enfants d'Ammon, de tous les bords du torrent de Jabbok, des villes de la montagne, de tous les lieux que l'Éternel, notre Dieu, t'avait défendu d'attaquer.